La première question à se poser pour réussir sa vie ou un projet

La première question à se poser pour réussir

Quand quelqu’un démarre quelque chose, il doit répondre rapidement à une toute première question : décide t-il définitivement d’aller jusqu’au bout ?

Est-ce qu’il va prendre la décision que jamais il n’abandonnera ?

Coûte que coûte ?

Si il a répondu à cette première question essentielle par un OUI ferme, positif et définitif, si il est prêt à aller jusqu’au bout, si il a décidé de gagner, qu’il n’abandonnera jamais ; eh bien je peux vous le dire, il y a des dizaines de problèmes qui n’en sont plus vraiment.

Il y a des dizaines de situations temporaires difficiles qui vont être résolues
– parce qu’il a décidé d’adopter une certaine ligne de conduite;
– parce qu’il a décidé qu’il allait gagner coûte que coûte;
– parce qu’il a décidé d’aller jusqu’au bout;
– parce qu’il a décidé qu’il allait réussir coûte que coûte.

A partir de ce moment-là, il y a beaucoup de ces choses qui pourraient l’encombrer vont s’évanouir.

Quand il a répondu positivement à cette question essentielle, il peut prendre la décision de rester calme et serein face à n’importe quelle tempête.

Programme de développement Personnel gratuit
Découvrez ce programme de développement personnel !

POUR CHANGER SA VIE, IL FAUT SAVOIR FAIRE FACE

En sachant que dans une tempête, il y a des gens qui vont s’affoler, qui vont oublier de descendre les voiles, qui vont oublier de mettre à l’abri tout ce qui risquerait d’être jeté à la mer, qui vont oublier d’écoper le bateau à la bonne vitesse.

Et puis il y a ceux qui vont maudire la météo, qui vont maudire les nuages, qui vont maudire le vent qui les faisaient avancer jusque-là, qui vont maudire la pluie qui pourtant leur apportait l’eau, et s’ils ont énormément de chance, s’ils arrivent à survivre à cela, ils n’auront rien appris.

Et puis il y a les autres. Il y a ceux qui sont restés calmes, qui sont restés sereins, qui ont sorti l’eau du bateau au fur et à mesure qu’elle rentrait, qui ont su réduire les voiles pour avoir moins de prise au vent, qui ont su mettre le bateau dans le bon sens afin qu’il présente le moins de prise possible aux vagues déferlantes. Ceux-là ont plus de chance de s’en sortir vivant et de passer à travers la tempête.

Quand on a décidé de gagner, d’aller jusqu’au bout, il est nécessaire d’adopter la bonne attitude face aux situations.

POUR RÉUSSIR SA VIE, IL FAUT ADOPTER LA BONNE ATTITUDE

Il y a des gens qui vont dire : « Moi j’ai une bonne attitude ! »

Mais ils ont une bonne attitude quand tout va bien et cela est facile. Quand tout va bien c’est extrêmement facile d’être enthousiaste, de jouer de la corne de brume, de remuer les clochettes.

C’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avoir la bonne attitude.
– C’est quand tout va mal qu’il faut actionner les cornes de brume.
– C’est quand tout va mal qu’il faut continuer de remuer les clochettes.
– C’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avancer, d’applaudir, d’être enthousiaste.
Parce que c’est ce qui fait la différence entre les gens qui échouent et les gens qui réussissent.

Il n’y a pas de réussite sans résistance

Il ne peut y avoir de réussite sans qu’il y ait une opposition, sans qu’il y ait des défis à relever, des obstacles à dépasser. Pour certains, il faudra passer en dessous, pour d’autres à travers, d’autres seront à contourner, d’autres à sauter.

Pour réussir, il y a forcément des défis à relever, des obstacles à surmonter mais on découvrira que 80% de ces obstacles sont mentaux.

Il faut prendre le temps de comprendre les choses et continuer à être dans l’action, à aller un peu plus loin, au-delà du prochain virage.

Raisons ou excuses

Chaque fois que vous allez rencontrer quelqu’un qui a échoué, il vous donnera exactement les mêmes arguments que celui qui a réussi.

Pour le premier, ces arguments seront des excuses ; pour l’autre, ces arguments sont des raisons.

Ceux qui échouent buttent contre le mur ; ceux qui réussissent trouvent un moyen d’aller au-delà du mur, en le contournant, en perçant une porte, en le sautant, en passant en dessous. Ils trouvent un moyen. Ils inventent des échelles, ils creusent des galeries, ils défoncent le mur en fonction de leurs capacités.

Pour réussir sa vie, il faut savoir rester humble

Alors bien sûr vous pouvez tomber sur des septico-cyniques. Eux ils savent tout, ils connaissent tout. Ils expliquent à tout le monde pourquoi les choses ne peuvent pas avancer, pourquoi cela ne peut pas marcher. Ils ne voient que l’aspect négatif d’une situation et l’amplifie jusqu’à en faire un point d’échec.

Mais il faut savoir rester simple, peut-être un peu naïf et se concentrer sur les points positifs d’une situation. Ou on se laisse contrôler par les circonstances, ou on s’appuie sur les circonstances afin de mieux les contrôler.

Pour vous en plus

Un autre article sur l’essentiel pour réussir sa vie en cliquant ICI.
Prenez bien soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *