Et si nous essayions l’Amour !

L’Amour premier agent de développement

« Et si nous essayions l’Amour » est l’objet de l’étude de cette semaine parce que les personnes qui font avancer l’humanité ne sont pas celles qui sont bardées de diplômes, mais bien celles qui ont le souci d’autrui.

L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres et si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage semons au moins des fleurs. Il n’est pas concevable, à notre époque, d’imaginer construire notre propre futur sans aider les autres à construire le leur. Il faut s’entraider, c’est la loi de la nature.

Si tu crois aux vertus de la Paix, agis paisiblement. Si tu crois aux vertus de l’Amour, agis aimablement. Si tu crois pouvoir changer le monde, change jour après jour.

La première loi du succès c’est d’abord de se rendre accessible aux autres, savoir les écouter, partager leurs confidences, les aider au besoin, les convaincre de persévérer dans la poursuite d’un but.

Si tu veux savoir ce que vaut un homme, regarde donc comment il traite ses inférieurs car contrairement à un cliché fort répandu, ceux qui sont réellement gentils finissent souvent à la première place ou proche du sommet.

La seule manière d’avoir un ami, c’est d’en être un. Le plus grand bien que tu puisses faire aux autres n’est pas de partager tes richesses, mais de leur révéler la leur. Sois bon et clément. Que personne ne vienne à toi et ne reparte sans se sentir meilleur et plus heureux.

Crois-tu que l’Amour puisse être une valeur sur laquelle s’appuyer pour construire son bonheur et son succès ?

Essayez l’Amour !

L’Amour est le grand levier du monde

Nul autre ne pourrait adresser un semblable appel à ceux qui ont gâché leur vie et négligé leurs chances, à ceux qui ont ruiné leur existence par l’ignorance ou le péché.

L’Amour ne condamne pas, il ne critique pas, il ne juge pas, il ne punit pas, il n’exclut pas, il ne méprise pas. Au pire criminel, au pécheur le plus dégradé, il dit simplement : “Va et ne pèche plus.” C’est sa seule condamnation.

Les procédés de l’Amour sont les procédés du Divin, de Celui qui a dit : “Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent.” “Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre,” de telle sorte que personne ne peut jeter la pierre, parce que nul n’est sans péché, nul n’est au-dessus des faiblesses de son prochain.

L’Amour est capable de tout

L’amour est la seule force dans l’univers qui puisse dire :

“Je suis cette force merveilleuse qui a rendu la civilisation possible. J’ai conduit la race humaine de son état inférieur à son présent état de développement, et je la conduirai encore à des hauteurs insoupçonnées.”

“Je suis ce pouvoir qui permet aux êtres humains, de tempéraments si divers, de vivre ensemble dans la paix et l’harmonie, qui fait le foyer si beau qu’il peut être le ciel sur la terre.”

“Je suis cette force qui rend l’homme capable de découvrir son être réel, qui transforme un homme brutal, ignorant, en un mari et un père tendre et aimant.”

“Je suis l’esprit qui s’introduit dans les grands établissements commerciaux et les rend plus hygiéniques, plus clairs, plus salubres, plus agréables à habiter ; l’esprit qui en rend les employés plus heureux, plus capables, plus travailleurs.”

“Je suis le levain qui change l’esprit de l’humanité, qui rapproche toujours plus les hommes de l’esprit du Divin, de l’idéal de la Règle d’Or. Je fais des frères d’hommes autrefois ennemis, et je travaille à la réalisation du grand rêve de la fraternité humaine.”

“Je suis la puissance qui rend confortables et heureux des enfants estropiés ; ces petits qui, dans les temps anciens auraient été jetés aux bêtes sauvages ou abandonnés pour qu’ils meurent de faim ou de manque de soins. Je suis cette puissance qui crée les asiles d’orphelins, les asiles d’aliénés, et toutes espèces d’établissements hospitaliers pour les gens âgés, les incurables, etc.”

L’Amour est à la base de tous les mouvements qui se produisent pour l’amélioration du genre humain

“Ma mission sur la terre est d’aider, de guérir, de relever, d’apporter le confort, le bonheur à chacun des enfants du Divin. Je suis le bon Samaritain qui bande les plaies dont se détournent l’égoïste, l’indifférent et celui qui a le coeur dur. Je suis l’esprit qui anime la Croix ou le Croissant Rouge, l’Armée du Salut, et toutes les organisations qui pratiquent la miséricorde. Je suis à la base de tous les mouvements qui se produisent pour l’amélioration du genre humain.”

“Je suis la grande loi fondamentale du progrès, la vérité qui vous rendra libres. Je suis l’essence de toute vraie religion, de tout ce qui a de la valeur dans chaque croyance. Je suis l’esprit du Divin, la Règle d’Or ; je suis la force qui unit toute l’humanité dans une grande solidarité coopérative.”

« Je suis l’esprit de courage qui empêche les hommes d’être lâches quand ils en sont tentés, qui les pousse doucement en avant quand ils auraient envie de fuir. J’appelle surtout les découragés, ceux qui se croient bons à rien. Je suis l’ami des méprisés, des isolés, des désespérés. Je leur apporte un nouvel espoir, un nouveau courage, une nouvelle vie.”

L’Amour nous apprend à aimer notre prochain comme nous-même

“Je suis la force qui a libéré les esclaves de toutes les nations de la terre, qui a donné la liberté de conscience et la liberté de pensée à tous les hommes. Je suis celui qui cherche à humaniser le patron au coeur dur, en tuant son avarice sordide et égoïste, et en lui montrant que tous les hommes sont frères. Je suis celui qui vous apprend à aimer votre prochain comme vous-même.”

“Je suis celui qui enlève l’aiguillon du chagrin et l’amertume du désappointement, qui guérit le coeur brisé, qui insuffle l’espoir au découragé, et la bonne humeur au mélancolique.”

“Je suis celui qui bénit où d’autres maudissent, qui aime où d’autres haïssent, qui oublie et pardonne où d’autres se souviennent et condamnent. Je suis celui qui cède où d’autres exigent, qui apprend à jouir de ce que l’on possède en neutralisant l’envie et la jalousie. La colère, la haine, l’amertume, la jalousie, l’envie, le mécontentement ne peuvent vivre un seul instant en ma présence, parce que je neutralise tout ce qui n’est pas semblable à moi.”

“Je suis le grand faiseur de miracles dans l’histoire du monde. Je suis celui qui élève l’idéal, qui enlève à l’existence sa vulgarité, qui pousse les hommes à être et à faire, au lieu de gagner et de garder.”

L’Amour est le baume guérisseur pour toutes les nations

“Je suis ce pouvoir bienfaisant qui transforme les voisins querelleurs, jaloux, envieux, et les fait vivre en frères. Je chasse des foyers la discorde, la jalousie et la haine. J’enlève l’aiguillon cruel du sarcasme et des injures. Je calme la colère, et chasse tout ressentiment, toute malice et toute amertume.”

“Je suis celui qui demeure à l’abri du Très Haut. Je suis le baume guérisseur pour toutes les nations. Je suis le baume de Galaad pour toutes les blessures. Je suis cette compréhension divine qui fait que la mère voit dans son enfant égaré, non le criminel, mais l’être divin et qui peut encore se révéler. Quand tout le monde condamne le coupable, je crie : “Halte ! et je dis : “Attendez, il y a quelque part un être divin dans cet homme !”

L’Amour fortifie celui qui a perdu toute énergie

“Je suis le consolateur du condamné, qui visite le prisonnier dans sa cellule et le tire de son désespoir. Je suis là, tout simplement, pour fortifier celui qui a perdu toute énergie. Je lui redonne du courage pour recommencer sa vie.”

“Je suis la voix du Divin, criant à ses enfants : Venez à moi, vous tous qui êtes abattus, découragés, désespérés, vous qui croyez qu’il n’y a plus d’espoir pour vous ; venez à moi, et je vous vivifierai. Je ressuscite les visions perdues, je renouvelle les rêves disparus, je fais refleurir les ambitions mortes ; je suis un sauveur pour tous ceux qui acceptent mon invitation.”

“Je suis le messager sacré, qui vous a été accordé à votre naissance pour vous accompagner pendant toute votre vie, afin d’être votre conseiller, votre protecteur, votre guide, votre ami. Si vous vous êtes éloignés de moi, si vous vous êtes égarés sur le chemin de la vie, revenez, et je vous donnerai la force de recommencer, et de devenir l’homme ou la femme que le Divin veut que vous soyez. Je ne vous abandonnerai jamais.”

L’image du Divin dans l’homme est parfaite et immortelle

“Je vous montrerai que l’être divin, qui est dans l’homme, est en dehors des atteintes de la pauvreté ou de l’insuccès, de la détresse et du malheur ; que l’image du Divin dans l’homme est parfaite, immortelle ; qu’elle n’a ni commencement, ni fin, et qu’aucun pouvoir, dans le ciel et sur la terre, ne peut l’enlever à l’homme, ni la contaminer, parce que l’être divin en vous est à l’abri de tout désastre, de tout malheur qui essayerait de l’atteindre. Il est indestructible.”

“Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai le repos après lequel votre âme soupire.”

Essayez d’employer l’Amour

Quelqu’un, qui avait essayé d’employer l’Amour pour résoudre les problèmes de la vie disait : “ Il opère comme un charme. C’est un préservatif contre le péché, la maladie et le malheur, et il apporte avec lui la santé et la prospérité.”

Si ceux d’entre nous qui vivent dans la discorde voulaient seulement essayer d’employer ce moyen, même pendant un court laps de temps, ils n’auraient plus jamais envie de retourner à l’ancienne manière de vivre. Ils ne seraient plus jamais satisfaits de la vieille méthode consistant à gronder, à être jaloux, anxieux, impatient, exigeant et soucieux.

L’Amour met un nouvel espoir et une nouvelle joie dans nos coeurs

Pourquoi ne pas essayer ? Vous qui vous êtes laissé torturer pendant des années par la colère, le souci, la crainte, la haine et la mauvaise volonté ; vous qui avez mal employé plusieurs des années de votre vie et lui avez enlevé sa valeur, pourquoi ne pas vous détourner de cette fausse manière de vivre, et essayer de la puissance de l’amour ?

Vous dont la vie de famille a été un amer désappointement ; vous maris et femmes qui vous êtes souvent querellés, qui n’avez jamais eu ni paix, ni réconfort à votre foyer, offrez une chance à l’amour. Il ne vous désappointera pas. L’amour effacera tous vos faux plis, il introduira un nouvel esprit dans votre demeure ; il mettra une nouvelle lumière dans vos yeux, un nouvel espoir et une nouvelle joie dans vos coeurs.

Vous dont l’existence a été solitaire et stérile, vous qui avez peut-être empoisonné votre vie, vous les douleurs, les sceptiques, les pessimistes, vous qui avez essayé de vivre en égoïstes, qui n’avez recherché que votre propre bonheur, vous qui vous êtes fait du souci, qui vous êtes livrés à l’impatience, vous dont la vie a été remplie de crainte et de jalousie, pourquoi ne pas essayer des méthodes de l’amour ?

L’Amour peut résoudre tous les problèmes qui s’offrent à nous

Toutes les autres méthodes n’ont pas réussi à vous rendre heureux. L’égoïsme n’y parviendra jamais, parce qu’il n’est pas en harmonie avec la loi du Divin, tandis que l’amour l’est. Il harmonise tout ce qui est réel, tout ce qui est vrai et beau, et il agit sans se lasser. Il vous affranchira de la mauvaise humeur, et résoudra tous vos problèmes.

À vous tous pour qui la vie n’a été qu’un amer désappointement, je veux indiquer une meilleure méthode, qui sera aussi pour tous ceux qui sont les blessés et les vaincus de la vie, ceux à qui elle n’a apporté ni tranquillité, ni harmonie, ni douceur. C’est la méthode de l’amour. Employez-la dans toutes vos difficultés, dans vos chagrins, pour résoudre tous les problèmes qui s’offrent à vous.

Vous, mères, qui vous êtes fatiguées, au point de vous vieillir prématurément, en essayant d’élever vos enfants avec des gronderies, des punitions, des corrections, pourquoi ne changeriez-vous pas de méthode, et n’essayeriez-vous pas d’employer l’amour ? Vous pourrez amener vos enfants à l’obéissance et au respect, beaucoup plus vite et avec de bien meilleurs résultats qu’en les punissant, et ils vous aimeront davantage ; faites appel à leurs instincts les meilleurs et les plus nobles, au lieu de chercher à les corriger de leurs mauvais instincts, et vous serez surprises de constater combien vite et joyeusement ils répondront à votre appel.

Donnez à l’Amour l’occasion d’agir

Il y a quelque chose dans la nature humaine qui proteste quand on veut la forcer. Si, jusqu’ici, vous avez employé la force avec vos garçons et vos fillettes, abandonnez ce système, et essayez de l’amour. Voyez s’il n’accomplira pas des miracles à votre foyer. Voyez s’il ne mettra pas de l’huile dans les rouages domestiques. Voyez s’il n’enlèvera pas le fardeau de dessus vos épaules. Donnez-lui l’occasion d’agir.

Un travail forcé, une obéissance exigée n’amènent jamais de bons résultats. Je connais un homme qui est constamment occupé à essayer de régler la vie de tous ceux qui l’entourent, et de les former à son image en exigeant qu’ils pensent et agissent comme lui, à tel point qu’ils ne peuvent vivre en paix. Ses enfants redoutent de le voir rentrer à la maison. Quoi qu’ils fassent, ils ont tort. On est sûr qu’il blâmera sa femme ou la domestique pour quelque chose qu’elles ont fait, ou n’ont pas fait. Il se rend, et rend tous les autres malheureux par son esprit étroit et dominateur.

Il est le même dans ses affaires. Rien ne lui convient, il trouve constamment ses employés en faute, les gronde et les décourage sans cesse. Il ne sait pas qu’un peu d’encouragement et de louange, lorsqu’ils font bien, avancerait bien plus les choses que de les gronder et de s’impatienter après eux, car ils sont tellement habitués à cette façon d’agir qu’elle ne leur inspire que du dégoût, et leur ôte l’envie de bien faire.

L’Amour n’essaye pas de corriger les défauts, il les neutralise

L’habitude d’opprimer les gens, d’exiger qu’ils fassent tout à notre manière, l’habitude d’irriter constamment nos enfants avec nos : “Ne fais pas cela, ne parle pas ainsi ; tu dois obéir, tu dois m’écouter,” d’obliger notre conjoint, nos associés, nos employés à penser comme nous, l’habitude de contredire les autres, d’essayer de dominer sur tout le monde, cette habitude, dis-je, détruit toute harmonie mentale. Elle sape notre énergie, détruit nos bonnes dispositions, et éloigne tous ceux qui entrent en contact avec nous.

L’amour agit d’une façon diamétralement opposée

Il est large, généreux, juste, magnanime. Il respecte les droits et les sentiments des autres. L’amour n’essaye pas de corriger les défauts, de changer les tendances mauvaises en rivant l’attention sur ces défauts et ces tendances. Il les neutralise tout simplement. Il les chasse, exactement comme le soleil chasse l’obscurité d’une chambre lorsqu’on ouvre les volets.

L’Amour chasse la discorde qui règne au foyer

Si la discorde règne à votre foyer, vous serez heureux de voir combien vite l’amour la chassera, et la remplacera par lumière et l’harmonie. Il changera l’atmosphère de votre famille comme par magie. Il introduira un nouvel esprit dans votre maison, et bientôt des relations faciles et agréables remplaceront l’ancien antagonisme. Permettez à la sympathie et à la bonté de prendre la place des gronderies et des punitions, et vous accomplirez une révolution dans votre foyer. Des louanges généreuses, bienveillantes, sans restriction, de temps en temps, agiront comme une huile lubrifiante sur une machine grinçante, et son action réflexe sera magique.

Essayez d’employer l’amour, vous hommes qui avez agi en seigneurs et maîtres dans votre famille, rudoyant et déconcertant vos femmes et vos enfants en les traitant comme des esclaves. Vous avez constaté que ces méthodes brutales ne vous ont pas apporté le bonheur ; elles vous ont désappointés ; essayez maintenant la nouvelle philosophie, essayez d’employer l’amour ! Il est la panacée universelle, le remède du Divin, qui agit comme un ferment dans le monde.

L’Amour nous aide à changer nos mauvais caractères

Employez-le, vous, mères de famille grondeuses et acariâtres. Au lieu de décourager votre famille en vous mettant en colère, ou en vous impatientant du matin au soir, en blâmant et en vous plaignant, essayez d’employer les méthodes de l’amour. Au lieu de gronder votre domestique devant les hôtes parce qu’elle a cassé par accident une assiette de porcelaine, mettez-vous à sa place, essayez de comprendre son embarras, sa confusion, et supportez gaîment ce petit malheur. Puis, en particulier, avertissez-la gentiment ; elle sera plus soigneuse à l’avenir. Si votre blanchisseuse vous rapporte une pièce de lingerie déchirée, ou si son travail n’est pas aussi soigné qu’habituellement, ne la grondez pas avec rudesse. De mauvais traitements ne serviraient qu’à la rendre triste et malheureuse, tandis que la bonté et des paroles douces trouveront le chemin de son coeur.

L’Amour facilite merveilleusement notre tâche

Vous, hommes ou femmes qui n’avez jamais réussi à vous faire servir convenablement, qui êtes souvent exaspérés par la mauvaise volonté et le gaspillage de vos employés, vous qui avez souffert de leur manque d’honnêteté et de leur incapacité, qui vous êtes usés à la tâche, essayez d’employer l’amour.

Essayez-le aussi, vous tous qui êtes fatigués de toutes les difficultés, de toutes les tribulations que vous rencontrez chaque jour dans vos affaires. Il introduira un esprit nouveau dans votre magasin, dans votre atelier ou dans votre bureau.

Quelles que soient vos épreuves ou vos difficultés, l’amour mettra de l’huile dans les rouages et facilitera merveilleusement votre tâche. Vous qui, jusqu’ici, avez vécu en purgatoire parce que vous ne connaissiez pas ce que peut l’amour, essayez-le maintenant.

L’Amour ne nous cause jamais de chagrin, il renferme le secret du bonheur

L’amour s’occupe de tout ce qui est beau, pur et vrai, de tout ce qui a de la valeur. Il n’entraîne aucun regret, et ne nous cause jamais de chagrin. Il est pur comme la vie d’un petit enfant. L’âme dit toujours : Amen ! à tous ses actes. Les méthodes de l’amour nous conduisent au but, parce que ce sont les méthodes du Divin. Employez l’Amour ; il renferme le secret du bonheur.

“L’amour est la vie de l’âme ; il est l’harmonie de l’Univers.” CHANNING

La vie sans amour est sans valeur

L’amour est infini. La vie sans amour est sans valeur. À tous les âges, toute l’humanité a décrété que la plus belle chose du monde, celle que chaque être humain désire le plus, c’est l’amour.

Il est le fleuve de la vie dans ce monde. Ne croyez pas le connaître, vous qui vous contentez du premier petit ruisseau, de la première petite fontaine. Jusqu’à ce que vous ayez remonté à sa source, dans les gorges profondes, puis jusqu’à ce que vous l’ayez suivi à travers la prairie, que vous l’ayez vu s’augmenter et s’élargir au point que des bateaux puissent circuler sur ses flots, jusqu’à ce que vous l’ayez accompagné dans sa marche vers l’océan et que vous lui ayez confié vos trésors les plus précieux, jusque là, vous ne pouvez pas dire que vous connaissez l’amour.

Soyez un rayon de soleil partout où vous êtes

J’ai lu quelque part l’histoire d’un rayon de soleil qui avait entendu dire qu’il existait sur la terre des endroits si horribles, si sombres, si tristes qu’on ne pouvait les dépeindre. Le rayon de soleil résolut de découvrir ces endroits, et il se mit en route avec une grande rapidité. Il visita d’abord les cavernes de la terre. Il se glissa dans les demeures sans soleil, dans les allées sombres, dans les caves sous la terre ; il voyagea partout à la recherche de l’obscurité, car il voulait savoir ce que c’était ; mais il ne put jamais la découvrir nulle part, parce que partout où il allait, il portait la lumière avec lui. Tout endroit qu’il visitait, quelque sombre et triste qu’il fût, était éclairé et égayé par sa présence.

L’Amour éclaire, réchauffe et appelle à la vie tout ce qu’il touche

Le soleil est un magnifique symbole de l’amour. Il envoie ses rayons lumineux et gais dans les bouges les plus misérables, dans les prisons, aussi bien que dans les palais ; il se donne sans restriction et aussi joyeusement au pire criminel, au plus dégradé des êtres qui se traîne en guenilles sur la terre, qu’au monarque sur son trône. Il ne fait acception de personne. Il luit sur les justes et sur les injustes, également.

Il ne se demande pas sur quels champs, sur quelles fleurs, sur quelles demeures il doit briller. Il ne se pose aucune question sur nos différentes races, sur nos principes, sur notre politique, sur nos croyances religieuses. Il luit sur les bons et sur les mauvais, sur le croyant et sur l’impie, sur toutes les nations, sur les blancs comme sur les noirs ou les jaunes.

Il n’a aucune haine, aucun préjugé à l’égard d’aucun homme. Il remplit simplement de sa chaleur et de sa lumière tout lieu où il peut pénétrer. Les vapeurs les plus empestées, les marais les plus putrides, les trous les plus infects, les repaires des plus viles créatures sont tous assainis et égayés par sa lumière et sa beauté.

Comme le soleil, l’amour éclaire, réchauffe et appelle à la vie tout ce qu’il touche. Il est pour le coeur humain ce que le soleil est pour la rose. Il en fait sortir le parfum, la beauté et la richesse qu’il renferme. L’amour éveille tout ce qu’il y a de meilleur en nous, parce qu’il fait appel à nos sentiments les plus nobles, à nos idéals les plus élevés.

Ce qu’est le vrai Amour

Le vrai amour élève, purifie et fortifie tout coeur qu’il touche. Il nous élève au-dessus de nous-mêmes, parce qu’il ne voit que le bien qui est en nous.

Il regarde derrière notre faiblesse, derrière notre culpabilité, derrière la caricature de notre vrai être, derrière notre conviction d’impuissance, d’infériorité, et voit le divin en nous, qui attend d’être appelé à se manifester.

Il délivre l’être originel, et éveille les merveilleux pouvoirs, enfouis si profondément en nous, que nous ne les soupçonnions même pas.

L’amour voit le Divin dans l’être humain le plus dégradé. Il offre à chacun sa chance. Aucun être n’est privé de la possibilité de recommencer sa vie. Quand tout lui a été enlevé, quand sa vie est pleine d’amertume et d’angoisse, le voleur, le criminel, le “hors la loi”, le méprisé peut se tourner vers l’amour et trouver un refuge, car “l’amour ne périt jamais.”

Il est pour chaque être humain ce qu’est l’amour maternel pour l’enfant égaré. Aucun fils, aucune fille, ne sont tombés si bas qu’ils aient été au-dessous de l’amour de leur mère. Aucun homme, aucune femme, ne peuvent descendre si bas qu’ils soient au-dessous du pouvoir rédempteur de l’amour. Il est le remède souverain à tous leurs maux.

L’Amour se plaît à aider les infortunés et à relever ceux qui sont tombés

La mère ne demande pas : “Lequel de mes enfants est le meilleur ?” pour lui conférer toutes ses faveurs au détriment des autres. Non, elle les aime tous, et si elle fait une différence, elle prodigue le plus d’amour à celui qui en a le plus besoin, au plus faible, au plus délicat, à celui qui est le moins favorisé par la nature, à celui qui est estropié ou mal doué. L’amour se plaît à aider les infortunés et à relever ceux qui sont tombés.

Quand le malheur vous atteint et que les amis des bons jours vous abandonnent, quand vous avez fait de mauvaises affaires, quand vous avez commis une de ces erreurs fatales qui vous mettent au ban de la société, quand tout le monde vous rejette et que tout vous manque l’amour vient et se tient à vos côtés ; il met de l’huile sur vos blessures, et vous aide à vous relever.

L’Amour a opéré les plus grands miracles dans l’histoire du monde

L’amour ne juge personne ; il ne condamne personne. Il demande miséricorde pour l’homme et la femme qui se sont fourvoyés hors du droit chemin.

Il dit : “Ne condamnez pas ce pauvre misérable, il y a encore quelque chose de divin en lui,” et à la femme tombée, il dit : “Je ne te condamne pas non plus. Va et ne pèche plus.” Il accompagne le plus grand pécheur et le plus endurci des criminels, jusqu’à la tombe et au-delà.

L’amour a opéré les plus grands miracles dans l’histoire du monde. Nous avons tous vu quelle transformation il peut opérer dans un homme ignorant et brutal, lorsqu’il tombe amoureux d’une jeune fille douce et belle, et qu’elle répond à son amour. En peu de temps sa vie a changé, a été élevée par le pouvoir régénérateur de l’amour. Une à une, ses mauvaises habitudes ont été remplacées par leurs contraires, et il est devenu un nouvel homme.

Où tous les moyens de réforme échouent, l’amour réussit, parce qu’il descend comme nul autre jusqu’aux sources de la vie. Il a de l’intuition parce qu’il a de la sympathie, et il a une manière de pénétrer au fond des coeurs que ne possède pas l’âme qui n’est pas guidée par lui.

Sans cesse, il transforme les natures les plus vicieuses, élimine la brute et éveille les meilleures qualités dans l’homme et la femme.

Aucun pouvoir ne résiste à la force de l’amour

Aucun pouvoir ne résiste à la force de l’amour ; rien ne peut le détruire. La pauvreté ne peut l’étouffer ; la négligence ne peut l’affaiblir, ni le déshonneur le tuer. Le mari brutal, ivrogne, ne peut le chasser du coeur de sa femme dévouée ; l’ingratitude ne peut éteindre sa flamme dans le coeur de la mère.

Dans nos prisons, il accomplit des miracles, et sur les champs de bataille, il se montre un ange de miséricorde. Ses représentants, la Croix Rouge ou le Croissant Rouge, nous révèlent l’amour du Divin en pansant les blessures de tous les belligérants, amis ou ennemis. Qu’ils aient raison ou qu’ils aient tort, dans quelques rangs qu’ils combattent, peu importe, l’amour ne connaît aucune nationalité ; il ne voit que des enfants du Divin dans tous les soldats blessés ou mourants.

L’amour bannit la crainte, parce qu’il est son antidote. C’est la seule puissance qui peut vaincre ce fléau qui a causé plus de souffrances que tout autre. L’amour bénit où les autres maudissent ; il se souvient où d’autres oublient ; il pardonne quand les autres condamnent ; il donne où d’autres refusent.

L’Amour enrichit la vie et développe toutes les facultés

“L’amour ôte l’aiguillon du désappointement et du chagrin ; il donne de la douceur à la voix, de la grâce à la démarche ; il donne de la valeur et de la beauté aux tâches les plus communes ; il crée au foyer une atmosphère de santé morale ; il donne de la force à l’effort et des ailes au progrès ; il est omnipotent.”

L’amour ouvre les intelligences et les coeurs ; il enrichit la vie et développe toutes les facultés. C’est lui qui est le lien de la société ; il est l’esprit du Divin, qui sert de levain dans le monde. La seule chose qui soit universellement comprise, qui parle toutes les langues, tous les dialectes, qui soit un livre ouvert pour l’ignorant, même pour ceux qui ne connaissent pas leurs lettres, qui ne peuvent écrire leur nom, c’est l’amour.

L’Amour permet de rendre les autres heureux Même si elles ne parlent pas la même langue, 2 personnes qui se rencontrent n’importe où, comprennent le langage de l’amour, si elles le parlent toutes 2.

La seule chose qui fasse accepter la vie, qui donne du charme au travail, qui calme la douleur, qui aide à supporter la pauvreté, c’est l’amour.

Rien ne rend plus heureux ici-bas que d’aimer et d’être aimé

Quel plus grand bonheur peut-on éprouver que de rendre heureux ceux qui nous entourent ? Le coeur humain a été fait pour l’amour, et chacun peut en recevoir autant qu’il en donne. C’est la joie de l’amour que de rendre les autres heureux.

L’amour ne peut vivre seul, il lui faut un jumeau avec lequel il puisse tout partager. Il n’est jamais égoïste, envieux, avare ou mesquin.

En affaires, l’amour prend en considération les intérêts de celui qui est à l’autre bout du marché. Il est toujours juste, équitable. Il ne fait point de tort aux autres et ne cherche pas son intérêt. L’amour est toujours généreux, secourable, bienveillant.

L’Amour est un composé

Dans son incomparable petit livre intitulé : “La plus grande chose du monde,” Henry Drummond, fait l’analyse spectrale de l’amour.

“L’amour est un composé, c’est Paul qui nous le dit,” écrit-il. Comme le savant qui fait passer un rayon de lumière à travers un prisme de cristal, et le voit se diviser et révéler les couleurs qui le composent, rouge, orangé, jaune, vert, bleu, indigo, violet, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, ainsi Paul fait passer l’amour à travers le prisme de son intelligence inspirée et le décompose dans ses différents éléments.

Les différents éléments de l’Amour

Voulez-vous savoir quels sont ces éléments ? Remarquez qu’ils portent des noms bien connus, qu’ils sont des choses pouvant être pratiquées par tout homme, en tout lieu, et qu’une multitude de petits actes et de vertus ordinaires forment le summum bonum. La patience ; “l’amour est patient.” La bonté ; “l’amour est plein de bonté.” La générosité ; “l’amour n’est point envieux.” L’humilité : “Il n’est pas présomptueux, il ne s’enfle pas d’orgueil.” La courtoisie ; “l’amour ne fait rien de malhonnête.” Le désintéressement ; “il ne cherche pas son intérêt.” La bonne humeur ; “il ne s’aigrit pas.” Le débonnaire ; “il ne soupçonne pas le mal.” La sincérité ; “il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il met sa joie dans la vérité.”

Transformez votre vie en lisant régulièrement ces lignes ci-dessous.

Elles sont extraites d’un des célèbres livres de Og Mandino «Le Plus Grand Vendeur Du Monde». Norman Vincent Peale, autre célèbre auteur de livre de développement personnel, dit ceci : « Un des livres d’inspiration et de motivation le plus emballant que j’ai jamais lu.»

Je vous les livre tel que. Je l’ai lu des centaines de fois et je voulais le partager avec vous. Faites-en bon usage. Je vous les confis.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

C’est le plus important des secrets pour réussir dans toutes ses entreprises. La force peut fendre un bouclier, détruire même une vie, mais seule l’invisible puissance de l’amour peut ouvrir les coeurs et tant que je n’aurai pas maîtrisé cet art, je ne serai rien de plus qu’un petit colporteur sur la place du marché.

Je ferai de l’amour, la plus puissante de mes armes et nul ne pourra se défendre contre son pouvoir. Mes arguments seront peut-être réfutés ; mes paroles peut-être mises en doute ; mes vêtements seront critiqués et on se détournera de mon visage ; même mes affaires susciteront la méfiance ; mais mon amour fera fondre les coeurs comme les rayons du soleil font fondre l’argile la plus froide.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment ferai-je tout cela ? Dorénavant, je regarderai toute chose avec amour et ce sera une nouvelle naissance.

J’aimerai le soleil qui réchauffe mes os ; et j’aimerai aussi la pluie qui lave mon esprit. J ’aimerai le jour pour la lumière qui m’éclaire et j’aimerai la nuit qui me révèle les étoiles. J’accueillerai la joie parce qu’elle dilate mon coeur et je supporterai la douleur parce qu’elle trempe mon âme.

J’accepterai les récompenses quand je les ai méritées, mais j’accepterai les obstacles car ils sont une épreuve.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et que dirai-je ? Je complimenterai mes ennemis et je m’en ferai des amis. J’encouragerai mes amis et ils deviendront des frères. Je chercherai toujours des motifs de louer, je refuserai tout prétexte aux commérages. Quand je serai tenté de critiquer, je me mordrai la langue ; quand je voudrai faire des éloges, je le crierai sur les toits. Est-ce que les oiseaux, le vent, la mer et toute la nature ne chantent-ils pas les louanges de leur Créateur ? Ne puis-je pas employer la même musique pour Ses enfants ?

Désormais, je me souviendrai de ce secret et il changera ma vie.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment agirai-je ? J’aimerai tous les hommes de la même manière, car ils ont tous des qualités admirables même si elles sont cachées. Avec l’amour, j’abattrai le mur de suspicion et de haine qui enferme leur coeur et je construirai à la place des ponts afin que mon amour parvienne à leur âme. J’aimerai les ambitieux, car ils peuvent m’inspirer. J’aimerai les ratés car ils peuvent m’instruire. J’aimerai les rois parce qu’ils sont des hommes ; j’aimerai les humbles parce qu’ils sont divins. J’aimerai les riches parce qu’ils sont solitaires ; j’aimerai les pauvres parce qu’ils sont nombreux. J’aimerai les jeunes parce qu’ils brandissent leurs espérances ; j’aimerai les vieux parce qu’ils partagent leur sagesse. J’aimerai ceux qui sont beaux pour la tristesse de leur regard et j’aimerai ceux qui sont laids pour que leur âme soit en paix.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Mais comment réagirai-je aux actions d’autrui ? Avec amour. De la même façon qu’il est l’arme qui m’ouvrira leur coeur, l’amour est le bouclier qui me protégera des flèches de la haine et des lances de la colère. L’adversité et le découragement se heurteront à mon nouveau bouclier et se transformeront en la plus douce pluie. Mon bouclier me protégera sur la place du marché et me soutiendra quand je me sentirai seul. Il me stimulera à l’heure du découragement et me calmera à l’heure de l’exultation. Il deviendra plus fort et plus efficace avec l’usage jusqu’au jour où je pourrai le rejeter et marcher libre parmi les hommes, quand mon nom brillera au sommet de l’échelle sociale.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment affronterai-je ceux que je rencontrerai ? D’une seule façon. En silence et en moi-même, je leur dirai: je vous aime. Bien que dites en silence, ces paroles brilleront dans mes yeux, dérideront mon front, amèneront un sourire sur mes lèvres et ma voix transmettra leur écho et leur coeur s’ouvrira. Et quel est celui qui pourra refuser mes marchandises quand son coeur sentira mon amour ?

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et par-dessus tout, je m’aimerai moi. Pour ce faire j’examinerai avec un soin jaloux, toutes choses qui pénètrent mon corps, mon esprit, mon âme et mon coeur. Je n’aurai jamais trop d’indulgence pour les exigences de la chair ; j’entretiendrai plutôt mon corps dans la pureté et la modération.

Jamais, je ne laisserai mes pensées se tourner vers le mal ou le désespoir ; je les raffermirai plutôt par la connaissance et la sagesse des anciens. Jamais, je ne permettrai à mon âme de devenir complaisante et satisfaite, mais plutôt je la nourrirai de prières et de méditations.

Jamais, je ne permettrai à mon coeur de devenir mesquin ou amer ; je le partagerai plutôt et il s’épanouira et réchauffera les hommes.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Désormais, j’aimerai l’humanité toute entière. A partir de ce moment, toute haine quitte mes veines, parce que je n’ai plus le temps de haïr ; j’ai seulement le temps d’aimer.

Dès ce moment, je fais le premier pas pour devenir un homme parmi les hommes. Avec l’amour, j’augmenterai mes ventes au centuple et je deviendrai un grand marchand.

Même si je n’ai pas d’autres dons, je peux atteindre le succès avec l’amour seul. Sans lui, j’échouerai alors même que je posséderai toutes les connaissances et toutes les compétences du monde.

 » Essayez l’amour  » est le titre de l’e-book téléchargeable en suivant le lien ci-dessous : http://www.alliance-vaillante.fr/AV/tlcessayezamour.html

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous. Rappelez-vous que c’est en faisant ce type d’action que vous allez progresser. J’aurai le plaisir de vous lire et à l’occasion de vous répondre.

PS : Ne manquez pas le commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

10 réflexions au sujet de « Et si nous essayions l’Amour ! »


  1. Quel texte magnifique!! Tellement beau et si plein de vérité, de sagesse, d’amour!
    Cet amour si précieux que l’on cherche souvent partout et qui n’est pas ailleurs qu’à l’intérieur de nous. Paisible, patient, aimant, il n’attend que de pouvoir s’exprimer, qu’on lui ouvre la porte de notre coeur. Il est la plus belle richesse du monde, la plus belle couleur de l’être humain et il est là, tel un grand souffle d’espoir, attendant juste notre bon vouloir, notre compréhension, notre volonté pour agir et permettre tous les miracles les plus beaux qui soient. C’est notre libre arbitre, ce choix. Un texte aussi beau permet de le comprendre et de le répandre.
    Merci de tout coeur pour ces mots si plein de bonheur!


  2. Bonsoir Régis
    Excellent ce blog,je me suis inscrite
    Pour le lien de Henry Drumond,hélas,je ne le trouve pas
    Belle soirée


    1. Bonjour et merci Maylie pour le compliment. Dans l’article il est référence à Henri Drummont à propos de son livre ‘La plus grande chose du monde’ mais je n’ai hélas pas de lien à fournir vers cet ouvrage. Régis


  3. Henry Drummond le petit livre l amour est la plus grande merveille du monde en version pdf
    Bonjour,
    j’ai essayé de télécharger ce petit livre, le lien ne semble pas le bon? Merci par avance,


  4. Toutes ces belles choses sur les vertus de l’amour devraient être appréciées dans les couples et tous les dirigeants à tous les niveaux pour que cessent les souffrances. Merci beaucoup.


    1. Bonjour Léo et merci pour ce commentaire. Oui tous nous pouvons apprécier les vertus de l’Amour. Et dans tous il y a chacun d’entre nous, individuellement. Régis


  5. notre existence dans ce monde c’est pour se connaitre et s’entraider et le meilleur d’entre nous c’est le plus miséricorde
    l’amour fait vivre la personne
    la haine tue la personne
    Mokhtar


    1. Bonjour Mokhtar et merci d’appuyer ce message par votre commentaire-témoignage. Régis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *