Un petit sermon pour boostez votre estime personnelle

Donnez-vous un petit coup de fouet plusieurs fois par jour pour rehausser votre estime personnelle

Il y a quelques mois, un vendeur d’autos m’a parlé de la technique qu’il a mise au point pour réussir dans son travail. Elle n’est pas bête du tout :

« Une partie importante de mon travail, qui me prend environ deux heures par jour, consiste à téléphoner à nos clients potentiels pour arranger un rendez-vous avec eux. Quand j’ai commencé dans la vente d’autos il y a trois ans, c’était mon grand problème. J’étais timide, nerveux, et je savais qu’on pouvait l’entendre au téléphone. Les gens qui me répondaient n’avaient pas de mal à me répondre : « Je regrette, je ne suis pas intéressé » et à me raccrocher au nez.

À l’époque, notre directeur des ventes tenait une réunion tous les lundis matins. Ces rencontres m’inspiraient, elles me faisaient du bien. Plus important encore, j’arrivais toujours à arranger plus de rendez-vous le lundi que les autres jours de la semaine. Le problème, c’est que j’avais du mal à faire passer l’enthousiasme du lundi dans le restant de la semaine.

C’est alors que j’ai eu une idée. Si le directeur des ventes est capable de me donner un coup de fouet, me suis-je dit, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas en faire autant ? Pourquoi ne pas me faire un petit sermon juste avant de faire mes appels ? Et j’ai décidé d’essayer tout de suite. Sans en parler à personne, je me suis rendu au stationnement et me suis installé dans une voiture. Je me suis parlé à moi-même. Je me suis dit : « Je suis un bon vendeur de voitures et je vais devenir le meilleur. Je vends des voitures de bonne qualité à un prix avantageux. Les gens que j’appelle ont besoin d’une voiture et je vais la leur vendre. »

Eh bien, ma méthode d’encouragement a produit des résultats immédiats. Je me suis senti si bien dans ma peau que je n’ai pas eu peur de faire ces appels. Je voulais les faire. Maintenant j’ai arrêté d’aller m’installer, dans le stationnement pour me faire mon petit sermon. Mais je n’ai pas abandonné cette technique. Avant de composer un numéro, je me répète que je suis un super-vendeur, que ça va marcher, et ça marche. »

L’idée est géniale, rebooster son estime de soi par un petit sermon personnel ! Wahouu !

Pour battre des records, il faut vouloir en battre. Faites-vous de petits sermons et voyez comme vous vous sentirez plus fort, plus sûr de vous.

Dernièrement, lors d’un séminaire de formation que je dirigeais, j’ai demandé à chaque participant de faire un exposé de dix minutes sur ce que c’est d’être un leader.

L’un d’eux a complètement raté son exposé. Ses mains et ses genoux tremblaient. Il avait oublié ce qu’il avait à dire. Après avoir cherché ses mots pendant cinq ou six minutes, il a déclaré forfait et a regagné sa place la tête basse.

À la fin de la réunion, je lui ai rapidement demandé d’arriver quinze minutes en avance à la prochaine rencontre.

Comme promis, il était là la fois suivante. Nous nous sommes assis pour discuter de l’exposé qu’il avait fait la veille. Je lui ai demandé de se rappeler aussi exactement que possible les pensées qui lui étaient passées par la tête au cours des cinq minutes qui avaient précédé sa présentation.

« Eh bien, je crois que j’ai pensé à la peur que j’avais. Je savais que j’allais me couvrir de ridicule, que ça serait un échec. Je me demandais : « Comment est-ce que, moi, je peux parler de ce qui fait un leader ? » J’essayais de me rappeler ce que j’allais dire, mais tout ce que je pouvais penser, c’est que j’allais rater. »

Je l’ai arrêté alors et lui ai dit : « Voilà la réponse à votre problème. Avant de vous lever pour prendre la parole, vous vous êtes donné des coups de bâtons sur la tête. Vous vous êtes mis dans l’idée que vous alliez échouer. Quoi d’étonnant alors si vous n’avez pas réussi à parler ? Au lieu de vous redonner courage, vous vous êtes laissé aller à l’inquiétude. »

« Bien, la réunion commence dans cinq minutes, ai-je continué. Voici ce que je vous conseille de faire. Vous allez vous faire un petit sermon pendant les quelques minutes qui restent. Allez-vous installer dans une salle libre et dites-vous : « Je vais réussir mon exposé. J’ai quelque chose d’important à dire à mes camarades, quelque chose d’important pour eux et je veux le leur dire. »

Répétez-vous ces mots avec conviction, puis rendez-vous dans la salle de conférence et refaites votre exposé.

J’aurais aimé que vous soyez présent pour constater la différence. Ce petit sermon intime et percutant qu’il s’était donné lui a permis de donner un excellent exposé.

La morale de cette histoire ? Stimulez-vous. Ne vous diminuez pas.

Vous êtes à l’image de l’opinion que vous avez de vous-même. Améliorez cette opinion et tout ira mieux pour vous.

Devenez votre propre agent de publicité. Pensez pour un instant à l’un des produits américains les plus populaires, le Coca Cola. Il ne se passe pas un seul jour sans que vous entendiez ou que vous voyiez une annonce vantant les mérites du «Coke». Cette compagnie vous rappelle sans cesse le nom de son produit et ceci, pour une bonne raison. Si elle arrêtait de faire sa publicité, il est probable que vous en perdriez progressivement le goût, jusqu’au jour où ce produit vous serait complètement indifférent; leurs ventes baisseraient. La compagnie Coca Cola ne veut pas que cela se produise. C’est pourquoi elle ne cesse de vous vanter jour après jour son produit.

Nous voyons tous les jours, vous et moi, des gens qui ne croient plus en eux-mêmes. Ils ont perdu l’estime pour le produit le plus important qui soit, eux-mêmes. Ils sont indifférents. Ils se sentent inférieurs, sans aucune valeur et, du fait qu’ils ont cette opinion d’eux-mêmes, c’est ainsi qu’ils sont.

Ces morts vivants ont besoin de retrouver leur estime. Ils doivent comprendre qu’ils ont de la valeur. Ils doivent avoir une foi sincère et entière en eux-mêmes.

Je booste mon estime de moi-même grâce à cette réclame personnelle

Je suis un homme qui agit, et vite. Je me remonte trois fois par jour le moral pendant soixante secondes avec ce que j’appelle « Mon sermon publicitaire ». Je garde toujours sur moi ce sermon personnalisé. Voici, mot pour mot, ce qu’elle dit :

  • Régis Houdelette rencontre Régis Houdelette, un homme important, vraiment important.
  • Régis, tu as plein d’idées, alors exploite-les. Exploite-les dans tous les domaines.
  • Tu es parfaitement équipé pour faire un travail de première classe, alors vas-y.
  • Régis, tu crois au Bonheur, à la Réussite, à la Prospérité. Alors …
  • Ne pense qu’au Bonheur,
  • Ne pense qu’à la Réussite,
  • Ne pense qu’à la Prospérité.
  • Tu as de l’énergie, Régis, beaucoup d’énergie.
  • Alors, exploite cette énergie. Rien ne peut t’arrêter, Régis, absolument rien.
  • Régis, tu es enthousiaste. Manifeste-le donc, cet enthousiasme.
  • Régis, tu as l’air bien et tu te sens bien. Reste comme ça.
  • Régis Houdelette, tu es un type formidable, tu l’étais hier et tu le seras demain. Vas-y, Régis. Va de l’avant.

Cette réclame personnelle m’aide à être plus dynamique et à réussir. Avant de me donner ce coup de fouet, je me croyais inférieur à pratiquement tout le monde. Maintenant, je constate que j’ai les qualités qu’il faut pour réussir, et je réussis. Et je vais toujours réussir.

Voici comment vous pouvez composer votre propre réclame pour augmenter votre estime personnelle. Déterminez …

  • Premièrement, quels sont vos atouts, vos points de supériorité. Demandez-vous quelles sont vos qualités les plus précieuses. Ne vous montrez pas timide dans cette description de votre personnalité.
  • Deuxièmement, écrivez ces qualités sur une feuille de papier. Rédigez votre sermon. Relisez votre annonce publicitaire. Notez comment je m’adresse à Régis Houdelette, moi-même. Parlez-vous. Soyez très direct. Ne pensez à personne d’autre qu’à vous-même lorsque vous direz votre sermon.
  • Troisièmement, répétez votre annonce à haute voix au moins une fois par jour. Cela vous aidera beaucoup de le faire devant un miroir. Faites-y participer tout votre corps. Répétez votre sermon avec conviction et détermination. Faites battre votre cœur plus vite. Échauffez-vous.
  • Quatrièmement, lisez votre sermon plusieurs fois par jour et en silence. Lisez-la chaque fois que vous avez besoin de tout votre courage pour régler un problème. Lisez-la chaque fois que vous vous sentez déprimé. Ayez-la toujours à portée de la main et faites-en bon usage.
  • Autre chose encore: il se peut que beaucoup de gens, la majorité peut-être, critiquent cette technique de réussite. Cela s’explique par le fait qu’ils refusent de croire que la réussite tient à un bon contrôle de sa pensée. Mais, de grâce, ne vous laissez pas influencer par les gens moyens. Vous, vous n’êtes pas moyen. Si vous avez quelque doute quant à la valeur fondamentale de ce principe d’auto-publicité, demandez l’opinion de la personne de votre connaissance qui a le mieux réussi. Demandez-lui, et puis composez votre réclame.

Régis

PS : Ne manquez pas les commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

6 réflexions au sujet de « Un petit sermon pour boostez votre estime personnelle »


  1. C’est vrai que la maîtrise des pensées semble dérisoire face à des problèmes graves, mais c’est une question de gestion d’énergie disponible. Maîtriser ses pensées ne règle pas le problème dans l’instant, ça évite de gaspiller son énergie et parfois d’aggraver le problème!
    Merci Régis d’insister sur cette pratique fondamentale.
    Je m’accroche, c’est un exercice de longue haleine (toute la vie?)
    Marie


      1. Cher Régis
        Je ne vais plus avoir d’ordi pendant quelque temps, je vais continuer d’une autre manière et je retrouverai plus tard tes précieux messages.
        Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *