Préparez-vous aux bonnes résolutions de nouvelle année

C’est bientôt l’heure des vœux et de nouvelles espérances font surfaces. Mais avant de se lancer dans de nouvelles résolutions, je croix qu’il est temps de commencer par faire un bilan de l’année qui se termine.

Qu’en est-il des bonnes résolutions de l’année dernière

Il s’agit là simplement de regarder comment s’est passé cette année et prendre la mesure des résultats. Il est clair que si on s’attendait à d’autres résultats c’est que les actions posées n’étaient pas adaptées. C’est important parce que si on s’apprête à faire les mêmes actions, il ne faudra pas s’étonner qu’à la fin de l’année prochaine les résultats ne soient pas encore ceux escomptés.

Tout le monde peut prendre des bonnes résolutions

Un de mes amis, crayon de son état, a pris quelques bonnes résolutions pour la prochaine nouvelle année. Tous ou presque nous profitons de cette période pour prendre au moins une bonne résolution. Celles de mon ami le crayon m’ont inspiré, alors j’ai voulu les partager avec vous ! Elles sont pleines de bon sens. Je vous propose de les apprécier et pourquoi pas d’en faire votre à votre tour. Cela va bien dans votre désir de développement personnel.

Première bonne résolution

Première bonne résolution

J’accepte d’être tenu par la main d’un autre ! Les histoires ne sont pas pour moi, elles sont pour les autres et moi, crayon, je ne suis rien si je ne suis pas tenu par la main d’un autre. C’est un peu l’idée d’avoir un coach, de se mettre dans un environnement qui va élever nos standards, pour s’ouvrir à d’autres idées, à d’autres façons de penser et de vivre, de comprendre que l’on peut repousser ses limites.

Seconde bonne résolution

Seconde bonne résolution

J’accepte être taillé de temps en temps ! C’est douloureux et pénible mais c’est aussi la seule façon de m’améliorer. C’est ainsi que je deviendrai plus pointu, plus précis. Ce sont les épreuves qui forgent le caractère. Il n’y a pas grand chose à gagner à rester dans sa zone de confort. Comme le diamant se façonne en étant confronté à des disques de sa propre espèce, l’Homme se façonne « s’affrontant » à sa propre espèce et à lui-même.

Troisième bonne résolution

Troisième bonne résolution

J’accepte de faire des erreurs. Celui qui n’a jamais fait d’erreur n’a jamais rien fait. Je vais user de tous mes talents. Des erreurs je vais en faire mais je pourrai les corriger. Faire une erreur n’est rien. Thomas Edisson aimait dire qu’il avait trouvé 999 façons de ne pas créer l’ampoule électrique. Il s’y est repris à 1000 fois pour réussir enfin à réaliser son objectif. Le drame de la vie c’est que certains essaient une fois ou deux, se disent « ça ne marche pas » et abandonnent trop tôt. Dommage.

Quatrième bonne résolution

Quatrième bonne résolution

Peut-être la règle la plus importante. Moi je suis La Mine et je me suis entouré de bois qui me protège. La Mine c’est mon intérieur et c’est mon intérieur qui est important. Je me protège d’un environnement trop abrasif ! Aujourd’hui il y a tellement de média pour nous influencer. Bien sûr il y a notre environnement proche, nos parents, amis, collègues, etc, mais il y en a tellement d’autres plus subtils comme la télévision, la radio, les journaux. Vous-même pourrez m’en citer d’autres. La question à se poser est celle-ci : « est-ce que tout ce que j’entends, vois et lis est bon pour moi ? » J’aimerai avoir votre réponse et vos idées à ce propos.

Cinquième bonne résolution

Cinquième bonne résolution

Quelque soit le support,  je dois continuer à écrire. C’est en écrivant encore et encore que je vais m’améliorer. L’Homme a évolué en faisant des plans. Pendant des siècles j’ai été son meilleur allié. A chacun sa mission. Quelle est ma mission ? Qu’est-ce que je veux vraiment ? Dès que nous avons une réponse à ces 2 questions, nous devons nous mettre en actions, nous y engager et ne jamais abandonner.

Je vous souhaite la réalisation de vos bonnes résolutions.

Régis

PS : Si ce texte vous inspire, je vous en prie, exprimez-vous en commentaire.

P.P.S. :  Vous trouvez ce texte intéressant ? Partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partagez ci-dessous.

La puissance du pouvoir de l’intention

Votre intention, quelle est t-elle ?

Un savoir faire n’est pas suffisant pour réussir, il y a d’abord et surtout le savoir être.

En choisissant le développement personnel, vous ne recherchez pas un savoir-faire mais surtout un savoir être.

Votre réussite va reposer sur votre capacité à vous auto-motiver, à vous auto-diriger mais aussi, bien sûr, à votre capacité à créer et améliorer en permanence vos relations avec les autres. Votre capacité à créer une relation interpersonnelle avec les autres et votre capacité à accompagner, à entraîner les autres va vous permettre d’avancer plus rapidement. Nous reviendrons sur cette notion dans un prochain article.

Par l’amour, la foi et l’espoir nos prières sont portées devant le trône de Dieu, et selon notre intention et notre sincérité, nos désirs et nos demandes seront exaucés.

L’intention plus forte que le savoir-faire

Quelle est cette autre chose qui va vous permettre de réussir ? Il y a des gens qui travaillent assez fort et n’obtiennent pas les résultats espérés. A côté de cela, il y a des gens qui semblent travailler moins et qui obtiennent de meilleurs résultats. C’est la preuve que le savoir faire n’est pas suffisant pour obtenir les résultats voulus.

Déclare ce que tu veux obtenir avec une intention forte et affirmative et focalise ton esprit sur la chose désirée avec ténacité et elle se manifestera dans ta vie. Tu es ce que tu penses être, ni plus, ni moins.

N’essayez pas !

Bannissez le mot essayer de votre vocabulaire. Imaginez : Votre enfant est malade et le chirurgien vous dit juste avant l’opération : « Je vais essayer de l’opérer. » Comment réagissez-vous ? Imaginez cette autre situation. Vous allez vous marier et votre futur conjoint vous dit : « Je vais essayer de t’être fidèle. » Comment réagissez-vous. Imaginez cette autre situation. Vous invitez un de vos amis à venir déjeuner le dimanche suivant et il vous répond : « Je vais essayer de venir. » Comment réagissez-vous ? Bannissez le mot essayer de votre vocabulaire. Ce mot est composé à 99% d’un manque de certitude et est trop dangereux pour une personne voulant entreprendre.

Le degré de succès dépend largement du but choisi, de l’effort fourni, et surtout de l’intention première, à savoir si c’est pour le bien des autres ou pour la gloire terrestre.

Ayez l’intention ferme de faire quelque chose.

Vous avez besoin de 3 choses :
– l’intention
– la détermination ;
– l’expectative.

Si vous cherchez le secret de la réussite dans quoi que ce soit, la première est que vous devez être animé du pouvoir de l’intention. Vous avez besoin d’avoir une intention ferme.

Faites-vous la différence entre avoir une intension ferme, une détermination et un vague souhait. Avoir un vague souhait n’est pas du tout la même chose que d’être déterminé.

Dans Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill, vous trouverez les principes qui permettent de réussir quoi que ce soit.

Votre intention doit être un désir ardent !

Êtes-vous animé d’un désir ardent ? Il ne faut pas un désir tiède mais un désir ardent.

Vous devez avoir une intention ferme, une détermination et ensuite vous devez vivre dans l’expectative, c’est à dire que non seulement, il faut le vouloir, mais en plus, il faut que vous viviez dans l’expectative joyeuse de la réalisation de ce désir.

Napoléon Bonaparte nous dit que la plus vraie des sagesses est une détermination ferme. Il ne dit pas qu’il est nécessaire d’être hyper intelligent, d’avoir toutes les informations pour prendre une bonne décision, pour réussir. Non, il dit que la plus vraie des sagesses est d’avoir une détermination ferme.

Il dit aussi qu’aucun plan ne résiste à la bataille, que la réussite est faite d’un tiers de raison et de 2 tiers de hasard.

L’état d’esprit dans lequel nous sommes (je parle ici du mental et de l’émotionnel) influence notre comportement et peut-être même un peu plus encore.

Vous pouvez apprendre toutes les bonnes techniques et ne pas obtenir des résultats satisfaisants parce que vous n’êtes pas dans le bon état d’esprit. Vous avez besoin d’être déterminé, d’avoir une intention ferme.

Nos prières seront entendues comme elles ont été adressées : avec foi et ferveur ou nonchalance et tiédeur.  Mais peu de prières atteignent le trône de Dieu car le désir, l’intention et le but ne sont pas suffisamment forts pour susciter une réponse. Alors, quand tu pries prie avec ferveur, avec un motif pur, une bonne intention et la foi et tu recevras la bénédiction en retour.

L’intention modifie l’attention

Quand vous êtes vraiment décidé, quand vous désirez ardemment ce que vous voulez, cela modifie votre attention, votre perception.

Des opportunités se sont certainement déjà présentées à vous, mais vous ne les avez pas vues parce que pour ce genre de choses ce ne sont pas les yeux qui voient mais l’esprit.

C’est l’interprétation, c’est l’intention et avec une intention ferme, l’esprit fait une relation entre ce qui est et ce que je désire.
Ce qui veut dire que l’intention modifie l’attention. Cela veut dire que si vraiment vous êtes décidé, déterminé, que vous avez la ferme intention de, cela modifie votre perception.

Je vous raconte une anecdote pour illustrer le propos.

Je roulais sur une route nationale. Tout aller bien si ce n’est que lorsque je tournais mon volant pour aller vers la droite j’avais un bruit qui me parvenait du côté avant droit de la voiture et je percevais des micros secousses dans le maintien du volant.

Je me suis donc arrêté sur une aire de repos avec stations de carburant et de restauration. Je suis allé voir du côté de la roue avant droite et là j’ai vu que le garde boue en plastique protégeant l’aile des projections, était détaché et en parti usé, empêchant une re-fixation normalisée.
Pour notre confort et que la voiture ne se détériore pas davantage, je devais rattacher ce garde boue avec un lien, fil de fer, ficelle ou autres …

Le pouvoir de l'intentionJe n’avais rien de cela dans la voiture alors je me suis mis en quête de trouver ce lien en inspectant les environs et quelques minutes plus tard je trouvais 40 cm de fil de fer. J’étais reconnaissant pour cette bonne fortune. Mais en revenant vers la voiture, mes yeux furent attirer par 2 liens en plastique type rizlan, idéal pour une réparation provisoire.

Il est évidement que dans d’autres circonstances, j’aurais pu m’arrêter sur cette aire de repos pour aller me restaurer et passer à côté de ces différentes attaches sans les voir.

L’intention modifie la perception.

Mais ce que je retire également de cette histoire, c’est que lorsque l’intention est ferme, lorsque l’on est déterminé (et là j’étais déterminé à résoudre le problème), la providence va au-delà de nos espérances en nous proposant la solution idéale.

Nous sommes là où notre intention nous porte et si nous modifions notre intention, nous modifions notre attention. Si notre intention est trop faible, nous sommes emporté par la routine et subissons les intentions des autres. C’est en modifiant l’intention que vous modifierez l’extérieur.

Plus loin que l’intention, il y a l’expectative

Il y a vos croyances et je ne parle pas de religion ici. Il y a ce à quoi vous vous attendez dans la vie et vos croyances vont influencer votre état d’esprit.

Et pour que votre état d’esprit soit influencé dans le sens de votre objectif, vous avez besoin de vous bâtir une croyance. Je ne vous dis pas de croire mais de vous bâtir une croyance. C’est un choix de votre part. C’est une partie essentielle de cet article.

Vous avez besoin de vous bâtir une croyance. Tout doute fera échouer votre entreprise.

Vous devez croire que vous êtes capable d’atteindre le but que vous vous êtes fixé, que vous y avez le droit et le pouvoir. Vous avez besoin d’en être convaincu et vous avez besoin d’avoir les arguments pour contrer les doutes qui risquent bien de vous assaillir.

Vous avez besoin de vous construire une croyance sans faille. Le moindre doute est un ver dans le fruit de votre travail. Tout doute doit être éliminé sur le champ.

Une croyance se crée et s’alimente en permanence car, comme faute de bois le feu s’éteint, une croyance a besoin d’un entretien régulier.

Dans un premier temps, vous avez besoin de vous créer une croyance concernant la certitude que vous allez réussir ce que vous allez entreprendre et vous devez aligner des arguments en vous appuyant sur des faits irréfutables.

Vous devez garder en tête l’intention et la vision de votre idéal

Si vous perdez de vue votre idéal, vous ne pourrez pas le construire et le piège est de croire que l’idéal est impossible parce que certaines circonstances viennent en barrer le chemin.

Cela vous rappelle quelque chose. Vous aviez commencé quelque chose, vous étiez enthousiaste mais quelques circonstances ont mis à mal votre enthousiasme, la vision de votre idéal est devenue plus floue et peut-être que vous avez abandonné cet idéal.

L’erreur a été de croire que la réalité sont les circonstances, elles ont donc impacté votre état d’esprit, vos croyances et ce bel idéal que vous aviez en tête c’est atténué.

Vous vous étiez laissé impacter par les circonstances. C’est peut-être la cause de toutes vos difficultés.

Vous avez alors besoin de renouveler votre perception, vous avez besoin d’impacter votre état d’esprit en revivifiant vos croyances et pouvoir vous remettre en action. Pour arriver à cela, vous avez besoin d’avoir une détermination, une intention ferme.

Si à un moment, vous n’y croyez plus, c’est que votre perception s’est modifiée. Vous devez alors faire le point et recommencer à reprogrammer vos croyances.

Ne vous laissez pas convaincre par des circonstances. Elles font parties du chemin vers votre idéal. Vous avez besoin de vous en servir comme marche pied ou de tremplin pour avancer vers votre idéal.

Ces circonstances vous disent quelque chose ; qu’elles vous apprennent une leçon, qu’elles ne vous arrêtent pas.

Vous saurez le faire si :
– vous avez une intention ferme ;
– vous vous êtes bâti des croyances fortes et si ;
– vous renouvelez régulièrement la vision de votre idéal.

Si vous ne le faites pas vous serez happé par la gravité, par la routine, par l’influence des autres, par le train-train du quotidien et vous serez mal dans votre peau.

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous.

La Motivation et Newton ou comment rester motivé au quotidien

Votre motivation est-elle victime du syndrome de Newton ?

Vous est déjà t-il arrivé d’être hyper motivé puis quelques heures ou quelques jours plus tard, ne plus avoir le courage ou le goût de mener un projet à son terme ?

Je suppose que cela vous est déjà arrivé quelques fois dans votre vie, et peut-être même « plus souvent qu’à votre tour » selon l’expression.

L’autre soir alors que je participai à un séminaire j’ai eu une révélation. J’ai enfin compris pourquoi cela arrivait.

Pourquoi votre motivation baisse t-elle ?

J’imagine que vous aussi aimeriez savoir pourquoi votre motivation a tendance à ressembler aux montagnes russes (circuit fait de montées et de descentes) avec quelques fois des pointes vertigineuses.

Une motivation non soutenueA la réflexion c’est tellement évident ! Mais faut avoir l’esprit ouvert pour saisir cette réalité. Avez-vous l’esprit ouvert en ce moment ? L’esprit c’est comme un parachute, ça ne fonctionne bien que quand c’est ouvert. Fermé c’est la chute. Splaachhh …

Le correcteur d’orthographe de mon traitement de texte me dit qu’il y a une faute au mot Splaachhh. Mon correcteur d’orthographe a l’esprit fermé et aucune poésie.

Allez, revenons à la motivation et à ses états. Mais avant je voudrais savoir combien vous donneriez pour savoir pourquoi, un jour votre motivation est au top et pourquoi le lendemain elle sert de tapis brosse pour se décrotter les chaussures ? Combien ?

Je vous pose cette question, pas que je vous fasse payer pour avoir la réponse, mais parce que bien souvent, parce que c’est gratuit, on pense que ça ne vaut rien, alors que quand on paye, soudain, comme par enchantement, la même réponse augmente de valeur.

Alors combien ? C’est vous qui allez donné de la valeur à cette information. Moi je vous donne l’info, vous, vous lui donnez de la valeur. Comment ? C’est très simple. Il y a à la fin de ce texte un lien Paypal (paiement sécurisé en ligne) et vous faites un don, en fonction de la valeur que vous estimez ce que vous allez apprendre. Ni plus, ni moins, en fonction de la valeur que vous allez donner à cette information.

D’accord ? Alors allons-y !

Tout d’abord il faut que vous soyez conscient d’une chose essentielle et je vais vous mettre sur la piste. Et il faut que nous soyons d’accord à ce propos. Si vous n’acceptez pas ce phénomène, vous ne pourrez comprendre. Alors soyez attentif, l’esprit ouvert. Attention c’est parti …

Comment se manifeste la motivation ?

Je répète. Comment se manifeste la motivation ?

Par la pensée ! Oh pas n’importe quelle pensée, c’est sûr. Mais PAR LA PENSÉE ! Une pensée vivante ! Une pensée émotionnelle ! Certes mais une pensée.

Êtes-vous d’accord avec ça ?
OUI ? Voyez la suite.
NON ? Arrêtez cette lecture maintenant.

Que sait-on de la pensée ?

Bouddha a dit : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » Vous imaginez ! Avec nos pensées nous bâtissons le monde comme avec des pierres nous bâtissons une maison. En fait les pensées sont des choses.

Attendez, restez avec moi. Vous avez dit que vous aviez l’esprit ouvert. Alors prouvez-le et poursuivez votre lecture. Merci !

Gustave Flaubert, lui dit : « La forme est la chair même de la pensée » Forme – chair ==> chose

Pour Stanislaw Jerzy Lec « Les pensées métamorphosent le cerveau lui-même. » Les pensées ont une action sur le cerveau. Quelle est cette chose qui peut métamorphoser le cerveau ?

Pour Max Stirner : « Personne n’est mon semblable, ma chair n’est pas leur chair, ni ma pensée leur pensée. » Quelque chose fait la différence entre moi et mon semblable.

François René de Chateaubriand a écrit : « La pensée agit sur le corps d’une manière inexplicable ; l’homme est peut-être la pensée du grand corps de l’univers. » Alors ça c’est quelque chose.

Stanislaw Jerzy Lec dit encore : « Les pensées, comme les puces, sautent d’un être humain à l’autre. » Les pensées sont des choses animées.

Bonne ou mauvaise, abondante ou restreinte, la pensée, essence de l’âme humaine, est une force qui survit à la destruction du corps. [Jean Prieur]. Vous voyez ce clavier là près de vous ? Vous pouvez mourir, il sera encore là comme chaque chose qui vous entoure.

Dans tous les livres d’évolution personnelle, il est écrit, (quelque fois entre les lignes et celui qui n’a pas l’esprit ouvert ne peut le voir et le lire) : une PENSEE est une CHOSE.

Une pensée est une chose !

Qu’on se le dise : une pensée est une chose ! Un point c’est tout !

Êtes-vous d’accord avec ça ?
OUI ? Voyez la suite.
NON ? Arrêtez cette lecture maintenant.

Ne dites pas : « Ouuiii mmaaaiiiisssss … » Ce choix n’existe pas. Vous êtes d’accord ou pas.
Si OUI, continuez la lecture !
Si NON, arrêtez là ! Ne perdez pas votre temps ! Adieu !

Vous êtes encore là ? Super ! Comprenez maintenant que si une pensée est une chose, elle va subir comme les autres choses les lois physiques naturelles de la vie et une qui nous intéresse plus particulièrement qui est celle de la gravité comme l’attraction terrestre.

Ah vous l’aviez oublié celle-là. Elle nous est tellement commune et même que dans un certain sens elle nous arrange bien. Sans elle, nous ne serions pas accrochés à cette terre et ne pourrions exister.

Vous allez faire là maintenant une expérience avec moi, une expérience très simple. Pas besoin de formule magique ni de commande mentale compliquée

Vous allez comprendre pourquoi votre motivation n’est pas toujours au TOP.

Entre le pouce et l'indexVous êtes prêt ? Oui ? Alors prenez, pincé entre votre pouce et l’index, un objet près de vous ? Allez-y, faites-le maintenant ? N’importe quel objet ! Oui ce stylo en plastique près de vous ou cette gomme, ou cette feuille de papier, un truc léger, pas fragile, simple. Allez-y, prenez-le, pincé entre votre pouce et votre index ? Main droite, main gauche, pas d’importance ! ÇA y est ? Vous avez un objet pincé entre votre pouce et votre index ? Très bien !

Vous qui ne jouez pas le jeu ! Fermez maintenant cette page web. Vous perdez votre temps et ne méritez pas de connaître la suite !

Pour Vous qui avez un objet pincé entre votre pouce et votre index depuis le début, je suis désolé de vous faire attendre, mais il y a toujours des gens qui voudraient toujours en savoir plus mais qui ne font rien de ce qu’ils apprennent et qui ne sont même pas prêt à faire cette petite expérience et je ne voudrais pas que l’esprit chagrin de quelques uns vienne perturber cette démonstration essentielle à la compréhension du tout.

Enfin nous sommes seuls. Continuons.

Vous avez toujours cet objet pincé entre votre pouce et index ? Très bien. Levez-vous maintenant et tendez votre main tenant l’objet devant vous. Attention c’est là que l’expérience prend toute son importance.

Préparez-vous à observer ce qui va se passer. Prêt ? Oui ?

Regardez bien ce qui se passe

Maintenant écartez votre pouce et votre index et libérez l’objet. Que c’est-il passé ? Avez-vous vu ce qui c’est passé ? Vous en êtes-vous rendu compte ?

L’objet, libéré de tout soutien est allé directement vers le sol. Vous vous rendez compte, cette chose que vous aviez entre vos doigts, une fois libérée est allée directement vers le sol ?

Ouh la, j’en ai perdu quelques uns ! Coucou ! Je sais, il y a des petits malins qui sont en train de penser :  » ça j’aurai pu te le dire ». Je sais ! Tout le monde aurait pu me le dire mais encore fallait-il en être conscient.

Bien que les Hommes hantent cette terre depuis des millénaires, Newton fut parmi les premiers à le réaliser il y a à peine 300 ans.

Toutes les choses libérées sont irrémédiablement attirés vers le bas. TOUTES !

Or, nous l’avons vu un peu plus haut dans le texte, une pensée est une chose ! UNE PENSÉE EST UNE CHOSE!

Et comme toute chose, une pensée sans soutien est attirée vers le bas …

… La motivation s’exprimant par la pensée… cqfd !!! …

une motivation qui n’est pas soutenue régulièrement sera irrémédiablement attirée vers le bas.

Votre motivation répond à cette loi naturelle.

Maintenant que vous savez ça, avec démonstration à l’appui, pas une simple hypothèse ou théorie, maintenant que vous savez ça, disais-je, vous devez savoir ce qui vous reste à faire pour que votre motivation reste au plus haut.

Quoique, vous ne le savez peut-être pas encore et je vais vous octroyer un petit bonus plus bas.

Mais ce que vous savez c’est que votre motivation doit être entretenue en permanence comme un jardin, comme une relation, comme votre voiture ou votre habitation et votre santé. Ce qui n’est pas entretenu dépérit irrémédiablement. Ce qui n’est pas soutenu est entraîné irrémédiablement vers le bas.

Entendez-vous cet autre petit malin ? Il me dit que l’objet qu’il avait pris n’est pas allé vers le sol mais c’était au contraire envolé. Eh oui, il avait pris un ballon gonflé à l’hélium. Alors je vais vous raconter cette très belle histoire que j’affectionne particulièrement.

La scène se passe dans les années 1950, un 4 juillet, jour de la fête nationale, dans une petite ville des États-Unis. Julius Junior, un jeune garçon noir se dirige vers la fête organisée pour l’occasion.

Là, au détour d’une rue, il voit un vieil homme distribuant des ballons gonflés à l’hélium, de toutes les couleurs, entouré d’enfants.

Julius Junior s’approche du vieux monsieur et lui demande poliment un ballon. L’homme lui dit : « De quelle couleur le veux-tu ce ballon ? »

Julius hésite et il demande : « Est-ce que si j’en prends un noir, il ira aussi haut et aussi loin que les autres ? »

Le vieil homme philosophe à ses heures lui répond : « Oui bien entendu, ce n’est la couleur qui est importante, c’est ce qu’il y a à l’intérieur ! »

J’adore cette histoire et j’espère que vous l’appréciez autant que moi. Mais revenons à notre motivation.

Comment entretenir sa motivation ?

Je ne vais pas ici détailler tous les aspects. Je vais les citer, charge à vous de vous débrouiller pour aller un peu plus loin.

1) Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’à un moment vous avez été motivé ? Qu’est-ce qui a provoqué cela ? Vous devez retrouver ce pourquoi. Puis le marquer, le noter, le dessiner, le peindre, le découper, le garder en position d’être à votre vue en PERMANENCE. EN PERMANENCE !

2) Vous devez vous entourer de personnes susceptibles de vous aider et n’en parler qu’à celles-là. A personne d’autre. Prenez un coach, un mentor.

3) Vous devez entretenir un moral et mental de gagnant. 3 façons complémentaires d’y parvenir : écouter des audios de développement personnel, lire des livres et ebooks de développement personnel, participer à des séminaires, de développement personnel.

Seulement Pour Ceux Qui Veulent Rester Motivé Au Quotidien


Tous ceux qui suivent ces conseils simples réalisent plus de choses et sont plus heureux.

Je vous félicite pour être arrivé au bout de cette prose. Beaucoup ont abandonné avant. Vous pouvez être fier de vous et je crois que vos rêves en valent vraiment la peine. Alors si je peux vous aider …

Ah au fait j’oubliai, si vous voulez donner de la valeur à cette idée développée ici, pensez à valoriser concrètement cette valeur ajoutée en faisant un don en suivant le lien ci-dessous :

L’idée n’est pas que je fasse fortune avec votre don. L’idée est bien de donner une valeur à cette idée pour que vous en souveniez. Si pour vous cette idée n’a aucune valeur. Je suis désolé.

Si vous me donnez de l’argent, celui-ci servira à financer les audios, les séminaires et les livres plus quelques investissements techniques.

Si au contraire elle a quelque valeur, mais que vous ne pouvez donner, vous pouvez toujours donner de la valeur à cette idée en apportant, un commentaire, un témoignage au bas de cet article.

Merci

Régis d’Alliance-Vaillante

ESPOIR ==> ESPRIT (appliqué à la boxe)

La motivation est faite d’espoir. L’espoir d’atteindre un but que l’on s’est fixé.

ESPOIR ==> ESPRIT (principe immatériel, substance incorporelle) autrement dit c’est dans la tête que ça se passe.

Avez-vous déjà regardé un match de boxe ?

Le néophyte n’y verra que deux gars qui se donnent des coups de poings. Cependant c’est tout autre chose qui se passe. Chaque protagoniste (boxeur) arrive sur le ring avec l’espoir de gagner le combat. Chacun s’y est préparé à sa façon, d’après une stratégie définie.

Imaginons, il y a Puncheur ; c’est ainsi que nous appellerons le favori ; et Rival, le challenger, celui qui ambitionne de prendre le titre.

Ils sont différents et se sont préparés différemment. Chacun a une motivation différente, pourtant le but est globalement identique.

Puncheur est un cogneur et s’est préparé avec pour objectif de plier le combat en quatre rounds maximum. Puncheur croit avoir les armes pour mettre KO son adversaire lors des 4 premiers reprises.

Quand à Rival, il s’est préparé à passer les huit premiers rounds. Rival croit que s’il arrive à atteindre la huitième reprise, il a toutes les chances de gagner le combat.

2 états d'esprits différentsLe match commence. Chacun est dans sa logique.

Puncheur cogne. Son objectif est de mettre KO son rival dans les 4 premières reprises.

Puncheur exploite tout son registre, droite, gauche, uppercut, crochet. Puncheur doit mettre Rival KO dans les 4 premières reprises ou alors un autre scénario se met en place.

Rival tente d’esquiver mais reçoit des coups. Il a mal. Quelque fois, en tous cas plus souvent qu’il ne l’aurait cru, il lui arrive d’avoir envie de s’écrouler tellement il a mal. Mais tant qu’il est conscient, il a l’espoir d’aller jusqu’au round suivant.

Tant que Rival sera conscient et qu’il aura l’espoir d’atteindre la huitième reprise, les efforts de Puncheur risquent d’être vains et de le fatiguer.

Cinquième reprise

Puncheur, s’il n’a pas encore perdu, a raté son objectif. Il a beaucoup donné. Il craint maintenant de beaucoup recevoir. Toutefois, aux points, il a pris de l’avance.

Rival s’approche de son objectif. Son moral est au beau fixe même si son physique est bien entamé. Il a fait la moitié du chemin. Il connaît son adversaire, imagine sa stratégie et se dit qu’il est en train de prendre le dessus moralement. Cela le revigore.

Il a pour objectif d’atteindre la huitième reprise et il est vraisemblable que tant qu’il restera conscient, il conserve toutes ses chances de gagner le combat. Il doit faire maintenant douter son adversaire et lui mettre quelques coups démoralisants.

L’importance de l’environnement

A ce niveau le coaching prend toute son importance. L’entraîneur a pour mission de remonter le moral de son boxeur par des mots.

Celui de Puncheur pourrait lui dire: « Tu vas l’avoir ! Soit patient ! Tu l’as bien marqué ! Tu es en avance aux points ! Monte ta garde ! Tiens-le à distance !  »

Celui de Rival pourrait avoir ce discours: « Tu vas l’avoir ! Il est à bout de souffle ! Continue de le faire courir ! Utilise ton crochet ! Tout à l’heure tu l’as bien marqué ! Passe par la gauche ! Il est à toi ! Il est crevé !  »

Le public tient aussi un rôle, son action ou supportera, ou indisposera ou encore excitera.

Qui aura la joie de soulever la ceinture de champion ? Je vous laisse imaginer l’issu de ce combat, cependant, si vous vous mettez dans la peau (ou plutôt dans la tête) de chaque personnage, vous savez que le mental va tenir une place majeure dans la réussite de chacun.

Et vous? Où en êtes-vous ?

Avez-vous un objectif qui vous tienne à cœur ? Avez-vous des buts intermédiaires qui vous aident à supporter les difficultés ? Vous êtes-vous bien préparé(e) ? Avez-vous une stratégie ? Avez-vous choisi l’environnement qui vous supporte ? Avez-vous cette confiance en soi nécessaire à la réussite de tout projet ? …

N’hésitez pas à intervenir et donner votre avis en commentaire.

PS : Inscription au programme de développement personnel

Le développement personnel m’est profitable

Voici le message de Souleymane T. Il m’ a demandé de mettre sur ce blog.

——————

Bonjour,

J’ai connu l’Alliance Vaillance à travers un ami qui m’a transmis le lien Internet. J’ai donc osé m’inscrire en lien pour voir ce à quoi cela peut correspondre.

Quand, j’ai commencé à recevoir les premiers ebooks gratuits, je me suis demandé qu’est-ce qu’ils allaient m’apporter comme changements. Franchement, depuis plusieurs années je traverse des moments durs de ma vie aux plans professionnel, familial, financier, intellectuel, etc. malgré que j’ai un travail et un salaire mensuel. J’avais perdu mes repères : je n’arrivais plus à me concentrer, à produire mes rapports d’activités à temps, à subvenir aux besoins essentiels de ma famille. Et, l’avenir s’assombrissait tous les jours à mes yeux.

A partir de la 3ème semaine, il perçoit des changements dans sa vie et commence à retrouver sa confiance en soi !

A partir de la troisième semaine de mon inscription et au fur et à mesure que je reçois les messages et livres de l’Alliance Vaillante, j’ai commencé à percevoir certains changements dans ma vie. A titre d’exemple, j’ai rattrapé mes retards accusés dans mes CR d’activités (ce qui fait que mon directeur est content de moi), je prends la parole au cours de nos réunions professionnelles (alors qu’à cause des pensées de toutes sortes, je n’arrivais plus à suivre les débats), certains amis m’ont dit ouvertement que je redeviens jeune (j’ai 45 ans) avec un visage dégagé, l’harmonie reviens dans ma famille car je me donne assez temps pour discuter avec mon épouse et mes enfants.

Ce sont autant de changements qui caractérisent maintenant ma vie, seulement un mois après mon inscription au Programme de Développement Personnel de l’Alliance Vaillance. A ce rythme, j’ose croire que je vais évoluer sur plusieurs plans encore. Moi, je suis résolu à continuer à recevoir les documents et à poursuivre le chemin avec Alliance. J’ai déjà transmis le lien à certaines personnes de ma famille et à des amis.

Merci.

Souleymane

——————

Merci Souleymane pour ce témoignage et félicitations pour votre engagement à améliorer votre vie professionnelle, familiale et pour le mieux être des autres.

Si vous voulez vous inscrire au Programme, cliquez ICI.

Apporter votre témoignage, faire un commentaire, vous sera profitable ainsi qu’au lecteur de l’Alliance-Vaillante. Merci à vous.

Pas motivé ? Les obstacles sont là pour vous aider.

Les obstacles sont là pour stopper ceux que sont pas assez motivés. C’est génial. Cela donne plus de chance aux autres.

Pourquoi y a t-il toujours assez de place au cirque

Dans une petite ville de 30 000 habitants, un cirque s’installe pour une représentation le lendemain.

Il y a de la place pour les plus notivésC’est un petit cirque et il y a à peine 300 places. C’est sûr, demain soir, il y a des gens qui seront privé de cirque faute de place. Le soir arrive, les spectateurs prennent place et à mon grand étonnement, le cirque n’est pas plein, il reste même quelques places libres.

Pourtant tout le monde aime les spectacles de cirque, que ce soit les jongleurs, les animaux dressés, les trapézistes, les culturistes, les équilibristes, les illusionnistes, etc sans oublier les clowns. Quand on passe une soirée au cirque, c’est toujours un moment presque féérique. Alors comment se fait-il que ce soir, celui-ci ne soit pas plein à craquer ?

Premièrement, seule une petite partie des habitants de la commune savaient que le cirque était dans le ville.

En faisant un sondage, j’ai su qu’une bonne partie des personnes averties auraient aimé et avaient même l’intention d’aller au cirque et il est sûr que si toutes ces personnes y étaient allées, il n’y aurait pas eu assez de place.

Alors que c’est-il passé ? Au fur et à mesure des heures qui passent la motivation s’amoindrit et le jour de la présentation, beaucoup moins « allait avoir la possibilité d’y aller ».

Excuses ou raisons ?

Les raisons ou les excuses étaient diverses. D’ailleurs certaines excuses pour certains étaient de bonnes raisons pour d’autres. Par exemple, il y avait la retransmission d’un match de foot à la télé, alors certains ont préféré rester à la maison regarder le match alors que d’autres ce sont dit : « Encore du foot ce soir ? Ah non, ouf le cirque est là et nous allons en profiter ».

D’autres ce sont dit qu’ils n’avaient pas les moyens financiers, dans les mêmes conditions financières, certains ont estimés que c’était l’opportunité de se récompenser et de s’offrir une petite sortie en famille pour mettre un peu de soleil et de rêverie dans leur vie.

Pour d’autres encore, des circonstances particulières les ont empêchés de faire leur sortie de l’année. C’est cette visite d’amis impromptues que l’on n’a pas su refuser. C’est cet enfant que l’on veut punir pour ses bêtises de la journée.

Je ne vais pas énumérer davantage les raisons ou excuses qui ont pu empêcher une grande partie de la population d’aller à cette représentation unique du cirque. Vous pouvez seul en imaginer d’autres.

Ce que l’on peut dire, c’est que le manque de motivation de la majorité des habitants de la ville a favorisé les quelques 300 personnes plus motivées à avoir une place pour cette soirée.

Motivé ou pas assez ?

Et le moins drôle, c’est que ce phénomène se reproduit très régulièrement. Pourquoi est-ce que ce sont toujours les mêmes qui gagnent les concours des magasines ? Qui gagnent les challenges ? Parce que ce sont les seuls à participer jusqu’au bout.

J’ai réussi tous les concours ou examens que j’ai passé. Il y en a un que je n’ai pas réussi et c’est assez normal puisque je n’y suis pas allé. Je m’étais inscrit, préparé mais le jour du concours, j’ai décidé de ne pas y aller. Ce faisant, sans le savoir, je favorisais les autres participants au concours car ils avaient moins de concurrence.

Quand une personne abandonne ses rêves, elle favorise l’expression des rêves des autres. Alors si vous abandonnez votre rêve, cela peut peut-être vous consoler.

Ou alors cela va vous rêve-iller et vous remotiver à défendre votre place au bonheur. Le développement personnel peut vous soutenir dans cette aventure.

Vous pouvez apporter vos témoignages et avis en commentant cet article.