Pourquoi avoir de l’ambition est important pour les gagnants

 

Les ambitieux ont un but ou un objectif à atteindre : quelque chose que quelqu’un souhaite faire ou achever. Un désir de succès, de pouvoir, de célébrité. Un désir de faire des choses et d’être actif.

Même les enfants les plus jeunes démontrent de l’ambition en voulant devenir docteur, policier ou pompier quand ils seront plus grands.

Le problème avec certaines ambitions est qu’elles ne sont pas « voulues » assez fortement : avec le temps l’ambition finit par se ternir. La suite de l’article en cliquant ICI

Comment mener à bien ses bonnes résolutions de 2015

Je vous souhaite une excellente année 2015. Qu’elle vous apporte santé, amour, bonheurs et prospérité.

Le début d’année est traditionnellement le moment de prendre de bonnes résolutions.

En avez-vous pris et quelles sont-elles ? Mais peut-être n’avez-vous pas osé en prendre une seule parce que d’autres années vous n’êtes pas allé au bout pour différentes raisons.

J’ai connu ça aussi et c’est effectivement ennuyeux parce que de cette façon, on perd de la confiance en soi. Trop souvent, il y a échec par manque de constance, de régularité.

Cette année, restez motivé au quotidien pour réussir tout ce que vous entreprenez !

Tous, nous sommes pleins de bonnes intentions et bien souvent nous prenons de bonnes résolutions pour réussir.

Vous reconnaissez-vous dans cette situation. Puis, sans que vous en rendre vraiment compte, votre motivation s’affaiblit, nos
actions s’espacent et après quelques temps votre bonne résolution d’un instant est devenu souhait oublié.

Ne vous en voulez pas. 95% des bonnes résolutions s’évanouissent de cette façon. Bien sûr c’est dommage mais c’est comme cela. Pourtant il n’y a pas de fatalité.

Pour stopper ce phénomène, il faut et il suffit de trouver un système pour rester motivé au quotidien et j’ai une excellente nouvelle pour vous. Ce systéme existe et vous allez en prendre connaissance dans un instant mais auparavant je voudrais vous présenter son auteur.

Motivé au quotidien

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler. Il s’agit de Roger Lannoy.

Roger Lannoy est coach international de centaines de personnes à travers le monde francophone dont certains gagnent des revenus à 8 chiffres.

Roger Lannoy est belge et est le seul francophone que le milliardaire Tony Robbins (le coach des coachs) a personnellement sélectionné pour être son partenaire officiel depuis 1996.

Sa passion : vous faire dépasser toutes vos limites – mêmes celles dont vous n’avez pas conscience. Habituellement il
facture 30 000 euros la journée d’intervention auprès des grandes entreprises, mais il a décidé de rendre accessible
certains de ses meilleurs conseils dans une série de vidéos gratuites.

Il habite avec son épouse Salma et son fils Ronny au bord de la plage, à Marbella en Espagne.

Je le suis personnellement depuis quelques mois et les choses ont beaucoup évolué pour moi. Mon épouse ne l’appréciait pas
trop au départ mais à force de l’entendre quand je suis ses vidéos, elle est devenu fan également.

Je vous le disais, Roger nous propose 4 vidéos, gratuites, et je n’ai aucun doute là-dessus. Si vous vous inscrivez maintenant dans 20 minutes, avant la fin de la première vidéo, vous aurez déjà un peu plus de confiance en vous.

Motivé au quotidien

Régis

P.S. Vous trouvez cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous !

9 commandements pour une vie réussie

Comment changer d’environnement rapidement pour changer de vie

Quand on ne sait plus où on en est, qu’il nous semble que notre vie nous échappe, et quand on a la chance de s’en rendre compte, il est important de changer d’environnement. Plus facile à dire qu’à faire quand on est « chargé » de famille, que l’on a pris quelques engagements vis à vis d’autres.

Il faut bien reconnaître que nous sommes influencés par notre environnement, notre famille, notre conjoint, nos enfants, nos collègues, la télévision, nos lectures, bref, par tout ce que nous voyons, entendons, lisons, etc

La lecture, moyen puissant pour changer et réussir sa vie !

Pour moi, pour changer ma vie qui m’échappait, j’ai commencé par changer mon environnement et pour cela j’ai utiliser un moyen très simple. J’ai commencé par lire des livres d’évolution personnelle.

J’ai déjà écrit un article sur les 3 livres qui ont changé ma vie. Mais il y en a d’autres qui ont participé à mon évolution. De l’un deux j’en ai tiré les 9 commandements d’une vie réussie. Je les lis et relis de manière régulière parce que toute motivation doit être soutenue et nourrie pour ne pas mourir. Voici ces 9 commandements.

Les 9 Commandements pour une Vie Réussie !

I : Tu es un Être Rare et tout ce qui est rare est précieux !

Tu es le résultat de mille ans d’évolutions. Tu n’es pas sur cette terre par hasard. Tu es là dans un dessein. Et ce dessein est de T’élever comme la montagne et non de glisser comme un grain de sable. Tu peux faire beaucoup plus que Tu n’as fait hier et Tu peux le faire aujourd’hui. Tu es le plus grand miracle du monde.

II : Fais de l’Amour la plus puissante de Tes armes !

Et nul ne pourra se défendre contre son pouvoir. L’Amour n’abandonne jamais. Il essaie d’une manière, puis d’une autre jusqu’à ce qu’il parvienne à son but. L’Amour est doux mais aussi fort et persévérant. Comme l’eau il se fraye un passage dans le plus dur des cœurs. Alors n’Accepte jamais un « non » comme réponse ! Aime ! Continue à aimer ! Et Vois la voie s’ouvrir.

III : Tu as le Pouvoir de choisir Ta propre Destinée !

Fixe Tes buts pour la Journée, la Semaine, le Mois, l’Année et Ta Vie Entière. Pour régler Ton but, Sélectionne Ta plus grande réussite et Multiplie-la par Cent. Aujourd’hui, Surpasse tout ce que Tu as fait hier. Aujourd’hui Décuple Tes forces. Et quand c’est fait, Refais-le encore et encore.

IV : L’Action seule est le tison qui transforme Tes rêves,

Tes projets, Tes buts en Forces Vives. L’Action est le pain et le vin de Tes succès. Ne Te débarrasse pas de Tes tâches d’aujourd’hui pour les remettre à demain. Agis Maintenant. Agis Immédiatement. Car tout ce que Tu as c’est Maintenant. Demain est le jour que le paresseux se réserve. C’est demain que le raté aura du succès. Tu n’es ni un paresseux, ni un raté. C’est le moment voulu, c’est l’endroit voulu, Tu es la Personne voulue.

V : Persévère jusqu’à ce que Tu réussisses !

Tu sais que tous les petits efforts répétés viennent à bout de toutes entreprises. Persévère sachant que chaque fois que Tu manques, Ta chance de réussir augmente dans Ta prochaine tentative. Chaque « non » Te rapproche du « oui ». Résiste à la tentative d’abandonner. Essaie de nouveau ! Tant que Tu as un souffle de vie, aussi longtemps, Persiste ! Persévère et Réussis !

VI : Aujourd’hui, Sois le Maître de tes émotions !

Faible est celui qui laisse ses pensées réfréner ses actions. Fort est celui qui force ses actions à diriger ses pensées. Chaque jour au réveil, Applique un plan de bataille ! Dirige Ton humeur vers des actions positives. Deviens Maître de Toi ! Deviens Grand ! Aujourd’hui Sois le Maître de Tes émotions !

VII : Ton Devoir d’aujourd’hui, Remplis-le Aujourd’hui !

Tu sais désormais que courtiser l’oisiveté, c’est voler la nourriture, l’habillement et le bien-être à ceux que Tu aimes. Tu n’es pas un voleur. Tu es une personne qui aime et aujourd’hui est Ta dernière chance de prouver Ton Amour. Consomme chaque Heure, chaque Minute à traiter quelque chose de valeur !

VIII : Apprécie le bonheur de ce jour !

Souris à la vie ! Chaque jour n’est triomphant que si Tes sourires provoquent ceux des autres. Chaque sourire valant son pesant d’or et chaque parole bienveillante sortant du fond du cœur, bâtissent une forteresse. Souris à la vie et réussis !

IX : Pour un Enthousiasme qui ne faiblit jamais !

Vois Toi comme quelqu’un d’enthousiaste. Libère Ton esprit quotidiennement ! Commence bien cette journée ! Trouve le bon côté de ce qui T’arrive !

Ce cadeau pourrait bien changer votre vie ?

Si ce texte vous plait et si vous trouvez qu’il s’approche de ce vous voudriez vivre et être, je vous invite à le lire régulièrement. Pour cela :
si tu es une femme, je vous invite à cliquer ICI
si tu es un homme, je vous invite à cliquer ICI
Vous pourrez enregistrer ce texte sur votre ordinateur, l’imprimer, le mettre sous plastique et surtout le lire régulièrement et pourquoi pas chaque matin avant de démarrer votre journée.

Comme d’habitude, si ce texte vous semble utile et si vous souhaitez le partager avec vos amis facebook, il suffit d’ouvrir votre compte facebook et de cliquer sur Partager ci-dessous.

Comment avoir plus de chance

Qu’est-ce que la chance ?

« L’homme n’est rien en lui-même. Il n’est qu’une chance infinie. Mais il est le responsable infini de celle-ci.» d’après Albert Camus. Vous Êtes une chance.

La chance n’est pas affaire de hasard

« J’ai parcouru le monde sans, hélas, trouver ville ni pays où l’on vendit la chance au bazar. » dit Orfi Shirazi. La chance ne s’achète pas, pas plus que la liberté, celles-ci s’apprennent et se prennent.
Pour Pierre Desgraupes, le manque de chance est une faute professionnelle. Le manque de chance est un manque de savoir bien vivre.
D’ailleurs pour Douglas MacArthur la chance est la faculté de saisir les bonnes occasions.

4 astuces pour avoir confiance en soiLa chance est le résultat d’une belle confiance en soi : « Accroche-toi fermement à ta confiance en toi-même afin que la chance ne glisse pas entre tes doigts car si tu la relâches, ton pouvoir, tes capacités et tes chances de réussite partiront avec elle. »

« La seule chance que vous avez est celle que vous vous créez. » dit Pierre Bellehumeur. La chance par elle-même n’est pas, elle se crée quand on la découvre, quand on l’initie.

La chance, il fait savoir la saisir. « L’homme ayant du succès est celui qui a eu une chance et l’a saisie. » d’après Roger Babson.

Il faut croire en sa chance et savoir l’honorer quand elle vous fait grâce de ses services. Shurik’N le dit ainsi : « Je lève mon verre à celui qui croit qu’il s’en sortira. La chance sourit à ceux-là. »

Comment avoir d’avantage de chance

Pour avoir de la chance, il faut d’abord y croire. « Nul n’est plus chanceux que celui qui croit à sa chance. » est un proverbe allemand.

Avoir de la chance est un état d’esprit. Pour Rue de la Tranchée avoir un but attire la chance. Mais la chance est parfois la seule façon que certaines personnes ont trouvé pour expliquer les succès de ceux qu’elles m’aiment pas.

Les perdants traitent souvent les gagnants de chanceux mais ils oublient que celle-ci a plus à voir avec les objectifs qu’ils se sont fixés, avec leur travail assidu et avec la persévérance à atteindre leurs buts.

Il est évidemment plus facile de dire d’une personne qui a du succès, qu’elle a de la chance, que de faire les mêmes efforts afin de jouir du même succès.

Les personnes chanceuses sont simplement celles qui pensent continuellement à ce qu’elles veulent et qui finissent par attirer ces choses dans leur vie.

Dans toutes circonstances, la chance est là prête à être saisie. « Chaque crise est une chance. » affirme Victoria Principal.

Même Louis Pasteur le pense quand il affirme : « La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés. »

La chance s’approche de ceux qui la méritent. Stephen Leacock dit : « La chance : plus je travaille, plus elle me sourit. »

Pour Arnold Palmer, l’entrainement est synonyme de chance quand il affirme : « Plus je m’entraîne et plus j’ai de la chance. »

George Michael dit : « Soyez plus fort que votre passé. Le futur vous accordera peut-être une chance. »

« La chance appartient à tout le monde, il suffit d’y croire… Peut-être qu’elle daignera un jour vous sourire. » dit Jacques Caron.

Placez vos espoirs dans les faits et travaillez avec énergie et courage et vous découvrirez ce qu’est la chance. L’espoir nous maintient en bonne condition, et sans sa guidance nos chances seraient bien minces.

Même pour avoir une chance de gagner à la loterie, il faut être actif en achetant un billet.

Pourquoi faut-il avoir de la chance

Savoir attirer la chance est une chance. Pour Franck Tuil : « Un gramme de chance vaut mieux que dix ans d’expérience. »

Avec une bonne part de celle-ci, le succès, la réussite est possible plus facilement, plus rapidement. Par ailleurs « Le succès a plus à voir avec la chance qu’avec le génie. » dit George Clooney.

Earl Joseph Wilson affirme que : « La réussite, ce n’est jamais qu’une histoire de chance. Demandez à un raté. »

Les avantages d’avoir de la chance sont tels qu’il est indispensable de la saisir quand elle se présente. « Si un mec voit passer la chance et qu’il ne l’attrape pas, c’est vraiment un imbécile. » dit Coluche.

Et pour Pierre Joliot : « Les grands découvreurs sont ceux qui savent profiter de la chance quand elle s’offre à eux. »

« Quand vous avez la chance d’avoir du succès, vous pouvez tout imaginer, tout faire. » dit Dany Boon.

Pourtant pour Maurice Gagnon : « La chance ne favorise personne. On a chacun sa part, voilà tout. » Tout le monde a de la chance mais combien la saisisse.

Comment se servir de la chance

D’après Paul Carvel, attendre sa chance est vain, la tenter ne suffit pas, il faut la forcer : « Je refuse de me plier à un destin aveugle. »

« La chance va et vient, il faut la saisir, il faut la surmonter. » dit Jean Van Hamme.

Quand la chance est là, il faut savoir s’en servir. Yves Beauchemin l’affirme comme ceci : « La chance est une dame qui a la peau des joues fort raide et se donne rarement la peine de sourire deux fois de suite à la même personne. » et parce que, comme le dit Calderon : « Les chances qui se perdent sont les plus grandes malchances. »

Ce que fait la chance pour vous

« La chance fait le succès, et le succès fait le mérite. » dit Etienne Rey. « Si vous avez un rêve, donnez-lui une chance de se réaliser. » dit Richard DeVos.

Pas de chance sans persévéranceLa chance est affaire de persévérance. « Tu n’échoues jamais complètement jusqu’à ce que tu cesses de tenter ta chance. » d’après Mike Ditka.

Comment reconnaître la chance

Voici quelques indices qui vous permettront de reconnaître quelques moments de chance à venir. Attention, ceci n’est pas facile pour un non initié.

Serge Gainsbourg l’exprime ainsi : « La chance est un oiseau de proie survolant un aveugle aux yeux bandés. »

Et Eric Tabarly de dire : « La chance peut prendre la forme d’un homme qui peut changer un destin. » Voici ce qu’en dit Fred A. Clark : « Il est difficile de trouver la chance. Elle a l’apparence de quelque chose qui se mérite. »

Voici un indice des plus importants. C’est ce qu’affirme W. Clement Stone : « L’adversité contient toujours le ferment d’une nouvelle chance. »

C’est vrai que pour un non initié la chance n’est pas facilement détectable mais c’est néanmoins possible. Je suis en accord avec Francis Bacon quand il dit : « Si un homme regarde très attentivement, il verra la chance ; car si elle est aveugle, elle n’est pas pour autant invisible. »

Pour plusieurs, avoir de la chance implique que la personne qui en bénéficie a peu de contrôle sur la situation positive qui lui arrive. Comme si la personne chanceuse n’avait absolument rien à voir avec sa bonne fortune. Bien au contraire, les gens qui expérimentent la chance ont contribué à attirer cette chance à eux par des pensées et des actions précise. Même la personne dite très chanceuse qui gagne le gros lot a dû passer à l’action et acheter un billet.

La prochaine fois que vous rencontrerez une personne chanceuse, rappelez-vous que la chance y est peut-être pour quelque chose mais que la grande majorité de son succès vient de ses pensées, de ces efforts, de son ambition, de sa discipline et de sa persévérance.

En revanche, le mot malchance rime souvent avec paresse et oisiveté.

La chance n’est rien d’autre que la rencontre de la préparation et de l’opportunité.

« Il ne suffit pas de dire aux gens : bonne chance ! Il faut la leur offrir. » dit Daniel Boulanger. C’est ce que je fais en vous aidant à la distinguer.

Recommandation

Comment provoquer la chance

Etre chanceux se construit dans le silence

Ne cherchez pas le bonheur dans la foule bruyante ou dans ses joyeux étourdissements car vous vous y égarerez, vous serez amèrement déçu et vous perdrez vos chances d’accomplir des choses meilleures et durables.

Isolez-vous de l’agitation quotidienne et prenez le temps de réfléchir car c’est ce qui vous aidera à augmenter vos chances et vos possibilités et à ouvrir de multiples avenues devant vous.

Et si la solution se trouvait dans la méditation ? Prenez quelques minutes et regardez de ce côté en cliquant ICI.

Pourquoi la chance s’éloigne de vous

Sous-estimez votre aptitude à réaliser ce qui est devant vous et vous diminuerez notablement vos chances d’atteindre un succès encore plus grand ultérieurement, et vous annulerez votre aptitude à la réussite. Les opportunités viennent et passent tous les jours et vous n’avez qu’une chance de les saisir.

Si vous n’êtes pas bien préparé et qu’une belle occasion se présente à vous, vous ne pourrez même pas la saisir.

Réalisez que votre destinée n’est pas une affaire de chance. Elle est une affaire de foi. Si vous désirez devenir ce que les gens appelle un maudit chanceux, rien de plus facile, déterminer exactement ce que vous voulez dans la vie, concentrez-y toute votre énergie et comme par magie l’univers guidera vers vous toutes ces choses, ces événements et ces personne qui vous permettront de réaliser vos désirs. C’est exactement cela avoir de la chance.

En fait c’est quoi vraiment de la chance ? C’est la façon que La Providence a trouvé pour vous récompenser tout en restant anonyme.

La peur est l’arme mortelle qui détruit de nombreuses vies humaines, car elle empêche l’homme d’oser et lui fait rater toutes ses chances de vie meilleure.

La chance ne sourit pas aux craintifs.

Faites-moi part de vos remarques, expériences et suggestions en commentaires. Merci.

Régis

PS : Si cet article vous parait intéressant, vous pouvez le partager avec vos amis facebook en cliquant sur le bouton Partager ci-dessous.

Le langage non verbal ou corporel – Synergologie

La communication non verbale – mode d’emploi

Avez-vous déjà entendu cette expression : « Ton attitude crie si fort que je n’entends pas ce que tu dis ! » Qu’est ce que ça veut dire ? Simplement que les mots ne suffisent pas pour faire passer un message.

Connaissez-vous cette autre expression : « Tu dis être heureux ? Alors envoie un message à ton visage parce que lui il a pas l’air de le savoir ! » Là encore, le corps trahit. Les mots ne comptent que pour 10% dans la communication. Le reste étant passé par le langage corporel, le langage non verbal.

Composition du langage non verbal ou langage corporel

Etude du langage corporelDeux études conjointes d’un chercheur à l’université de Californie, Albert Mehrabian, mettent en évidence l’impact du langage corporel. Le langage non verbal représente 93% du jugement d’un individu. En effet d’après ces études les mots ne représentent que 7% du pouvoir de conviction contre 38% par le ton de la voix et 55% par le langage du corps, l’attitude corporelle.

Quand utilisons nous le langage non verbal ?

Dans toutes les situations de communications notre langage corporel participe à sa façon :

  • Dans la communication avec nos proches, notre conjoint, nos enfants, notre famille, …
  • Dans notre communication avec nos collègues, nos amis, voisins, commerçants, …
  • Dans toute négociation, que ce soit avec notre patron, banquier, …
  • Lorsque nous cherchons l’âme sœur, que ce soit pour une soirée ou pour la vie ;
  • Même avec nous même, quand nous nous regardons dans la glace.

A tout instant, même quand nous ne disons rien, notre corps parle pour nous par ce langage non verbal.

Les autres aussi communiquent par leur langage corporel

Personne ne peut s’y soustraire. Dans toute situation, le langage non verbal joue son rôle, sa partition et vous pouvez « entendre », lire ce qu’il vous « dit » ce corps, cette voix. De la tête aux pieds, le langage corporel s’exprime tout le temps, crie parfois, trahit souvent.

Est-il important de savoir lire ce langage non verbal ?

Ce n’est non seulement important de savoir décrypter ce langage corporel mais c’est primordial. Réussir sa communication c’est réussir toute sa communication et savoir décrypter les 93% de ce que l’autre nous dit est essentiel. Écouter sans prendre attention à ce langage corporel c’est comme écouter le pipeau dans une symphonie. Nous passons à travers de l’œuvre.

Est-il important de maîtriser ce langage corporel ?

Non seulement c’est important de savoir maîtriser, contrôler, son langage non verbal mais c’est essentiel. Si nous avons quelque chose à communiquer, nous devons maîtriser, contrôler, cette communication à 100%. Il ne s’agit pas que nous disions quelque chose avec nos mots et que notre langage corporel dise le contraire.

Le langage non verbal est toujours présent, à tout moment il communique. Soit cette communication est à notre avantage, soit elle est à notre désavantage. A tout moment, c’est à dire avec nos proches, nos partenaires, avec toutes les proches qui ont un contact visuel avec nous, dans la rue, dans les transports en commun, lors d’un entretien d’embauche, dans la salle d’attente du médecin. Tout le temps, nous ne pouvons y échapper. Que dit votre corps ? Que dit-il de vous ? Fait-il votre promotion ? Ou vous trahit-il ?

Peut-on apprendre à lire le langage non verbal ?

Ce serait un sacré atout pour réussir sa vie que de réussir sa communication en sachant interpréter le langage corporel de l’autre. Cela s’acquiert comme toutes autres choses. Sans l’autre on est rien. Imaginez-vous vivre sur une terre déserte où il y a tout le confort mais où vous êtes seul. Combien de temps avant que vous ne deveniez dingue ?

Sans pouvoir communiquer nous ne sommes rien, alors autant que cette communication soit complète, en sachant comprendre tout ce que dit l’autre, en sachant lire également son langage non verbal et en apprenant à le faire au besoin.

Peut-on apprendre à maîtriser son langage corporel ?

C’est absolument nécessaire. En laissant notre langage non verbal s’exprimer à sa guise, il nous trahit, il peut très bien exprimer le contraire de ce que nous voulons dire. En prenant le contrôle de notre langage corporel, nous prenons à 100% le contrôle de notre communication.

Pour l’action c’est maintenant !

Quand commence l’action

Je me suis laissé dire que quand la pensée est juste, l’action ne compte pas. Pourtant un projet sans action est un rêve ou une chimère.

Mais quand commence l’action ? « La préparation prime l’action. » dit Guy Zimmerlich.

Mais la préparation n’est-ce pas déjà être en action ? Johann Wolfgang von Goethe dit « Au commencement était l’action. » et ne dit-on pas qu’un travail (une action) bien préparé est à moitié fait ? Ne pourrait-on remplacer le mot préparation par prépar’action ?

Parce que ce qui importe n’est pas l’action mais l’action juste. Et l’action juste se fait d’abord dans la pensée. D’ailleurs pour Ernest Hello : «Plus l’âme a reçu dans le silence, plus elle donne dans l’action.»

Pour conclure ce paragraphe, voici ce que dit Victor Hugo : «Qui ne possède pas sa pensée ne possède pas son action.»

L’action c’est la création

L’action c’est la réalisation physique d’une pensée, d’une intention. Or vis à vis de l’autre, nous sommes bien plus par ce que nous faisons que par ce que nous disons. Notre influence grandit au moment où un rêve futur se transforme en réalité par l’action juste.

L’action est le résultat d’un engagement. L’action est le sceau qui valide l’intention. D’ailleurs pour Ralph Waldo Emmerson, l’ancêtre de toute action est une pensée. L’action c’est la vie de l’âme comme celle du corps.

Comment peut-on apprendre à se connaître soi-même ? Bien plus par l’action que par la méditation. L’action est une pensée qui se manifeste. L’espérance engendre l’action et la connaissance est dans l’action.

L’intelligence doit vivifier l’action ; sans elle, l’action est vaine. Mais sans l’action, l’intelligence est stérile et la pensée perd de son essence.

L’action parle de l’homme au milieu des circonstances. On dit que l’oisiveté est la mère de tous les vices. Voici les propos de Johann Wolfgang von Goethe «Garde-toi, dans la vie, de rien différer : que ta vie soit l’action, encore l’action !»

L’action libère

L’action vivifie, l’action juste récompense, l’action est la seule façon d’apprendre.

Si l’action ne soutient pas la pensée, celle-ci perd de sa puissance créatrice et sa force s’effrite.

Les difficultés rencontrées doivent pousser à plus d’action, pas à décourager. L’esprit de l’homme se renforce dans le conflit. Ce qui ne tue pas renforce.

Comme les petits ruisseaux se réunissent pour former de grandes rivières, de même les petites pensées doivent s’assembler pour devenir de grandes actions.

Projette-toi dans l’avenir pour y découvrir ce qui serait le meilleur pour toi. Puis lance-toi dans l’action de tout ton être, car c’est celui qui s’immerge dans son travail qui atteint l’excellence. Et que ton intérêt porte sur l’action seulement, jamais sur ses résultats.

Action maintenantVoici ce que disait le plus grand vendeur du monde à propos du passage à l’action

J’agis maintenant.

Je ne me débarrasserai pas de mes tâches d’aujourd’hui pour les remettre à demain car je sais que demain ne vient jamais.

J’agis maintenant. J’agis immédiatement. J’agis tout de suite. Je me répète ces paroles, encore et encore, à chaque heure, chaque jour, tous les jours jusqu’à ce que mes actes soient aussi réguliers et familiers de le fait de respirer, aussi instinctives que de cligner des paupières.

J’agis immédiatement car tout ce que j’ai c’est ce moment même. Maintenant est le temps de l’action.

——————–

Cet article participe au festival organisé par Mathieu du blog Penser et Agir et dont le sujet est : Penser et Agir, à quel moment devez-vous passer à l’action ?

Le Guide du passage à l’action

71 blogueurs passionnés se sont réunis autour du thème du passage à l’action et vous disent quand et comment passer à l’action dans un e-book gratuit de 393 pages. Cliquez ICI pour accéder à la page de téléchargement du Guide du passage à l’action.

Maintenant tu peux aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant ton témoignage, ton expérience en mettant un commentaire plus bas.

Si vous trouvez ce texte intéressant, partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

Comment transformer un problème en opportunité

Vous avez un problème ? Quelle chance. Pourquoi est-ce que je dis ça ? Est-ce pour vous taquiner ? Non, évidemment. Vous me connaissez assez pour le savoir. Alors pourquoi est-ce que je dis que vous avez de la chance si vous avez un problème ?

Derrière chaque problème se cache un opportunité

En voilà une excellente nouvelle, mais comment transformer un problème en opportunité. C’est l’objet de cet article.

Comment un problème peut-il être une opportunité ?

Les problèmes qui nous affectent sont de différentes sortes. Certains semblent être la conséquence directe de nos actions ou omissions. D’autres, que nous pouvons qualifier de « gratuits », sont caractérisés par le fait que nous semblons ne pas en être responsables, comme c’est le cas de certains accidents ou maladies.

Il se peut que vous ne puissiez rien faire pour changer la réalité. Si c’est le cas, vous pourrez toujours changer votre façon d’assumer la situation. Comme vous allez le Voir, tout problème familial, professionnel, social ou purement individuel, peut être géré pour y trouver des opportunités de valeur, malgré les déboires et la souffrance qu’ils vous causent.

Les problèmes vous obligent à trouver des options différentes

L’une des plus importantes contributions que nous apportent nos problèmes, est qu’ils nous forcent à sortir de notre « zone de confort ».

C’est-à-dire qu’ils nous poussent à faire des choses inhabituelles, voire de celles que l’on aurait qualifiées auparavant de « folles » ou d' »impossibles ».

Une illustration exemplaire nous est donnée avec l’histoire d’un jeune colombien. Il s’agit de Jaïro Clopatofsky, maintenant député à l’Assemblée Nationale de son pays. A l’âge de 21 ans, c’était un étudiant ingénieur insouciant, excellent sportif, champion de saut en hauteur et de tennis, qui avait beaucoup de succès auprès des jeunes femmes de son âge.

Du jour au lendemain, il se retrouva paraplégique à la suite d’un accident de la circulation. Au début, Jaîro ressentit une rage profonde contre tous ceux qui pouvaient marcher et contre le fait même d’être encore en vie.

« Pourquoi moi se demandait-il sans cesse. Pourquoi fallait-il que ça m’arrive à moi ? « 

Son état physique le conduisit petit à petit au désespoir. Il s’isola du monde, plein de ressentiment envers la vie. Cependant, quand par moment il se sentait moins déprimé, il réfléchissait à son avenir.

Un soir, après le dîner, il annonça à son père:

« J’ai l’intention d’abandonner mes études d’ingénieur et d’étudier autre chose. « 

Son père fut désolé en apprenant que Jaïro, malgré son état, avait l’intention de perdre le bénéfice des études déjà réalisées. Il lui répondit:

« Je respecte ta décision mais je te demande de bien réfléchir parce que, à ce train-là, tu risques de ne rien faire de ta vie ».

Après ces paroles désinvoltes, Jaïro ne put s’endormir. « Finirais-je par ne rien faire de ma vie ? «  se demandait-il avec angoisse. C’était la première fois, depuis son accident, qu’il s’interrogeait sérieusement sur son avenir.

« En réalité, la seule chose que j’ai perdue, c’est la motricité de mes jambes… Mais il me reste tellement d’autres possibilités… Je n’ai perdu ni ma jeunesse, ni mon intelligence. Je suis capable d’entraîner des gens derrière moi. Qu’est-ce qui m’empêche de faire une carrière politique, puisque c’est ce qui m’intéresse le plus ? »

7 ans plus tard, Jaîro Clopatofsky a fait d’autres études jusqu’à un niveau avancé. Il s’est lancé dans la vie politique active et a fondé un mouvement politique indépendant, qui lui a permis d’être élu député.

Dans sa nouvelle vie, c’est un professeur universitaire qui se lève tous les jours à 4 h 30 pour aller s’entraîner dans un gymnase, car il est convaincu, malgré l’avis contraire des médecins, qu’il retrouvera un jour le plein usage de ses jambes.

Maintenant, sa vie est beaucoup plus satisfaisante que celle qu’il avait auparavant. Il est conscient de l’influence qu’il a sur un grand nombre de personnes. Il donne des conférences, des séminaires de développement personnel et il répète à qui veut l’entendre:

« A partir de mon accident, ma vie a changé de cap. Cela pourra paraître étrange, mais je suis heureux de ce qui m’est arrivé. J’ai trouvé un style de vie que je n’aurais même pas pu imaginer auparavant. « 

Après son accident, le principal problème de Clopatofsky n’était pas vraiment sa limitation physique mais la façon dont il réagissait à cette limitation. Quand il eût trouvé une manière plus adéquate de gérer cette réalité, ce qu’il qualifiait de « problème » se transforma en « moyen » pour atteindre ce qu’il avait rêvé,

Cette histoire peut sembler un cas extrême. Cependant, au cours de séminaires de développement personnel, nous avons très souvent observé la façon dont les gens décidaient de cesser de se plaindre et de commencer à agir, après avoir découvert l’existence d’autres alternatives pour gérer leurs problèmes.

Un problème est une opportunité parce que c’est un signal d’alarme

Autrefois, dans certains processus industriels, on utilisait beaucoup de chaudières à vapeur. Il s’agissait d’énormes récipients remplis d’eau qui, chauffés à haute température, transformaient cette eau en vapeur.

Pour ce processus, il était essentiel de maintenir un niveau constant, ce qui, autrefois, ne pouvait être assuré que par l’intervention manuelle d’un opérateur. Plusieurs systèmes d’alarme prévenaient cette personne de la baisse du niveau de l’eau : un signal sonore, des voyants lumineux rouges et une sirène plus puissante en cas de situation plus critique.

L’opérateur tenait compte librement de ces avertissements. Les marges de tolérance étaient importantes et les systèmes d’alarme, souvent approximatifs, ne correspondaient pas forcément à un danger imminent. L’opérateur avait donc le choix entre intervenir pour remettre le liquide à niveau ou attendre un autre moment. Dans ce cas, on peut supposer qu’il arrêtait le signal sonore qui était gênant. Seuls, les signaux lumineux restaient allumés tant que le problème persistait.

Comme les chaudières travaillaient en continu, il y avait un moment où l’eau descendait à un niveau plus critique encore, ce qui déclenchait une sirène plus puissante que la précédente. Mais un dispositif était prévu dans le cas où aucun opérateur ne serait là à temps pour appliquer les mesures correctives : à un certain niveau au-delà duquel la chaudière aurait pu exploser, elle s’arrêtait automatiquement de fonctionner. C’est grâce à ces multiples signaux d’alarme que l’on évitait que des chaudières ne subissent des dommages irréparables.

Notre « équipement interne » est doté de systèmes comparables.

Dans le cas des chaudières, il est clair que les alarmes ne sont pas un obstacle à leur bon fonctionnement. Tout au contraire, ce sont des aides indispensables pour les maintenir à un niveau optimum.

Nos problèmes peuvent être comparés à des systèmes d’alarme. Ils nous avertissent que quelque chose ne va pas. Nous pouvons en tenir compte ou non, mais ce n’est pas parce que nous faisons taire les signaux à coup d’analgésiques, de somnifères ou de cécité sélective, que le problème disparaît. Et il y a probablement encore des clignotants allumés.

Les problèmes peuvent être d’ordres différents : relationnel, économique, physique, sociaux. Tous ont quelque chose en commun : ils nous obligent à revoir nos méthodes. Quand nous avons un problème relationnel, il est presque certain que nous avons quelque chose à corriger. Quelque chose que nous pouvons faire autrement ou améliorer.

Si c’est un problème d’argent, il comporte aussi un message pour nous. Le fait que nous n’ayons pas assez de ressources est un des symptômes les plus utiles pour nous remettre en cause : ou nous ne produisons pas suffisamment – quelles qu’en soient les (bonnes) raisons – ou nous dépensons plus que nous recevons. Et ces deux possibilités peuvent être travaillées.

Quant aux problèmes de santé, et même pour certains accidents, c’est un domaine où, bien souvent, nous choisissons de ne pas tenir compte des signaux d’alarme. Toutes ces actions ou omissions nous rapprochent dangereusement du point critique.

Quand vous rencontrez des problèmes, vous êtes obligé de vous en occuper et de les résoudre. Vous pouvez aussi découvrir de quelle façon vous vous y prenez pour ne pas obtenir les résultats souhaités.

Un problème peut être une opportunitéExercice pour transformer un problème en opportunité

L’exercice qui suit a été conçu pour vous permettre de faire l’inventaire des qualités, talents et savoir-faire que vous avez utilisés pour résoudre vos problèmes passés. Vous allez être tenté de ne répondre que mentalement aux questions que nous allons vous poser.

Aussi, nous vous encourageons vivement à y répondre par écrit, en utilisant votre journal de bord. Le fait d’écrire vos réponses aura comme vertu d’exiger de vous un effort supplémentaire de clarification. Vous pourriez même faire l’exercice à plusieurs, en demandant à l’un d’entre vous de poser les questions, comme si vous étiez en séminaire.

Ce qui est important pendant que vous faites l’exercice, c’est que vous reconnaissiez vos qualités sans les minimiser ou y ajouter de justification. Certaines personnes pensent que reconnaître leurs qualités est de la vanité. Pourtant, en faisant cela, ce que vous allez chercher, ce n’est pas de vous sentir meilleur que les autres mais de vous apporter un soutien pour mieux prendre conscience et exprimer ce qu’il y a de précieux en vous.

Souvenez-vous maintenant, d’un problème ou d’une situation difficile que vous avez rencontré par le passé et que vous avez surmonté avec succès. Une situation pour laquelle vous avez été fier de votre façon d’agir. Souvenez-vous comment, à un moment donné, vous avez décidé de vous en sortir.

De quelle façon la situation s’est-elle transformée quand vous avez décidé de résoudre le problème ?

Qu’est-ce que vous avez reconnu dans votre comportement qui montrait que vous aviez créé ou aggravé le problème ?

Malgré tout, quels bénéfices avez-vous retirés de cette situation ?

Quelles actions spécifiques avez-vous réalisées pour vous en sortir ?

Lesquelles de vos qualités ou ressources avez-vous utilisées pour transformer cette situation en succès ?

De quelles conséquences pouvez-vous vous sentir fier(e) du fait d’avoir décidé de vous attaquer au problème ?

Réflexions sur une situation présente que vous voulez améliorer

Quelle attitude pourriez-vous assumer ou changer qui améliorerait notablement la situation ?

Peut-être êtes-vous fatigué(e) de chercher des coupables ou des excuses et vous savez que, de toute façon, c’est vous, avec votre attitude, qui êtes en train de perdre.

Que pouvez-vous reconnaître avoir fait ou être en train de faire pour créer ou aggraver le problème ?

Peut-être ressentez-vous de la souffrance, tristesse ou déception mais, malgré tout, quel bénéfice y avez-vous trouvé ou pourriez-vous retirer de ce problème ?

Quelle action spécifique pouvez-vous entreprendre pour surmonter cet obstacle ?

Lesquelles de vos qualités et ressources intérieures pouvez-vous utiliser pour transformer votre problème en succès ?

——————–

Vous pouvez contribuer en apportant votre témoignage, votre expérience par un commentaire au bas de cet article.

Cliquez ICI pour télécharger cet article

Tester l’emploi de l’Amour

Testez d’employer l’Amour.

Voyez ce qui se passe si vous employez l’Amour dans votre quotidien.

L’Amour, l’arme de l’âme

J’ai le plaisir de vous annoncer la mise en téléchargement du chapitre II de « Essayez l’Amour »

L’Amour met un nouvel espoir et une nouvelle joie dans nos cœurs
L’Amour peut résoudre tous les problèmes qui s’offrent à nous
Donnez à l’Amour l’occasion d’agir
L’Amour n’essaye pas de corriger les défauts, il les neutralise
L’Amour chasse la discorde qui règne au foyer
L’Amour nous aide à changer nos mauvais caractères
L’Amour facilite merveilleusement notre tâche
L’Amour ne nous cause jamais de chagrin, il renferme le secret du bonheur

Pour accéder à la page de téléchargement du second chapitre je vous invite à cliquer sur ce lien pour télécharger le chapitre 1 de « Essayez l’Amour ».

Quand vous l’avez lu, revenez ici pour partager vos sentiments, vos remarques, vos expériences en mettant un commentaire à la fin de cet article.

Rappel

Sur la partie droite du blog tu peux partager ta satisfaction des services de l’Alliance-Vaillante et du programme avec tes amis facebook et en le faisant tu vas pouvoir télécharger un e-book inédit. Le premier à pour titre « Le Puissance Du Pouvoir De L’Intention ».

C’est simple, sympa et te donne accès à une nouvelle série d’e-books gratuits.

Quand le compteur atteint 50 « Like » je change d’e-book. J’espère que ce nouveau service te rendra heureux.

Je prends plaisir à prendre de bonnes résolutions – la méthode

Bonne résolution – La Méthode

« Je prends plaisir à prendre de bonnes résolutions et j’ai une méthode pour les mener à terme. » C’est ce que dit l’une de nos alliées, contributrices sur ce site.

Cette lectrice contributrice s’appelle Angélique Amour qui signe Nj Le Déclic. Elle a fait une réponse à un article du début de l’année 2012 « Les bonnes résolutions d’un crayon ». J’ai pensé que sa réponse méritait un article alors je lui ai demandé l’autorisation de partager avec toi sa méthode et sa réflexion. Je lui laisse le clavier.

Méthode et réflexions d’Angélique à propos des bonnes résolutions

Je pense que c’est un plaisir de prendre des résolutions, d’imaginer le changement car c’est facile et rapide par la pensée de se projeter et c’est sans doute pourquoi nous aimons tant prendre des résolutions même si elles échouent la plupart du temps ;(parce que justement le plaisir cesse lorsque pour matérialiser ce plaisir il faille souffrir … retour à la dure réalité.

Comment rester concentrer sur ses bonnes résolutions

Pour ma part pour rester concentrée sur mes objectifs, je ne regarde pas à la difficulté de la trajectoire mais au résultat final escompté et ce jour après jour.
J’aime d’abord lister les différentes étapes détaillées, au millimètre près, pour parvenir à mon objectif. Ceci est concret et cela détermine qu’il y aura une fin à cette souffrance et j’aime par-dessus tout rayer au fur et à mesure que je m’en approche les étapes quotidiennes franchies. C’est un grand réconfort que de voir que l’on progresse, que l’on avance.
On peut aussi planifier sa résolution sur la durée et donc en terme de jours pour aller plus loin et ainsi, cela devient j-8, j-7, j-6 etc. Certain plutôt que de rayer déchire les pages d’un calendrier.

Première clé : la planification

Avant je ne faisais pas de planification écrite et je ne voyais qu’une montagne à escalader. J’étais découragée avant même d’avoir commencée d’autant qu’en cours de route quand je pensais avoir presque fini, je me rendais compte que j’étais déstructurée. Ce qui fait que j’avais loupée des étapes et la plupart du temps, je n’arrivais plus à les rattraper sans avoir à tout recommencer depuis le début.
Parfois je recommençais et j’arrêtais pour toujours en cours de route, et parfois je ne recommençais rien du tout, totalement défaite !

Seconde clé : la visualisation

Ensuite pour rester concentrée quotidiennement sur le résultat final, j’ai pour habitude de mettre des textes en fond d’écran correspondant à mon objectif final. C’est ainsi que j’ai eu mon bébé métis, après 16 ans d’attente inespérée. C’est la technique de la visualisation mentale, de la loi d’attraction.
Je pense que ma technique permet vraiment de rester motivé parce qu’à aucun moment on pense souffrance et donc à aucun moment on vit la souffrance vu que je me concentre sur le positif de mon cheminement et non sur son aspect négatif.

Troisième clé : rêver du résultat jusqu’à en fantasmer

C’est un vrai plaisir de fantasmer sur un rêve et encore davantage de prolonger ce fantasme en y pensant sans cesse même et en travaillant à sa matérialisation. Tout dépend de sa façon de voir les choses comme le verre rempli jusqu’à sa moitié. Le voit-on à moitié vide ou à moitié plein ?
La clef serait d’être obsédée par sa résolution … de ne pas voir le chemin à faire, mais voir comme si le chemin est déjà fait !
Quand une femme veut un bébé par exemple, elle ne pense pas après aux souffrances qu’elle va endurer pendant la grossesse et l’accouchement ni aux risques sinon aucune femme finalement auraient des enfants. Elles se contenteraient de fantasmer leur grossesse mais elles passent à l’acte parce que dès le départ elles font comme un déni de la douloureuse trajectoire et elles ne se concentrent que sur le mignon bébé qu’elles auront bientot dans leurs bras … comme si le bébé était déjà dans leur bras…
L’esprit domine sur le corps c’est ainsi que beaucoup ont vaincu la mort juste parce qu’ils ne voulaient pas mourir. Ils étaient obsédés par la vie.
Je suis certaine que si on ne pense qu’au résultat final et non à la souffrance pour y arriver, et bien cette souffrance on ne la perçoit même plus quand on est dedans ! Du début à la fin, tout devient plaisir !

Quatrième clé : savoir s’inspirer

Regardons les sportifs, il est dit que le sport déclenche l’hormone du plaisir donc aide à lutter contre le stress en plus des atouts divers qu’on peut en retirer (santé, beauté, force etc.). Pourtant le sport fait quelque peu souffrir parallèlement sur le plan physique non ? Cela montre bien que les efforts quels qu’ils soient procurent du plaisir en cours de route et au final aussi. Cela mérite donc d’être fait !

En fait les efforts finissent toujours par payer au-delà de ce qu’on veut ! Le simple fait d’accepter ce cheminement met en place progressivement un système abstrait de facilitation de la trajectoire. C’est pour cela qu’il faut se lancer et cesser de trop réfléchir car l’idée de la difficulté de la chose qu’on a avant le commencement, en cours de route puis au final est totalement disproportionnée. Il ne faut pas trop se fier en fait à nos émotions qui ne sont que perceptions et qui peuvent nous tromper sinon on ne commence rien ou on abandonne vite.

En conclusion, si l’idée de souffrir peut nous empêcher de se lancer dans nos résolutions et d’y rester jusqu’au résultat alors n’y pensons tout simplement pas. Trouvons un moyen propre à chacun pour ne penser quotidiennement qu’au plaisir liée à cette résolution. Dédramatisons d’office la difficulté de la trajectoire pour commencer.

Cinquième clé : ne pas se tromper d’objectif

J’ajouterai qu’il faut connaitre aussi son seuil d’endurance, et ne pas se fixer des objectifs qu’on sait consciemment ne pouvoir accomplir afin de ne pas rendre les choses plus difficiles qu’elles ne le sont. Ou alors il faut les fractionner en sous-objectifs réalisables !
Il faut aussi s’interroger profondément sur les vrais motifs de nos résolutions parce qu’il arrive parfois que ce qu’on vise n’est pas vraiment ce qu’on cherche donc on se démotive plus vite…

Par exemple, plus jeune, ayant eu une enfance très dure, j’ai souvent pensé à mourir jusqu’au jour où je me suis rendue compte que ce n’est pas mourir que je voulais mais ne plus souffrir. On a dit que dans la mort aussi on ne souffre pas. Mais personne n’en est revenu pour le confirmer.
Une fois de plus tout est perception et peut avoir une origine erronée. Rien de ce qu’on pense n’est forcément vrai et de toute façon.
Au fond tout dépend de nous. Tant que l’idée reste abstraite c’est l’échec assuré. Il est donc très important ce que nous voulons concrétiser réellement.

Sixième clé : ne pas préférer l’échec au succès

Relativisons face au découragement à moins que l’on trouve du plaisir à se victimiser, à se plaindre. Peut-être est-ce plus facile émotionnellement d’échouer que de réussir parce que plus rapide et avec moins de responsabilités.
Oui on peut avoir peur de réussir à tenir ses résolutions, peur du changement, des implications, y compris sur nos relations. Parfois on n’est pas prêt, on saute les étapes intermédiaires volontairement ou pas.

Merci Angélique

Toi aussi, participant du Programme de Développement Personnel de l’Alliance Vaillante, tu peux contribuer, par exemple en mettant un commentaire au bas de cet article. Tu peux y mettre ton opinion, ton expérience, ton appréciation. Comme le dit Angélique en réponse d’un autre article : « Mais avant d’aider quiconque c’est moi qu’elle aide car écrire libère des choses qu’on n’arrive pas à dire à voix haute ou dont on n’a conscience qu’en les écrivant … »

Comment mener à bien tout projet – étape II

« Comment Mener À Bien Vos Bonnes Résolutions »

Si vous êtes à lire ces mots c’est que vous devez avoir lu le deuxième e-book de cette série et comme vous l’avez vu, ce second e-book gratuit traite des 5 étapes pour amener à bien tout projet, toute bonne résolution.

Comment transformer un projet, une bonne résolution, en désir ardent

Il y est fait état de comment transformer tout projet en désir ardent car c’est l’intensité de l’intention qui prévaut à la réussite d’un projet. Et sans cette transformation de l’état de projet en état de désir ardent, l’échec, l’abandon, vous attend au prochain virage.

Vous avez lu cet ouvrage, vous avez appliqué à la lettre les instructions, dites-nous ici vos résultats, vos sentiments, votre ressenti, votre opinion à ce sujet ou posez votre question.

Descendez maintenant un peu plus bas. La parole vous est donnée. Profitez de ce privilège.

Vous qui ne connaissez pas encore le thème de cette série, répondez à cette question

Comment serait votre vie si vous aviez mené à bien toutes vos bonnes résolutions

de nouvelle année par exemple ?

Différente n’est-ce pas. Oh il ne s’agit pas ici de culpabiliser mais plutôt de trouver une solution, un moyen pour que chaque volonté soit accomplie.

Quels progrès il y aurait, pour chacun, et pour la société, si les résolutions de nouvelle année duraient au delà du mois de janvier ; qu’elles restaient encore réalité au mois de février ; qu’elles commençaient à être embryon de succès au mois d’avril ; et qu’elles représentaient un succès certain au moment de l’été.

Bernard Siger et moi-même sommes penchés sur la question, avons observé, testé et défini cet état d’esprit nécessaire et les 5 étapes nécessaires, simples mais incontournables pour réussir toute entreprise.

Cet ensemble de livres électroniques s’utilise comme un guide.

Comment se procurer ces ouvrages ?

En vous inscrivant au Programme – Cliquez ICI

Cette série d’e-books vous sera envoyé gratuitement, le premier sitôt votre inscription validée, le second sous 7 jours et dans une semaine vous aurez à votre disposition, gratuitement, la méthode pour réaliser tout projet et surtout la méthode pour transformer tout projet en désir ardent, état indispensable à sa réussite.

Amicalement,

Régis

Réussir sa vie par l’attitude juste

La première question à se poser pour réussir sa vie ou un projet

Quand quelqu’un démarre quelque chose, il doit répondre rapidement à une toute première question : décide t-il définitivement d’aller jusqu’au bout ?

Est-ce qu’il va prendre la décision que jamais il n’abandonnera ? Coûte que coûte ?

Si il a répondu à cette première question essentielle par un OUI ferme, positif et définitif, si il est prêt à aller jusqu’au bout, si il a décidé de gagner, qu’il n’abandonnera jamais ; eh bien je peux vous le dire, il y a des dizaines de problèmes qui n’en sont plus vraiment.

Il y a des dizaines de situations temporaires difficiles qui vont être résolues parce qu’il a décidé d’adopter une certaine ligne de conduite ; parce qu’il a décidé qu’il allait gagner coûte que coûte ; parce qu’il a décidé d’aller jusqu’au bout ; parce qu’il a décidé qu’il allait construire cette maison dans laquelle il allait habiter. A partir de ce moment-là, il y a beaucoup de ces choses qui pourraient l’encombrer vont s’évanouir.

Quand il a répondu positivement à cette question essentielle, il peut prendre la décision de rester calme et serein face à n’importe quelle tempête.

Pour changer sa vie, il faut savoir faire face

En sachant que dans une tempête, il y a des gens qui vont s’affoler, qui vont oublier de descendre les voiles, qui vont oublier de mettre à l’abri tout ce qui risquerait d’être jeté à la mer, qui vont oublier d’écoper le bateau à la bonne vitesse.

Et puis il y a ceux qui vont maudire la météo, qui vont maudire les nuages, qui vont maudire le vent qui les faisaient avancer jusque-là, qui vont maudire la pluie qui pourtant leur apportait l’eau, et s’ils ont énormément de chance, s’ils arrivent à survivre à cela, ils n’auront rien appris.

Et puis il y a les autres. Il y a ceux qui sont restés calmes, qui sont restés sereins, qui ont sorti l’eau du bateau au fur et à mesure qu’elle rentrait, qui ont su réduire les voiles pour avoir moins de prise au vent, qui ont su mettre le bateau dans le bon sens afin qu’il présente le moins de prise possible aux vagues déferlantes. Ceux-là ont plus de chance de s’en sortir vivant et de passer à travers la tempête.

Donc quand il a décidé qu’il allait gagner, qu’il irait jusqu’au bout, il est nécessaire d’adopter cette attitude en toutes situations, d’avoir une attitude ferme en toute situation.

Pour réussir sa vie, il faut adopter la bonne attitude

Il y a des gens qui vont dire : « Moi j’ai une bonne attitude ! »

Mais ils ont une bonne attitude quand tout va bien et cela est facile. Quand tout va bien c’est extrêmement facile d’être enthousiaste, de jouer de la corne de brume, de remuer les clochettes.

C’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avoir la bonne attitude ; c’est quand tout va mal qu’il faut appuyer sur le bouton pour actionner les cornes de brume ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer de remuer les clochettes ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avancer, d’applaudir, d’être enthousiaste, parce que c’est ce qui fait la différence entre les gens qui échouent et les gens qui réussissent.

Il n’y a pas de réussite sans résistance ; il ne peut y avoir de réussite sans qu’il y ait une opposition, sans qu’il y ait des défis à relever, des obstacles à dépasser. Pour certains, il faudra passer en dessous, pour d’autres à travers, d’autres seront à contourner, d’autres à sauter.

Pour réussir, il y a forcément des défis à relever, des obstacles à surmonter mais on découvrira que 80% de ces obstacles sont mentaux.

Il faut prendre le temps de comprendre les choses et continuer à être dans l’action, à aller un peu plus loin, au-delà du prochain virage.

Chaque fois que vous allez rencontrer quelqu’un qui a échoué, il vous donnera exactement les mêmes arguments que celui qui a réussi.

Pour le premier, ces arguments seront des excuses ; pour l’autre, ces arguments sont des raisons.

Ceux qui échouent buttent contre le mur ; ceux qui réussissent trouvent un moyen d’aller au-delà du mur, en le contournant, en perçant une porte, en le sautant, en passant en dessous. Ils trouvent un moyen. Ils inventent des échelles, ils creusent des galeries, ils défoncent le mur en fonction de leurs capacités.

Pour réussir sa vie, il faut rester humble

Alors bien sûr vous pouvez tomber sur des septico-cyniques. Eux ils savent tout, ils connaissent tout. Ils expliquent à tout le monde pourquoi les choses ne peuvent pas avancer, pourquoi cela ne peut pas marcher. Ils ne voient que l’aspect négatif d’une situation et l’amplifie jusqu’à en faire un point d’échec.

Mais il faut savoir rester simple, peut-être un peu naïf et se concentrer sur les points positifs d’une situation. Ou on se laisse contrôler par les circonstances, ou on s’appuie sur les circonstances afin de mieux les contrôler.

Réussir sa vie ou un projet est un état d’esprit

Quand on ne sait pas où on va dans la vie, tout prend des proportions démesurées. Quand on n’a pas des objectifs qui sont grands, quand on n’est pas en train de viser quelque chose, on a l’impression que tout va mal.

Pour quelqu’un qui n’a pas de passion dans sa vie, qui n’a pas d’objectifs, qui ne sait pas où il va, tout devient dramatique. Il a fait un accroc à sa chemise, la terre va s’écrouler. Le robinet de la salle de bain fuit, c’est dramatique. La voiture est tombée en panne, c’est une catastrophe nationale. Il s’est entaillé le doigt, il faut aller acheter une clinique.

Chaque fois qu’un homme n’a pas d’objectif, chaque fois qu’une équipe ne sait pas pourquoi elle est en train de s’entraîner, chaque fois qu’un pays ne sait pas où il veut emmener les gens qui le composent, chaque fois qu’une entreprise n’a plus de marché à conquérir, n’a plus d’objectif précis, tout prend des proportions complètement démesurées.

Pour réussir sa vie, il faut commencer par se voir réussir sa vie

On a besoin de savoir où on va, on a besoin d’avoir un objectif précis mais de plus, il faut avoir une image mentale précise de ce que l’on veut vraiment atteindre.

Quand on construit une maison c’est comme cela. On a besoin de vivre dans le futur, de visualiser les résultats du futur, sinon on ne peut pas aller jusqu’au bout.

Quand on a une image mentale précise de là ou on va, le mur que l’on vient de construire peut s’écrouler, on va le recommencer en prenant les dispositions pour qu’il reste debout cette fois.

Mais pour cela, il faut avoir en tête cette vie réussie que l’on désire vraiment. Il faut avoir en tête la maison la maison une fois terminée. Il faut se voir au départ du voyage auquel on rêve depuis longtemps.

Tant que le but n’est pas atteint, on s’y atèle, on y travaille, on s’active à sa réalisation mais ceci à condition de se visualiser régulièrement au moment de sa réalisation. Si on ne peut s’y voir, on ne peut le croire et si on n’y croit pas, on ne le fait pas. C’est aussi simple que cela.

Oui, parfois, on a besoin de refaire les choses, parce qu’elles n’ont pas été faites de la bonne façon la première fois, soit par ignorance, soit par paresse.

Mais pour celui qui sait où il va, il n’y a pas de problème de repasser par le même chemin à condition toutefois de tirer la leçon de la fois précédente et de ne pas refaire exactement la même chose.

Mais pour cela on a besoin de savoir où on va. Vous avez besoin de savoir exactement où vous allez. Il n’est pas forcément nécessaire de connaître la route, ceci se passe à une étape suivante, il faut connaître précisément la destination et savoir pourquoi on va là-bas.

Pour réussir sa vie, il faut un plan d’actions

Et ayant la parfaite connaissance de cela, il va falloir mettre en place un plan d’actions, un plan de bataille, un itinéraire, en fonction de différentes caractéristiques.

Si, partant d’Amiens en Picardie – France, je dois être à Toulouse, à 830 km, dans moins de dix heures, je vais mettre les moyens en prenant l’autoroute et en payant plus de 35 €uros pour le péage.

Si je dois faire le même parcours pour partir en vacances, sans être trop pressé et en souhaitant économiser mon argent pour d’autres choses, je suivrais un itinéraire gratuit.

Pour réussir sa vie, il faut entretenir la bonne vision

Des gens autour de vous réussissent, alors vous aussi pouvez le faire. La réussite est un état d’esprit.

Un fabricant de chaussure embauche deux commerciaux pour aller faire une étude de marché dans un pays étranger.

Quelques semaines plus tard, l’un des commerciaux rentre et dit : « Vous savez dans ce pays, tout le monde marche pied nu, alors il n’y a pas d’affaire à faire là-bas ! »

Le second vient également faire son rapport, il est très enthousiaste : « C’est formidable, dans ce pays, ils sont 4 millions d’individus et aucun ne porte de chaussure. Il y a 4 millions de personnes à chausser. C’est un sacré marché qui nous attend ! »

Pour réussir sa vie, il ne faut pas voir les choses comme elles sont, mais telles qu’elles pourraient être

Si on se plaint de la façon dont sont les choses, employons-nous à changer ces choses. Certains progressent, c’est que c’est possible. Pour cela, il convient d’être positif, actif, voir proactif plutôt qu’être réactif et négatif.

Il ne faut pas se laisser aveugler par la butte de vingt centimètres créée par la taupe qui nous gâche le paysage quand nous sommes allongés dans le pré. Il faut prendre de la hauteur, élever ses standards et ne pas s’arrêter pour un rien.

C’est l’objectif, votre rêve, qui va vous porter. Alors bien sûr, cela ne suffit pas.

Le rêve à lui seul ne suffit pas mais il est indispensable à tout programme de réussite. Martin Luther King a fait un rêve. En 1960, J.F. Kennedy a donné à sa nation la mission de marcher sur la lune dans dix ans. Et cela a été fait même avant la date prévue.

Alors, il faut rêver et croire que si vous faites ce qu’il faut, que si vous adoptez une nouvelle attitude, vous pouvez réussir ce que vous voulez. Après, suivant l’objectif, cela n’est plus qu’une question d’actions et de temps. De cette façon, on peut même déplacer des montagnes.
Pour réussir sa vie ou un projet, il faut avoir un rêve et passer à l’action.

Il est peut être et même sûrement nécessaire d’apprendre de nouvelles choses pour atteindre l’objectif que l’on s’est fixé. Votre façon de penser jusqu’alors vous a permis d’arriver là où vous êtes aujourd’hui.

Si vous voulez avoir d’autres résultats, il faut changer votre schéma de pensées. Vous devez offrir à votre mental, d’autres informations, d’autres ressources que vos propres pensées pour changer votre manière de penser. Si vous restez en pensées autarciques, vous n’apporterez rien de nouveau à votre mental et il continuera de fonctionner comme il l’a toujours fait et vous continuerez à avoir les résultats que vous avez toujours obtenus.

Bien sûr, il peut y avoir des embûches, des choses qui vont se mettre au travers du chemin mais ce n’est pas en se mettant en colère ou en trépignant des pieds que cela va arranger la situation.

Non. Il faut étudier ce qui se passe et agir en conséquence. Cette route est barrée, je prends la carte et j’en suis une autre. Le pont est écroulé, vous n’allez pas attendre qu’il soit reconstruit. Non vous allez vous renseigner pour trouver le prochain point de passage du fleuve. Ce ne sera peut-être pas un pont mais un bac qui transporte les voitures, ou un tunnel qui embarque les automobiles. Action, action, action …

Pour réussir à faire cela, on a besoin de se remémorer régulièrement l’objectif atteint en le visualisant. Il faut savoir garder espoir, s’enthousiasmer pour l’objectif atteint, savoir reconnaître les bienfaits des étapes parcourues et savourez le bout de chemin qui a déjà été accompli.

Et vous le verrez, le gain le plus important quand on a atteint un objectif, n’est l’atteinte de l’objectif lui-même mais la personne que l’on est devenu en atteignant cet objectif.

Oh bien sûr, le monde ne va pas changer comme ça parce que vous êtes engagé dans un processus de réussite, mais nul doute que si vous êtes focalisé dessus, ce monde vous le percevrez d’un autre œil et vous le trouverez différent. Tout est relatif.

Un trouvera un produit cher, un autre trouvera le même produit au même prix bon marché. A chacun sa réalité. Quand quelqu’un vous dit : « Soyons réaliste » ou « Moi je ne rêve pas, je suis réaliste » mais de quelle réalité parle-t-il ?

De la sienne bien sûr. Il y a autant de réalités qu’il y a d’individus sur cette terre. Sur le chemin de la réussite, votre réalité va changer. Vous découvrirez divers mondes.

Pour réussir sa vie il est indispensable de gérer ses influences

Par ailleurs, il est indubitable que nous avons une influence certaine sur notre environnement et que nous sommes inévitablement influencés par celui-ci.

Certains se disent non influençables. Ah bon, quelle langue parlez-vous ? Le français ? Pourquoi ? Parce que j’habite en France et que mes parents parlent français. Et vous vous dites non influençable ?

La vérité est que nous pouvons et devons choisir ses influences. Et les influences que l’on veut émettre et les influences que l’on choisit d’accepter. Sachant cela, attention à votre environnement.

Il est des influences qui n’apportent rien de bon et dont il vaut mieux s’éloigner. Il en est d’autres au contraire qu’il faut entretenir, et au besoin, rechercher de nouvelles influences qui vont nous apporter ce qui est bénéfique à la réussite de notre projet.

Quoi de mieux si on veut apprendre une langue étrangère que d’aller vivre dans le pays où on parle cette langue. Maintenant, si on y va, encore faut-il se rapprocher de ceux qui parlent correctement cette langue et non pas ceux qui ne parlent qu’en argot. Prenez conscience de votre environnement et de votre zone d’influence.

Nous sommes influencés à notre insu, sans le savoir, bien sûr par les publicitaires, mais aussi par toutes les personnes que nous rencontrons, en vis à vis, par la radio, par la télévision, par la correspondance que nous lisons, par notre famille, nos parents, nos enfants, nos grands-parents, notre beau-frère.

Il n’y a aucune limite aux influences que nous subissons. Il faut le savoir et apprendre à gérer cette influence et c’est bien plus subtil qu’on ne l’imagine.

Quelques fois, une phrase anodine sème dans notre esprit la graine du doute. C’est une suggestion. Tout doucement elle se développe jusqu’à nous prendre la tête.

Alors, pour réussir sa vie, soyons attentif à nos sources d’influences.

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous. Rappelez-vous que c’est en faisant ce type d’action que vous progressez. J’aurai le plaisir de vous lire et à l’occasion de vous répondre.

Les 3 livres qui ont changé ma vie

Notre vie est faite de rencontres et certaines permettent de changer sa vie

Parmi ces rencontres, il y a bien sûr des personnes comme par exemple notre conjoint, des voyages qui nous apportent un nouvel éclairage sur le monde, des objets comme cette casserole faitout de la grand-mère qui permet à mon épouse de faire les meilleurs plats mijotés du monde, et il y a ces livres, contenant les idées, les pensées d’un autre, expert dans un domaine particulier. Les 3 livres qui ont changé ma vie.

Premier livre qui a changé ma vie : Comment se faire des amis de Dale Carnegie

Premier livre qui a changé ma vie
Avant de lire des livres de développement personnel, je ne lisais ni livres, ni revues, ni journaux, rien. Puis, un jour, lors d’une rencontre professionnelle, il m’a été fortement recommandé de lire Comment se faire des amis de Dale Carnegie.

Je me suis donc procuré le livre au format poche pour quelques euros et ai commencé à le lire.

Au fil des premières pages, je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas de se faire des amis pour la drague ou pour faire la fête mais qu’il s’agissait plutôt d’apprendre à améliorer ses relations avec les autres dans toutes situations, avec son conjoint, ses enfants, sa famille, ses collaborateurs, sa hiérarchie, ses ennemis.

Le sommaire est alléchant et détaille les quatre parties.

  • Trois techniques fondamentales pour influencer les autres. Dans toutes nos relations, nous influençons et sommes influencés mais savons-nous maîtriser ces influences. Nous avons là trois techniques simples et puissantes pour positiver, optimiser ces phases d’échanges.
  • Si passer pour être sympathique est une de vos préoccupations, l’application des six moyens de gagner la sympathie des autres vous y aidera efficacement.
  • Vous êtes génial, vous avez d’excellentes idées mais vous ne savez pas les faire passer, les partager ? Quel dommage ! Inspirez-vous de ces douze moyens de rallier les autres à votre point de vue et votre génie sera reconnu.
  • Le monde a besoin de leader. Vous rêvez d’en devenir un ? Vous trouverez l’état d’esprit à acquérir avec ces neuf moyens de modifier l’attitude des autres sans irriter ni offenser.

Si je suis très enthousiaste à propos de ce livre aujourd’hui, cela n’a pas été le cas lors de ma première lecture. Sur certains points j’étais tellement éloigné du conseil exposé que j’avais envie de balancer le livre à travers la pièce. Mais en y réfléchissant à deux fois, je me suis rendu compte que tous ces conseils faisaient preuves de bon sens.

C’est aujourd’hui le premier livre que je conseille à tous mes nouveaux collaborateurs et je perçois ceux qui le lisent. Ils gagnent tellement en confiance en soi.

Second livre qui a changé ma vie : Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill

Second livre qui a changé ma vie
Le second livre qui m’a le plus influencé est Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill. Ce livre m’a bousculé, travaillé, transformé.

Il m’a fait comprendre que j’avais plus de responsabilité que je ne croyais dans tout ce qui m’arrivait. J’ai pris une grande claque. Mais comprenant que je pouvais prendre une plus grande part dans la maîtrise de mon destin, je me suis senti plus fort et plus ambitieux.

J’ai compris le rôle du subconscient, de l’inconscient et du conscient et j’ai commencé à percevoir leurs modes d’emplois. J’ai pris conscience de la puissance de la pensée maitrisée. Et j’ai aussi pris conscience que je pouvais bénéficier de ressources universelles.

Ce livre a près de cent ans et quelques idées sont dépassées mais il a été pour moi le révélateur que mes possibilités allaient bien au-delà de mes croyances d’alors. Il m’a donné le goût de la connaissance et du partage de cette connaissance.

Troisième livre qui a changé ma vie : L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen

3ième livre qui a influencé ma vie
L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen fait partie du top 3 des livres qui m’ont le plus influencé. 80 pages étonnantes écrites il y a plus d’un demi-siècle et tellement fraîches.

Quand je compare tout ce qui est dit sur le pouvoir de l’attraction avec ce qu’il y a dans ce livre, je me dis qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. James Allen révèle tout dans son ouvrage.

Alors oui, pour bien l’interpréter, il y a nécessité de lire certains paragraphes plusieurs fois, en prenant parfaitement en compte la syntaxe et en y repensant à deux fois.

Quand j’ai lu ce livre, j’ai pris conscience des conséquences de mes pensées, de mes sentiments et j’ai commencé à apprendre à les maîtriser.

Les livres de développement personnel ont changé ma vie

Ces livres sont de la catégorie des livres de développement personnel. J’en ai aujourd’hui des dizaines lus dans ma bibliothèque et il m’arrive régulièrement d’en prendre un, de lire un passage et comme par magie, la lecture d’un ou deux paragraphes répond à un problème sous-jacent que j’avais ou me donne la réponse à suggérer à un ami ou collaborateur.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !

Recherche populaires :

Utilisation du Rêve pour se développer personnellement

En semaines 5 et 6 du programme de développement personnel, nous évoquons le rêve comme outil d »évolution personnelle.

Alors je ne vais pas ici ré-écrire les ebooks, je crée cet article pour que chacun puisse parler de son expérience, apporter son témoignage ou sa critique constructive en réponses à ce thème.

Que pensez vous de cet hymne au Rêve ?

Êtes-vous un promoteur du rêve ?

Que pensez-vous de ces 4 principes ? Les pratiquez–vous ?

Quelle est votre méthode ?

A vous … Exprimez-vous …

L’Importance d’avoir des buts

L’e-book « L’importance d’avoir des buts » traite d’un sujet essentiel à une vie réussie.

Nʼavez-vous jamais vu des personnes faire des efforts, parfois beaucoup d’efforts, sans de vrais résultats, se disperser, «brasser de lʼair» ?

Tels des navires sans gouvernail, elles se laissent emporter par le courant de la vie et telles des machines, elles se complaisent plus ou moins dans une vie de routine et tout à fait monotone.

Pas de rêves à réaliser et pas de grands objectifs à long terme ! Elles ne font presque jamais le point et se répètent souvent : «on nʼy peut rien, la vie est ainsi faite !»

De la sorte, il n’est pas possible de réussir. Dans cet e-book gratuit vous trouverez les étapes pour définir correctement vos buts.

Comment définir ses buts correctementEn voici les grandes lignes :
De lʼimportance d’avoir des buts !
La routine d’une vie sans buts définis
L’avantage d’avoir des buts bien définis
Les plus d’avoir des buts bien définis
Pour réussir il ne suffit pas de faire mieux
L’établissement d’objectifs intermédiaires
Que risques-tu à ne pas changer ?
Le plus important n’est pas l’arrivée mais le chemin
Atteindre son objectif c’est 90% de pourquoi et 10% de comment
L’avantage de l’intervention de l’émotion dans l’établissement des buts

Si vous n’avez pas encore cet ouvrage, je vous invite à le télécharger en cliquant ICI

Si vous aimez cet e-book, vous pouvez partager votre satisfaction avec vos amis en cliquant sur Share ci-contre.

Régis

PS : Si vous voulez donner votre point de vue, partager votre expérience, mettez un commentaire ci-dessous.Merci.

PPS : Si vous découvrez ce site et souhaitez profiter du Programme de Développement Personnel Gratuit CLIQUEZ ICI.

Prendre soin de son corps c’est du développement personnel

Et quand on parle de prendre soin de son corps, on pense bien sûr à son poids, qui bien souvent, dans nos contrées dites occidentales, est au dessus de la moyenne pour garder une bonne santé.

Prendre le contrôle de son poids est une sage décision. Comment faire si l’on a pris trop de poids ? Faut-il faire un régime ? Y a t-il d’autres solutions ?

Il y a tout un tas de solutions qui pourraient, pour quelques unes, donner de bons résultats si l Être est bien en phase avec la décision. Il doit y avoir une VRAIE prise de décision et AUCUN doute que cela va fonctionner.

3 clés secrètes pour mincirLe livre du Coach David Komsi, Les 3 Clés Secrètes Pour Mincir, aide à cette préparation. Vous pouvez trouver cet ouvrage remarquable en suivant ce lien.

Avant de vous lancer dans une cure minceur, je vous invite à calculer votre poids idéal en cliquant sur cet autre lien.

Si vous avez étudié cet ouvrage de David Komsi, vous pouvez partager votre ressenti et vos résultats en laissant un commentaire ci-dessous. je vous remercie à l’avance de partager votre savoir-faire suite à votre expérimentation.

Pour donner votre avis c’est assez simple : en haut de cet article il y a le mot « 0 commentaire » si tu es le(la) premier(e) ou «x commentaires » si il en a déjà.

Vous cliquez dessus et vous pourrez éventuellement lire les commentaires d’autres, mais en continuant de descendre, vous aurez un espace pour mettre votre commentaire. Il suffit de mettre votre prénom ou pseudo, votre adresse e-mail qui ne sera visible par personne, l’adresse de votre site web si vous en possédez un, et enfin votre commentaire.