Un petit sermon pour boostez votre estime personnelle

Donnez-vous un petit coup de fouet plusieurs fois par jour pour rehausser votre estime personnelle

Il y a quelques mois, un vendeur d’autos m’a parlé de la technique qu’il a mise au point pour réussir dans son travail. Elle n’est pas bête du tout :

« Une partie importante de mon travail, qui me prend environ deux heures par jour, consiste à téléphoner à nos clients potentiels pour arranger un rendez-vous avec eux. Quand j’ai commencé dans la vente d’autos il y a trois ans, c’était mon grand problème. J’étais timide, nerveux, et je savais qu’on pouvait l’entendre au téléphone. Les gens qui me répondaient n’avaient pas de mal à me répondre : « Je regrette, je ne suis pas intéressé » et à me raccrocher au nez.

À l’époque, notre directeur des ventes tenait une réunion tous les lundis matins. Ces rencontres m’inspiraient, elles me faisaient du bien. Plus important encore, j’arrivais toujours à arranger plus de rendez-vous le lundi que les autres jours de la semaine. Le problème, c’est que j’avais du mal à faire passer l’enthousiasme du lundi dans le restant de la semaine.

C’est alors que j’ai eu une idée. Si le directeur des ventes est capable de me donner un coup de fouet, me suis-je dit, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas en faire autant ? Pourquoi ne pas me faire un petit sermon juste avant de faire mes appels ? Et j’ai décidé d’essayer tout de suite. Sans en parler à personne, je me suis rendu au stationnement et me suis installé dans une voiture. Je me suis parlé à moi-même. Je me suis dit : « Je suis un bon vendeur de voitures et je vais devenir le meilleur. Je vends des voitures de bonne qualité à un prix avantageux. Les gens que j’appelle ont besoin d’une voiture et je vais la leur vendre. »

Eh bien, ma méthode d’encouragement a produit des résultats immédiats. Je me suis senti si bien dans ma peau que je n’ai pas eu peur de faire ces appels. Je voulais les faire. Maintenant j’ai arrêté d’aller m’installer, dans le stationnement pour me faire mon petit sermon. Mais je n’ai pas abandonné cette technique. Avant de composer un numéro, je me répète que je suis un super-vendeur, que ça va marcher, et ça marche. »

L’idée est géniale, rebooster son estime de soi par un petit sermon personnel ! Wahouu !

Pour battre des records, il faut vouloir en battre. Faites-vous de petits sermons et voyez comme vous vous sentirez plus fort, plus sûr de vous.

Dernièrement, lors d’un séminaire de formation que je dirigeais, j’ai demandé à chaque participant de faire un exposé de dix minutes sur ce que c’est d’être un leader.

L’un d’eux a complètement raté son exposé. Ses mains et ses genoux tremblaient. Il avait oublié ce qu’il avait à dire. Après avoir cherché ses mots pendant cinq ou six minutes, il a déclaré forfait et a regagné sa place la tête basse.

À la fin de la réunion, je lui ai rapidement demandé d’arriver quinze minutes en avance à la prochaine rencontre.

Comme promis, il était là la fois suivante. Nous nous sommes assis pour discuter de l’exposé qu’il avait fait la veille. Je lui ai demandé de se rappeler aussi exactement que possible les pensées qui lui étaient passées par la tête au cours des cinq minutes qui avaient précédé sa présentation.

« Eh bien, je crois que j’ai pensé à la peur que j’avais. Je savais que j’allais me couvrir de ridicule, que ça serait un échec. Je me demandais : « Comment est-ce que, moi, je peux parler de ce qui fait un leader ? » J’essayais de me rappeler ce que j’allais dire, mais tout ce que je pouvais penser, c’est que j’allais rater. »

Je l’ai arrêté alors et lui ai dit : « Voilà la réponse à votre problème. Avant de vous lever pour prendre la parole, vous vous êtes donné des coups de bâtons sur la tête. Vous vous êtes mis dans l’idée que vous alliez échouer. Quoi d’étonnant alors si vous n’avez pas réussi à parler ? Au lieu de vous redonner courage, vous vous êtes laissé aller à l’inquiétude. »

« Bien, la réunion commence dans cinq minutes, ai-je continué. Voici ce que je vous conseille de faire. Vous allez vous faire un petit sermon pendant les quelques minutes qui restent. Allez-vous installer dans une salle libre et dites-vous : « Je vais réussir mon exposé. J’ai quelque chose d’important à dire à mes camarades, quelque chose d’important pour eux et je veux le leur dire. »

Répétez-vous ces mots avec conviction, puis rendez-vous dans la salle de conférence et refaites votre exposé.

J’aurais aimé que vous soyez présent pour constater la différence. Ce petit sermon intime et percutant qu’il s’était donné lui a permis de donner un excellent exposé.

La morale de cette histoire ? Stimulez-vous. Ne vous diminuez pas.

Vous êtes à l’image de l’opinion que vous avez de vous-même. Améliorez cette opinion et tout ira mieux pour vous.

Devenez votre propre agent de publicité. Pensez pour un instant à l’un des produits américains les plus populaires, le Coca Cola. Il ne se passe pas un seul jour sans que vous entendiez ou que vous voyiez une annonce vantant les mérites du «Coke». Cette compagnie vous rappelle sans cesse le nom de son produit et ceci, pour une bonne raison. Si elle arrêtait de faire sa publicité, il est probable que vous en perdriez progressivement le goût, jusqu’au jour où ce produit vous serait complètement indifférent; leurs ventes baisseraient. La compagnie Coca Cola ne veut pas que cela se produise. C’est pourquoi elle ne cesse de vous vanter jour après jour son produit.

Nous voyons tous les jours, vous et moi, des gens qui ne croient plus en eux-mêmes. Ils ont perdu l’estime pour le produit le plus important qui soit, eux-mêmes. Ils sont indifférents. Ils se sentent inférieurs, sans aucune valeur et, du fait qu’ils ont cette opinion d’eux-mêmes, c’est ainsi qu’ils sont.

Ces morts vivants ont besoin de retrouver leur estime. Ils doivent comprendre qu’ils ont de la valeur. Ils doivent avoir une foi sincère et entière en eux-mêmes.

Je booste mon estime de moi-même grâce à cette réclame personnelle

Je suis un homme qui agit, et vite. Je me remonte trois fois par jour le moral pendant soixante secondes avec ce que j’appelle « Mon sermon publicitaire ». Je garde toujours sur moi ce sermon personnalisé. Voici, mot pour mot, ce qu’elle dit :

  • Régis Houdelette rencontre Régis Houdelette, un homme important, vraiment important.
  • Régis, tu as plein d’idées, alors exploite-les. Exploite-les dans tous les domaines.
  • Tu es parfaitement équipé pour faire un travail de première classe, alors vas-y.
  • Régis, tu crois au Bonheur, à la Réussite, à la Prospérité. Alors …
  • Ne pense qu’au Bonheur,
  • Ne pense qu’à la Réussite,
  • Ne pense qu’à la Prospérité.
  • Tu as de l’énergie, Régis, beaucoup d’énergie.
  • Alors, exploite cette énergie. Rien ne peut t’arrêter, Régis, absolument rien.
  • Régis, tu es enthousiaste. Manifeste-le donc, cet enthousiasme.
  • Régis, tu as l’air bien et tu te sens bien. Reste comme ça.
  • Régis Houdelette, tu es un type formidable, tu l’étais hier et tu le seras demain. Vas-y, Régis. Va de l’avant.

Cette réclame personnelle m’aide à être plus dynamique et à réussir. Avant de me donner ce coup de fouet, je me croyais inférieur à pratiquement tout le monde. Maintenant, je constate que j’ai les qualités qu’il faut pour réussir, et je réussis. Et je vais toujours réussir.

Voici comment vous pouvez composer votre propre réclame pour augmenter votre estime personnelle. Déterminez …

  • Premièrement, quels sont vos atouts, vos points de supériorité. Demandez-vous quelles sont vos qualités les plus précieuses. Ne vous montrez pas timide dans cette description de votre personnalité.
  • Deuxièmement, écrivez ces qualités sur une feuille de papier. Rédigez votre sermon. Relisez votre annonce publicitaire. Notez comment je m’adresse à Régis Houdelette, moi-même. Parlez-vous. Soyez très direct. Ne pensez à personne d’autre qu’à vous-même lorsque vous direz votre sermon.
  • Troisièmement, répétez votre annonce à haute voix au moins une fois par jour. Cela vous aidera beaucoup de le faire devant un miroir. Faites-y participer tout votre corps. Répétez votre sermon avec conviction et détermination. Faites battre votre cœur plus vite. Échauffez-vous.
  • Quatrièmement, lisez votre sermon plusieurs fois par jour et en silence. Lisez-la chaque fois que vous avez besoin de tout votre courage pour régler un problème. Lisez-la chaque fois que vous vous sentez déprimé. Ayez-la toujours à portée de la main et faites-en bon usage.
  • Autre chose encore: il se peut que beaucoup de gens, la majorité peut-être, critiquent cette technique de réussite. Cela s’explique par le fait qu’ils refusent de croire que la réussite tient à un bon contrôle de sa pensée. Mais, de grâce, ne vous laissez pas influencer par les gens moyens. Vous, vous n’êtes pas moyen. Si vous avez quelque doute quant à la valeur fondamentale de ce principe d’auto-publicité, demandez l’opinion de la personne de votre connaissance qui a le mieux réussi. Demandez-lui, et puis composez votre réclame.

Régis

PS : Ne manquez pas les commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

Comment avoir plus de chance

Qu’est-ce que la chance ?

« L’homme n’est rien en lui-même. Il n’est qu’une chance infinie. Mais il est le responsable infini de celle-ci.» d’après Albert Camus. Vous Êtes une chance.

La chance n’est pas affaire de hasard

« J’ai parcouru le monde sans, hélas, trouver ville ni pays où l’on vendit la chance au bazar. » dit Orfi Shirazi. La chance ne s’achète pas, pas plus que la liberté, celles-ci s’apprennent et se prennent.
Pour Pierre Desgraupes, le manque de chance est une faute professionnelle. Le manque de chance est un manque de savoir bien vivre.
D’ailleurs pour Douglas MacArthur la chance est la faculté de saisir les bonnes occasions.

4 astuces pour avoir confiance en soiLa chance est le résultat d’une belle confiance en soi : « Accroche-toi fermement à ta confiance en toi-même afin que la chance ne glisse pas entre tes doigts car si tu la relâches, ton pouvoir, tes capacités et tes chances de réussite partiront avec elle. »

« La seule chance que vous avez est celle que vous vous créez. » dit Pierre Bellehumeur. La chance par elle-même n’est pas, elle se crée quand on la découvre, quand on l’initie.

La chance, il fait savoir la saisir. « L’homme ayant du succès est celui qui a eu une chance et l’a saisie. » d’après Roger Babson.

Il faut croire en sa chance et savoir l’honorer quand elle vous fait grâce de ses services. Shurik’N le dit ainsi : « Je lève mon verre à celui qui croit qu’il s’en sortira. La chance sourit à ceux-là. »

Comment avoir d’avantage de chance

Pour avoir de la chance, il faut d’abord y croire. « Nul n’est plus chanceux que celui qui croit à sa chance. » est un proverbe allemand.

Avoir de la chance est un état d’esprit. Pour Rue de la Tranchée avoir un but attire la chance. Mais la chance est parfois la seule façon que certaines personnes ont trouvé pour expliquer les succès de ceux qu’elles m’aiment pas.

Les perdants traitent souvent les gagnants de chanceux mais ils oublient que celle-ci a plus à voir avec les objectifs qu’ils se sont fixés, avec leur travail assidu et avec la persévérance à atteindre leurs buts.

Il est évidemment plus facile de dire d’une personne qui a du succès, qu’elle a de la chance, que de faire les mêmes efforts afin de jouir du même succès.

Les personnes chanceuses sont simplement celles qui pensent continuellement à ce qu’elles veulent et qui finissent par attirer ces choses dans leur vie.

Dans toutes circonstances, la chance est là prête à être saisie. « Chaque crise est une chance. » affirme Victoria Principal.

Même Louis Pasteur le pense quand il affirme : « La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés. »

La chance s’approche de ceux qui la méritent. Stephen Leacock dit : « La chance : plus je travaille, plus elle me sourit. »

Pour Arnold Palmer, l’entrainement est synonyme de chance quand il affirme : « Plus je m’entraîne et plus j’ai de la chance. »

George Michael dit : « Soyez plus fort que votre passé. Le futur vous accordera peut-être une chance. »

« La chance appartient à tout le monde, il suffit d’y croire… Peut-être qu’elle daignera un jour vous sourire. » dit Jacques Caron.

Placez vos espoirs dans les faits et travaillez avec énergie et courage et vous découvrirez ce qu’est la chance. L’espoir nous maintient en bonne condition, et sans sa guidance nos chances seraient bien minces.

Même pour avoir une chance de gagner à la loterie, il faut être actif en achetant un billet.

Pourquoi faut-il avoir de la chance

Savoir attirer la chance est une chance. Pour Franck Tuil : « Un gramme de chance vaut mieux que dix ans d’expérience. »

Avec une bonne part de celle-ci, le succès, la réussite est possible plus facilement, plus rapidement. Par ailleurs « Le succès a plus à voir avec la chance qu’avec le génie. » dit George Clooney.

Earl Joseph Wilson affirme que : « La réussite, ce n’est jamais qu’une histoire de chance. Demandez à un raté. »

Les avantages d’avoir de la chance sont tels qu’il est indispensable de la saisir quand elle se présente. « Si un mec voit passer la chance et qu’il ne l’attrape pas, c’est vraiment un imbécile. » dit Coluche.

Et pour Pierre Joliot : « Les grands découvreurs sont ceux qui savent profiter de la chance quand elle s’offre à eux. »

« Quand vous avez la chance d’avoir du succès, vous pouvez tout imaginer, tout faire. » dit Dany Boon.

Pourtant pour Maurice Gagnon : « La chance ne favorise personne. On a chacun sa part, voilà tout. » Tout le monde a de la chance mais combien la saisisse.

Comment se servir de la chance

D’après Paul Carvel, attendre sa chance est vain, la tenter ne suffit pas, il faut la forcer : « Je refuse de me plier à un destin aveugle. »

« La chance va et vient, il faut la saisir, il faut la surmonter. » dit Jean Van Hamme.

Quand la chance est là, il faut savoir s’en servir. Yves Beauchemin l’affirme comme ceci : « La chance est une dame qui a la peau des joues fort raide et se donne rarement la peine de sourire deux fois de suite à la même personne. » et parce que, comme le dit Calderon : « Les chances qui se perdent sont les plus grandes malchances. »

Ce que fait la chance pour vous

« La chance fait le succès, et le succès fait le mérite. » dit Etienne Rey. « Si vous avez un rêve, donnez-lui une chance de se réaliser. » dit Richard DeVos.

Pas de chance sans persévéranceLa chance est affaire de persévérance. « Tu n’échoues jamais complètement jusqu’à ce que tu cesses de tenter ta chance. » d’après Mike Ditka.

Comment reconnaître la chance

Voici quelques indices qui vous permettront de reconnaître quelques moments de chance à venir. Attention, ceci n’est pas facile pour un non initié.

Serge Gainsbourg l’exprime ainsi : « La chance est un oiseau de proie survolant un aveugle aux yeux bandés. »

Et Eric Tabarly de dire : « La chance peut prendre la forme d’un homme qui peut changer un destin. » Voici ce qu’en dit Fred A. Clark : « Il est difficile de trouver la chance. Elle a l’apparence de quelque chose qui se mérite. »

Voici un indice des plus importants. C’est ce qu’affirme W. Clement Stone : « L’adversité contient toujours le ferment d’une nouvelle chance. »

C’est vrai que pour un non initié la chance n’est pas facilement détectable mais c’est néanmoins possible. Je suis en accord avec Francis Bacon quand il dit : « Si un homme regarde très attentivement, il verra la chance ; car si elle est aveugle, elle n’est pas pour autant invisible. »

Pour plusieurs, avoir de la chance implique que la personne qui en bénéficie a peu de contrôle sur la situation positive qui lui arrive. Comme si la personne chanceuse n’avait absolument rien à voir avec sa bonne fortune. Bien au contraire, les gens qui expérimentent la chance ont contribué à attirer cette chance à eux par des pensées et des actions précise. Même la personne dite très chanceuse qui gagne le gros lot a dû passer à l’action et acheter un billet.

La prochaine fois que vous rencontrerez une personne chanceuse, rappelez-vous que la chance y est peut-être pour quelque chose mais que la grande majorité de son succès vient de ses pensées, de ces efforts, de son ambition, de sa discipline et de sa persévérance.

En revanche, le mot malchance rime souvent avec paresse et oisiveté.

La chance n’est rien d’autre que la rencontre de la préparation et de l’opportunité.

« Il ne suffit pas de dire aux gens : bonne chance ! Il faut la leur offrir. » dit Daniel Boulanger. C’est ce que je fais en vous aidant à la distinguer.

Recommandation

Comment provoquer la chance

Etre chanceux se construit dans le silence

Ne cherchez pas le bonheur dans la foule bruyante ou dans ses joyeux étourdissements car vous vous y égarerez, vous serez amèrement déçu et vous perdrez vos chances d’accomplir des choses meilleures et durables.

Isolez-vous de l’agitation quotidienne et prenez le temps de réfléchir car c’est ce qui vous aidera à augmenter vos chances et vos possibilités et à ouvrir de multiples avenues devant vous.

Et si la solution se trouvait dans la méditation ? Prenez quelques minutes et regardez de ce côté en cliquant ICI.

Pourquoi la chance s’éloigne de vous

Sous-estimez votre aptitude à réaliser ce qui est devant vous et vous diminuerez notablement vos chances d’atteindre un succès encore plus grand ultérieurement, et vous annulerez votre aptitude à la réussite. Les opportunités viennent et passent tous les jours et vous n’avez qu’une chance de les saisir.

Si vous n’êtes pas bien préparé et qu’une belle occasion se présente à vous, vous ne pourrez même pas la saisir.

Réalisez que votre destinée n’est pas une affaire de chance. Elle est une affaire de foi. Si vous désirez devenir ce que les gens appelle un maudit chanceux, rien de plus facile, déterminer exactement ce que vous voulez dans la vie, concentrez-y toute votre énergie et comme par magie l’univers guidera vers vous toutes ces choses, ces événements et ces personne qui vous permettront de réaliser vos désirs. C’est exactement cela avoir de la chance.

En fait c’est quoi vraiment de la chance ? C’est la façon que La Providence a trouvé pour vous récompenser tout en restant anonyme.

La peur est l’arme mortelle qui détruit de nombreuses vies humaines, car elle empêche l’homme d’oser et lui fait rater toutes ses chances de vie meilleure.

La chance ne sourit pas aux craintifs.

Faites-moi part de vos remarques, expériences et suggestions en commentaires. Merci.

Régis

PS : Si cet article vous parait intéressant, vous pouvez le partager avec vos amis facebook en cliquant sur le bouton Partager ci-dessous.

Recherche populaires :