Pour l’action c’est maintenant !

Quand commence l’action

Je me suis laissé dire que quand la pensée est juste, l’action ne compte pas. Pourtant un projet sans action est un rêve ou une chimère.

Mais quand commence l’action ? « La préparation prime l’action. » dit Guy Zimmerlich.

Mais la préparation n’est-ce pas déjà être en action ? Johann Wolfgang von Goethe dit « Au commencement était l’action. » et ne dit-on pas qu’un travail (une action) bien préparé est à moitié fait ? Ne pourrait-on remplacer le mot préparation par prépar’action ?

Parce que ce qui importe n’est pas l’action mais l’action juste. Et l’action juste se fait d’abord dans la pensée. D’ailleurs pour Ernest Hello : «Plus l’âme a reçu dans le silence, plus elle donne dans l’action.»

Pour conclure ce paragraphe, voici ce que dit Victor Hugo : «Qui ne possède pas sa pensée ne possède pas son action.»

L’action c’est la création

L’action c’est la réalisation physique d’une pensée, d’une intention. Or vis à vis de l’autre, nous sommes bien plus par ce que nous faisons que par ce que nous disons. Notre influence grandit au moment où un rêve futur se transforme en réalité par l’action juste.

L’action est le résultat d’un engagement. L’action est le sceau qui valide l’intention. D’ailleurs pour Ralph Waldo Emmerson, l’ancêtre de toute action est une pensée. L’action c’est la vie de l’âme comme celle du corps.

Comment peut-on apprendre à se connaître soi-même ? Bien plus par l’action que par la méditation. L’action est une pensée qui se manifeste. L’espérance engendre l’action et la connaissance est dans l’action.

L’intelligence doit vivifier l’action ; sans elle, l’action est vaine. Mais sans l’action, l’intelligence est stérile et la pensée perd de son essence.

L’action parle de l’homme au milieu des circonstances. On dit que l’oisiveté est la mère de tous les vices. Voici les propos de Johann Wolfgang von Goethe «Garde-toi, dans la vie, de rien différer : que ta vie soit l’action, encore l’action !»

L’action libère

L’action vivifie, l’action juste récompense, l’action est la seule façon d’apprendre.

Si l’action ne soutient pas la pensée, celle-ci perd de sa puissance créatrice et sa force s’effrite.

Les difficultés rencontrées doivent pousser à plus d’action, pas à décourager. L’esprit de l’homme se renforce dans le conflit. Ce qui ne tue pas renforce.

Comme les petits ruisseaux se réunissent pour former de grandes rivières, de même les petites pensées doivent s’assembler pour devenir de grandes actions.

Projette-toi dans l’avenir pour y découvrir ce qui serait le meilleur pour toi. Puis lance-toi dans l’action de tout ton être, car c’est celui qui s’immerge dans son travail qui atteint l’excellence. Et que ton intérêt porte sur l’action seulement, jamais sur ses résultats.

Action maintenantVoici ce que disait le plus grand vendeur du monde à propos du passage à l’action

J’agis maintenant.

Je ne me débarrasserai pas de mes tâches d’aujourd’hui pour les remettre à demain car je sais que demain ne vient jamais.

J’agis maintenant. J’agis immédiatement. J’agis tout de suite. Je me répète ces paroles, encore et encore, à chaque heure, chaque jour, tous les jours jusqu’à ce que mes actes soient aussi réguliers et familiers de le fait de respirer, aussi instinctives que de cligner des paupières.

J’agis immédiatement car tout ce que j’ai c’est ce moment même. Maintenant est le temps de l’action.

——————–

Cet article participe au festival organisé par Mathieu du blog Penser et Agir et dont le sujet est : Penser et Agir, à quel moment devez-vous passer à l’action ?

Le Guide du passage à l’action

71 blogueurs passionnés se sont réunis autour du thème du passage à l’action et vous disent quand et comment passer à l’action dans un e-book gratuit de 393 pages. Cliquez ICI pour accéder à la page de téléchargement du Guide du passage à l’action.

Maintenant tu peux aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant ton témoignage, ton expérience en mettant un commentaire plus bas.

Si vous trouvez ce texte intéressant, partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

6 règles d’or pour réaliser ses objectifs, rêves aboutis

Chacune de vos pensées est un acte

En écrivant votre objectif, vous émettez des pensées précises et claires, vous envoyez dans le monde une pensée qui tôt ou tard tendra à se réaliser. Vous faites un programme pour CE QUI EST EN HAUT, c’est-à-dire dans le monde des idées, un programme qui se réalisera EN BAS, puisque ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Chacune de vos pensées est un acte.

Elle contient une grande puissance, c’est pour cela que vous devez tendre à n’émettre que des pensées positives. Car ce sont vos pensées qui se manifesteront dans votre vie. En fait votre vie n’est qu’un reflet exact de vos pensées. Les circonstances se plient toujours à votre état d’esprit, elles en sont le miroir fidèle.

Voici pourquoi l’exercice qui consiste à décrire précisément votre objectif professionnel est si important et si déterminant dans votre succès. En effectuant ce petit exercice qui peut vous paraître insignifiant et qui pourtant est magique, voici quelques règles qui vous seront utiles : (Notez en passant que cet exercice – on devrait l’appeler cette clé – n’est pas seulement valable pour vos objectifs professionnels mais pour tous vos rêves, je dis bien TOUS VOS RÊVES ! Même les plus fous. Voici donc quelques règles très importantes qui mettront en œuvre certaines forces inconscientes qui vous aideront à atteindre vos objectifs.

6 règles d’or pour réaliser vos rêves

1. Soyez le plus précis possible.

Ce qui est vague, imprécis a fort peu de chances de se réaliser. C’est une des raisons pour lesquelles il est si important de noter par écrit votre objectif.

2. Ajoutez le plus de détails possible.

Pour que votre rêve se réalise vous devez le décrire avec une foule de détails. Ces détails sont très importants. Il y a un proverbe américain qui dit : God dwells in details. Ce qui signifie : Dieu réside dans les détails. Les détails nourriront votre esprit profond (subconscient). N’oubliez pas que notre esprit pense plus facilement en images.

3. Représentez-vous déjà en possession de ce que vous voulez obtenir.

Voici une règle capitale. Pour hâter la réalisation de vos désirs, imaginez-vous que vous avez déjà obtenu leur réalisation.

Par exemple pour l’emploi dont vous rêvez. imaginez-vous au cours de l’entretien d’embauche. Le recruteur est impressionné par votre assurance et par la pertinence de vos réponses. A la fin de l’entretien il se lève et vous tend la main pour vous féliciter et vous souhaiter la bienvenue au sein de l’entreprise. Vous avez réussi. Vous l’entendez qui répète : JE VOUS FÉLICITE.

Cette méthode vous paraît peut-être naïve et simpliste mais saviez-vous quel personnage célèbre y recourait régulièrement ? Vous êtes intrigué, n’est-ce pas ? Vous croyez que semblables méthodes ne s’adressaient qu’à des gens démunis ? Eh bien détrompez vous ! Par exemple le grand poète allemand Goethe y recourait très régulièrement, chaque fois qu’il se sentait un peu déprimé (Eh oui, même les grands hommes se sentent parfois déprimé et ont besoin de petits trucs pour se remonter !!! ) Le soir. avant de s’endormir, il se représentait mentalement en présence de son meilleur ami (peut-être le poète Schiller…) qui lui répétait : JE TE FÉLICITE !!!)

Représentez-vous dans votre nouveau bureau. Il est vaste, très éclairé. joliment décoré. Vous vous sentez drôlement confiant et content de votre nouvelle position. Vos nouveaux collègues vous sont présentés à tour de rôle. Ils sont enchantés de vous rencontrer.

4. Ne vous censurez pas dans l’établissement de votre objectif.

Laissez votre raison raisonneuse de côté. N’exercez pas votre sens critique. C’est un peu comme dans une séance de brainstorming. Laissez toutes les idées couler librement. Et n’ayez pas peur de manquer d’audace. Si vous manquez d’audace vous serez le premier pénalisé. Pourquoi ? Eh bien parce qu’un objectif audacieux se réalise aussi facilement qu’un objectif plus modeste. Alors pourquoi se contenter de moins quand on peut avoir plus. quand on peut avoir tout ce qu’on désire.

Je sais que ces idées peuvent vous surprendre. Vous avez été habitué à vous limiter. à croire qu’il faut travailler très fort pour obtenir de maigres résultats.

5. Relisez tous les soirs avant de vous endormir votre objectif,

au moins vingt fois d’affilée. Lisez-le à HAUTE VOIX. Cela est très important.

En répétant ainsi votre objectif, vous vous familiariserez avec lui. Il fera partie de vous. C’est très important surtout si vous avez choisi (et je vous en félicite) de prendre un objectif audacieux. Car un objectif audacieux vous paraît plus difficile à atteindre. il vous paraît étranger. C’est pour cela qu’il faut le répéter souvent pour le rendre plus familier…

6. Bannissez la peur, qui est votre plus grand ennemi.

La peur est le résultat d’une mauvaise compréhension de la vie, et d’un manque d’estime de soi.

Ce qui est terrible avec la peur, c’est que ce que nous craignons ne manque pas de se réaliser, si nous persistons dans nos craintes. Car la peur est une pensée – une pensée très puissante puisqu’elle est chargée d’émotion – elle tend donc à se réaliser comme toute autre pensée.