Des mots qui redonnent confiance en soi

Il y a quelques semaines je recevais un message d’une personne participant au programme de développement personnel et j’ai senti que cette personne n’allait pas bien. Tellement pas bien que je ne savais comment la soutenir.

Un texte pour les personnes qui manquent de confiance en soi

Heureusement j’ai été inspiré. Je me suis souvenu d’un texte que j’avais lu il y a quelques années et qui m’avait fait beaucoup de bien. Tellement que je l’ai lu à plusieurs reprises et j’ai retrouvé une grande confiance en moi. J’ai donc décidé d’envoyer ce texte à cette personne et voici quelques extraits de son message de remerciement.

Premier témoignage d’une personne en manque de confiance en soi

je suis contente … je recommence ma vie … vous vous connaissez le remède au dessus de tous les remèdes … vous vous êtes rentré a la source

Autre témoignage d’une lectrice de ce texte qui redonne confiance en soi

J’ai soumis ce texte redonnant confiance en soi à une autre personne très active sur le blog et voici quelques extraits de ses impressions.

J’en profite pour te remercier pour le texte que tu m’as envoyé … il est extraordinairement bouleversant au point que j’ai dû m’y prendre en 3 fois pour le lire car je pleurais trop et au point qu’il soit inimaginable pour moi qu’il puisse être écrit par un humain … c’est une sorte de texte matrice mais qui donne l’impression qu’il est personnalisé … écrit pour moi en occurrence … Il m’a fait beaucoup de bien et je le relirai …

Quelques semaines plus tard elle me confiait que ce texte sur la reprise de confiance en soi faisait partie des 3 livres qui ont changé sa vie.

Ce texte, composé de simples mots, mais qui redonne confiance en soi, est à votre disposition

Ce texte est d’une grande force et pour lui donner encore plus de force, j’ai décidé d’y faire participer un deuxième sens, l’ouïe. En effet, vous allez pouvoir, lire et entendre ce message qui vous permet de vous rendre compte de votre véritable valeur et qui, pour cette raison, vous rendra plus de confiance en vous-même.

Texte qui redonne confiance en soiCe texte n’est qu’une suite de mots mais d’une telle inspiration. Il ne peut pas vous laisser indifférent. Il se pourrait que dans votre vie, il y ait un avant et un après cette lecture et écoute que je vous propose. Lisez ces extraits de témoignages de quelques lecteurs en manque de confiance en soi :

Aliou dit :« Ces mots si valeureux ont donné une autre tournure à ma vie. Dès la fin de la lecture comme un dopé j’ai décidé de prendre mon destin en main … »

Ussele dit : « Je suis consciente maintenant que dans la vie on a tous les pouvoirs de changer en mieux notre vie par le pouvoir de se focaliser sur les bonnes choses « 

Ce texte a vraiment touché au cœur ces personnes et certainement bien d’autres et la confiance en soi est en train de leur revenir.

Ce texte qui redonne confiance en soi vous intéresse ?

J’imagine que si vous êtes en train de lire ces lignes c’est que, vous-même, vous recherchez plus de confiance en vous. Ces mots simples, ce texte simple va vous aider à gagner en confiance en soi.

Pour le texte de confiance en soiAlors voici les instructions pour vous aussi avoir accès à ce texte magnifique et transformateur si vous êtes de ces personnes en manque de confiance en soi.

Bien sûr pour cela vous devez sortir de votre zone de confort et mettre votre prenom sans accent et votre adresse e-mail dans le formulaire ci-dessous.

Mais oserez-vous le faire ? Voulez-vous vraiment gagner en confiance en vous-même ? Ou voulez-vous vous garder une excuse pour pouvoir continuer à vous plaindre ?

Pour profiter au mieux de ce texte de reprise de confiance en soi, il y a simplement 2 précautions à prendre.
1) Régler correctement le son de votre ordinateur
2) Avoir 35 minutes de tranquillité

Vous êtes à quelque minutes de pouvoir changer votre vie. Si vous hésitez encore, prenez le temps de lire les commentaires des lecteurs ayant partagé leur ressenti.

Des Mots Qui Redonnent Confiance En Soi

Votre prenom (sans accent SVP)*:
Votre adresse e-mail*:


Attention ! Ce texte se mérite et vous devrez confirmer votre demande !
Soucieux de votre confiance, vos coordonnées resteront confidentielles !

Comme ces autres lecteurs, faites-nous part de vos impressions

Dès que vous avez lu et/ou entendu ce texte, partagez ici vos impressions, votre sentiment en mettant un commentaire. Ceux-ci peuvent aider d’autres visiteurs de cette page à oser réclamer leur exemplaire. Si ces personnes sont arrivées là, c’est qu’elles recherchent plus de confiance en elles-même et votre témoignage peut les aider.

Si ce texte de reprise de confiance en soi vous a aidé à aller mieux, il est juste que vous en témoigniez. C’est simple. Allez au bas de cette page, et remplissez le formulaire avec votre prénom ou votre pseudo, votre adresse e-mail (mais qui ne sera pas visible) et votre commentaire. Je vous en remercie par avance.

Par ailleurs, j’apporte une réponse à la plupart des commentaires et réponds ainsi, si besoin, aux questions posées. Profitez-en pour poser vos questions éventuelles si vous avez besoin d’un éclaircissement. Aucune question n’est bête, mais il est bête de garder une question nous prendre la tête parce qu’on n’ose pas la poser.

Au plaisir de vous lire.

Régis

P.S. Vous trouvez cet article intéressant ? Vous pouvez aussi le partager avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous !

Recherche populaires :

Je prends plaisir à prendre de bonnes résolutions – la méthode

Bonne résolution – La Méthode

« Je prends plaisir à prendre de bonnes résolutions et j’ai une méthode pour les mener à terme. » C’est ce que dit l’une de nos alliées, contributrices sur ce site.

Cette lectrice contributrice s’appelle Angélique Amour qui signe Nj Le Déclic. Elle a fait une réponse à un article du début de l’année 2012 « Les bonnes résolutions d’un crayon ». J’ai pensé que sa réponse méritait un article alors je lui ai demandé l’autorisation de partager avec toi sa méthode et sa réflexion. Je lui laisse le clavier.

Méthode et réflexions d’Angélique à propos des bonnes résolutions

Je pense que c’est un plaisir de prendre des résolutions, d’imaginer le changement car c’est facile et rapide par la pensée de se projeter et c’est sans doute pourquoi nous aimons tant prendre des résolutions même si elles échouent la plupart du temps ;(parce que justement le plaisir cesse lorsque pour matérialiser ce plaisir il faille souffrir … retour à la dure réalité.

Comment rester concentrer sur ses bonnes résolutions

Pour ma part pour rester concentrée sur mes objectifs, je ne regarde pas à la difficulté de la trajectoire mais au résultat final escompté et ce jour après jour.
J’aime d’abord lister les différentes étapes détaillées, au millimètre près, pour parvenir à mon objectif. Ceci est concret et cela détermine qu’il y aura une fin à cette souffrance et j’aime par-dessus tout rayer au fur et à mesure que je m’en approche les étapes quotidiennes franchies. C’est un grand réconfort que de voir que l’on progresse, que l’on avance.
On peut aussi planifier sa résolution sur la durée et donc en terme de jours pour aller plus loin et ainsi, cela devient j-8, j-7, j-6 etc. Certain plutôt que de rayer déchire les pages d’un calendrier.

Première clé : la planification

Avant je ne faisais pas de planification écrite et je ne voyais qu’une montagne à escalader. J’étais découragée avant même d’avoir commencée d’autant qu’en cours de route quand je pensais avoir presque fini, je me rendais compte que j’étais déstructurée. Ce qui fait que j’avais loupée des étapes et la plupart du temps, je n’arrivais plus à les rattraper sans avoir à tout recommencer depuis le début.
Parfois je recommençais et j’arrêtais pour toujours en cours de route, et parfois je ne recommençais rien du tout, totalement défaite !

Seconde clé : la visualisation

Ensuite pour rester concentrée quotidiennement sur le résultat final, j’ai pour habitude de mettre des textes en fond d’écran correspondant à mon objectif final. C’est ainsi que j’ai eu mon bébé métis, après 16 ans d’attente inespérée. C’est la technique de la visualisation mentale, de la loi d’attraction.
Je pense que ma technique permet vraiment de rester motivé parce qu’à aucun moment on pense souffrance et donc à aucun moment on vit la souffrance vu que je me concentre sur le positif de mon cheminement et non sur son aspect négatif.

Troisième clé : rêver du résultat jusqu’à en fantasmer

C’est un vrai plaisir de fantasmer sur un rêve et encore davantage de prolonger ce fantasme en y pensant sans cesse même et en travaillant à sa matérialisation. Tout dépend de sa façon de voir les choses comme le verre rempli jusqu’à sa moitié. Le voit-on à moitié vide ou à moitié plein ?
La clef serait d’être obsédée par sa résolution … de ne pas voir le chemin à faire, mais voir comme si le chemin est déjà fait !
Quand une femme veut un bébé par exemple, elle ne pense pas après aux souffrances qu’elle va endurer pendant la grossesse et l’accouchement ni aux risques sinon aucune femme finalement auraient des enfants. Elles se contenteraient de fantasmer leur grossesse mais elles passent à l’acte parce que dès le départ elles font comme un déni de la douloureuse trajectoire et elles ne se concentrent que sur le mignon bébé qu’elles auront bientot dans leurs bras … comme si le bébé était déjà dans leur bras…
L’esprit domine sur le corps c’est ainsi que beaucoup ont vaincu la mort juste parce qu’ils ne voulaient pas mourir. Ils étaient obsédés par la vie.
Je suis certaine que si on ne pense qu’au résultat final et non à la souffrance pour y arriver, et bien cette souffrance on ne la perçoit même plus quand on est dedans ! Du début à la fin, tout devient plaisir !

Quatrième clé : savoir s’inspirer

Regardons les sportifs, il est dit que le sport déclenche l’hormone du plaisir donc aide à lutter contre le stress en plus des atouts divers qu’on peut en retirer (santé, beauté, force etc.). Pourtant le sport fait quelque peu souffrir parallèlement sur le plan physique non ? Cela montre bien que les efforts quels qu’ils soient procurent du plaisir en cours de route et au final aussi. Cela mérite donc d’être fait !

En fait les efforts finissent toujours par payer au-delà de ce qu’on veut ! Le simple fait d’accepter ce cheminement met en place progressivement un système abstrait de facilitation de la trajectoire. C’est pour cela qu’il faut se lancer et cesser de trop réfléchir car l’idée de la difficulté de la chose qu’on a avant le commencement, en cours de route puis au final est totalement disproportionnée. Il ne faut pas trop se fier en fait à nos émotions qui ne sont que perceptions et qui peuvent nous tromper sinon on ne commence rien ou on abandonne vite.

En conclusion, si l’idée de souffrir peut nous empêcher de se lancer dans nos résolutions et d’y rester jusqu’au résultat alors n’y pensons tout simplement pas. Trouvons un moyen propre à chacun pour ne penser quotidiennement qu’au plaisir liée à cette résolution. Dédramatisons d’office la difficulté de la trajectoire pour commencer.

Cinquième clé : ne pas se tromper d’objectif

J’ajouterai qu’il faut connaitre aussi son seuil d’endurance, et ne pas se fixer des objectifs qu’on sait consciemment ne pouvoir accomplir afin de ne pas rendre les choses plus difficiles qu’elles ne le sont. Ou alors il faut les fractionner en sous-objectifs réalisables !
Il faut aussi s’interroger profondément sur les vrais motifs de nos résolutions parce qu’il arrive parfois que ce qu’on vise n’est pas vraiment ce qu’on cherche donc on se démotive plus vite…

Par exemple, plus jeune, ayant eu une enfance très dure, j’ai souvent pensé à mourir jusqu’au jour où je me suis rendue compte que ce n’est pas mourir que je voulais mais ne plus souffrir. On a dit que dans la mort aussi on ne souffre pas. Mais personne n’en est revenu pour le confirmer.
Une fois de plus tout est perception et peut avoir une origine erronée. Rien de ce qu’on pense n’est forcément vrai et de toute façon.
Au fond tout dépend de nous. Tant que l’idée reste abstraite c’est l’échec assuré. Il est donc très important ce que nous voulons concrétiser réellement.

Sixième clé : ne pas préférer l’échec au succès

Relativisons face au découragement à moins que l’on trouve du plaisir à se victimiser, à se plaindre. Peut-être est-ce plus facile émotionnellement d’échouer que de réussir parce que plus rapide et avec moins de responsabilités.
Oui on peut avoir peur de réussir à tenir ses résolutions, peur du changement, des implications, y compris sur nos relations. Parfois on n’est pas prêt, on saute les étapes intermédiaires volontairement ou pas.

Merci Angélique

Toi aussi, participant du Programme de Développement Personnel de l’Alliance Vaillante, tu peux contribuer, par exemple en mettant un commentaire au bas de cet article. Tu peux y mettre ton opinion, ton expérience, ton appréciation. Comme le dit Angélique en réponse d’un autre article : « Mais avant d’aider quiconque c’est moi qu’elle aide car écrire libère des choses qu’on n’arrive pas à dire à voix haute ou dont on n’a conscience qu’en les écrivant … »