Réussir sa vie par l’attitude juste

La première question à se poser pour réussir sa vie ou un projet

Quand quelqu’un démarre quelque chose, il doit répondre rapidement à une toute première question : décide t-il définitivement d’aller jusqu’au bout ?

Est-ce qu’il va prendre la décision que jamais il n’abandonnera ? Coûte que coûte ?

Si il a répondu à cette première question essentielle par un OUI ferme, positif et définitif, si il est prêt à aller jusqu’au bout, si il a décidé de gagner, qu’il n’abandonnera jamais ; eh bien je peux vous le dire, il y a des dizaines de problèmes qui n’en sont plus vraiment.

Il y a des dizaines de situations temporaires difficiles qui vont être résolues parce qu’il a décidé d’adopter une certaine ligne de conduite ; parce qu’il a décidé qu’il allait gagner coûte que coûte ; parce qu’il a décidé d’aller jusqu’au bout ; parce qu’il a décidé qu’il allait construire cette maison dans laquelle il allait habiter. A partir de ce moment-là, il y a beaucoup de ces choses qui pourraient l’encombrer vont s’évanouir.

Quand il a répondu positivement à cette question essentielle, il peut prendre la décision de rester calme et serein face à n’importe quelle tempête.

Pour changer sa vie, il faut savoir faire face

En sachant que dans une tempête, il y a des gens qui vont s’affoler, qui vont oublier de descendre les voiles, qui vont oublier de mettre à l’abri tout ce qui risquerait d’être jeté à la mer, qui vont oublier d’écoper le bateau à la bonne vitesse.

Et puis il y a ceux qui vont maudire la météo, qui vont maudire les nuages, qui vont maudire le vent qui les faisaient avancer jusque-là, qui vont maudire la pluie qui pourtant leur apportait l’eau, et s’ils ont énormément de chance, s’ils arrivent à survivre à cela, ils n’auront rien appris.

Et puis il y a les autres. Il y a ceux qui sont restés calmes, qui sont restés sereins, qui ont sorti l’eau du bateau au fur et à mesure qu’elle rentrait, qui ont su réduire les voiles pour avoir moins de prise au vent, qui ont su mettre le bateau dans le bon sens afin qu’il présente le moins de prise possible aux vagues déferlantes. Ceux-là ont plus de chance de s’en sortir vivant et de passer à travers la tempête.

Donc quand il a décidé qu’il allait gagner, qu’il irait jusqu’au bout, il est nécessaire d’adopter cette attitude en toutes situations, d’avoir une attitude ferme en toute situation.

Pour réussir sa vie, il faut adopter la bonne attitude

Il y a des gens qui vont dire : « Moi j’ai une bonne attitude ! »

Mais ils ont une bonne attitude quand tout va bien et cela est facile. Quand tout va bien c’est extrêmement facile d’être enthousiaste, de jouer de la corne de brume, de remuer les clochettes.

C’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avoir la bonne attitude ; c’est quand tout va mal qu’il faut appuyer sur le bouton pour actionner les cornes de brume ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer de remuer les clochettes ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avancer, d’applaudir, d’être enthousiaste, parce que c’est ce qui fait la différence entre les gens qui échouent et les gens qui réussissent.

Il n’y a pas de réussite sans résistance ; il ne peut y avoir de réussite sans qu’il y ait une opposition, sans qu’il y ait des défis à relever, des obstacles à dépasser. Pour certains, il faudra passer en dessous, pour d’autres à travers, d’autres seront à contourner, d’autres à sauter.

Pour réussir, il y a forcément des défis à relever, des obstacles à surmonter mais on découvrira que 80% de ces obstacles sont mentaux.

Il faut prendre le temps de comprendre les choses et continuer à être dans l’action, à aller un peu plus loin, au-delà du prochain virage.

Chaque fois que vous allez rencontrer quelqu’un qui a échoué, il vous donnera exactement les mêmes arguments que celui qui a réussi.

Pour le premier, ces arguments seront des excuses ; pour l’autre, ces arguments sont des raisons.

Ceux qui échouent buttent contre le mur ; ceux qui réussissent trouvent un moyen d’aller au-delà du mur, en le contournant, en perçant une porte, en le sautant, en passant en dessous. Ils trouvent un moyen. Ils inventent des échelles, ils creusent des galeries, ils défoncent le mur en fonction de leurs capacités.

Pour réussir sa vie, il faut rester humble

Alors bien sûr vous pouvez tomber sur des septico-cyniques. Eux ils savent tout, ils connaissent tout. Ils expliquent à tout le monde pourquoi les choses ne peuvent pas avancer, pourquoi cela ne peut pas marcher. Ils ne voient que l’aspect négatif d’une situation et l’amplifie jusqu’à en faire un point d’échec.

Mais il faut savoir rester simple, peut-être un peu naïf et se concentrer sur les points positifs d’une situation. Ou on se laisse contrôler par les circonstances, ou on s’appuie sur les circonstances afin de mieux les contrôler.

Réussir sa vie ou un projet est un état d’esprit

Quand on ne sait pas où on va dans la vie, tout prend des proportions démesurées. Quand on n’a pas des objectifs qui sont grands, quand on n’est pas en train de viser quelque chose, on a l’impression que tout va mal.

Pour quelqu’un qui n’a pas de passion dans sa vie, qui n’a pas d’objectifs, qui ne sait pas où il va, tout devient dramatique. Il a fait un accroc à sa chemise, la terre va s’écrouler. Le robinet de la salle de bain fuit, c’est dramatique. La voiture est tombée en panne, c’est une catastrophe nationale. Il s’est entaillé le doigt, il faut aller acheter une clinique.

Chaque fois qu’un homme n’a pas d’objectif, chaque fois qu’une équipe ne sait pas pourquoi elle est en train de s’entraîner, chaque fois qu’un pays ne sait pas où il veut emmener les gens qui le composent, chaque fois qu’une entreprise n’a plus de marché à conquérir, n’a plus d’objectif précis, tout prend des proportions complètement démesurées.

Pour réussir sa vie, il faut commencer par se voir réussir sa vie

On a besoin de savoir où on va, on a besoin d’avoir un objectif précis mais de plus, il faut avoir une image mentale précise de ce que l’on veut vraiment atteindre.

Quand on construit une maison c’est comme cela. On a besoin de vivre dans le futur, de visualiser les résultats du futur, sinon on ne peut pas aller jusqu’au bout.

Quand on a une image mentale précise de là ou on va, le mur que l’on vient de construire peut s’écrouler, on va le recommencer en prenant les dispositions pour qu’il reste debout cette fois.

Mais pour cela, il faut avoir en tête cette vie réussie que l’on désire vraiment. Il faut avoir en tête la maison la maison une fois terminée. Il faut se voir au départ du voyage auquel on rêve depuis longtemps.

Tant que le but n’est pas atteint, on s’y atèle, on y travaille, on s’active à sa réalisation mais ceci à condition de se visualiser régulièrement au moment de sa réalisation. Si on ne peut s’y voir, on ne peut le croire et si on n’y croit pas, on ne le fait pas. C’est aussi simple que cela.

Oui, parfois, on a besoin de refaire les choses, parce qu’elles n’ont pas été faites de la bonne façon la première fois, soit par ignorance, soit par paresse.

Mais pour celui qui sait où il va, il n’y a pas de problème de repasser par le même chemin à condition toutefois de tirer la leçon de la fois précédente et de ne pas refaire exactement la même chose.

Mais pour cela on a besoin de savoir où on va. Vous avez besoin de savoir exactement où vous allez. Il n’est pas forcément nécessaire de connaître la route, ceci se passe à une étape suivante, il faut connaître précisément la destination et savoir pourquoi on va là-bas.

Pour réussir sa vie, il faut un plan d’actions

Et ayant la parfaite connaissance de cela, il va falloir mettre en place un plan d’actions, un plan de bataille, un itinéraire, en fonction de différentes caractéristiques.

Si, partant d’Amiens en Picardie – France, je dois être à Toulouse, à 830 km, dans moins de dix heures, je vais mettre les moyens en prenant l’autoroute et en payant plus de 35 €uros pour le péage.

Si je dois faire le même parcours pour partir en vacances, sans être trop pressé et en souhaitant économiser mon argent pour d’autres choses, je suivrais un itinéraire gratuit.

Pour réussir sa vie, il faut entretenir la bonne vision

Des gens autour de vous réussissent, alors vous aussi pouvez le faire. La réussite est un état d’esprit.

Un fabricant de chaussure embauche deux commerciaux pour aller faire une étude de marché dans un pays étranger.

Quelques semaines plus tard, l’un des commerciaux rentre et dit : « Vous savez dans ce pays, tout le monde marche pied nu, alors il n’y a pas d’affaire à faire là-bas ! »

Le second vient également faire son rapport, il est très enthousiaste : « C’est formidable, dans ce pays, ils sont 4 millions d’individus et aucun ne porte de chaussure. Il y a 4 millions de personnes à chausser. C’est un sacré marché qui nous attend ! »

Pour réussir sa vie, il ne faut pas voir les choses comme elles sont, mais telles qu’elles pourraient être

Si on se plaint de la façon dont sont les choses, employons-nous à changer ces choses. Certains progressent, c’est que c’est possible. Pour cela, il convient d’être positif, actif, voir proactif plutôt qu’être réactif et négatif.

Il ne faut pas se laisser aveugler par la butte de vingt centimètres créée par la taupe qui nous gâche le paysage quand nous sommes allongés dans le pré. Il faut prendre de la hauteur, élever ses standards et ne pas s’arrêter pour un rien.

C’est l’objectif, votre rêve, qui va vous porter. Alors bien sûr, cela ne suffit pas.

Le rêve à lui seul ne suffit pas mais il est indispensable à tout programme de réussite. Martin Luther King a fait un rêve. En 1960, J.F. Kennedy a donné à sa nation la mission de marcher sur la lune dans dix ans. Et cela a été fait même avant la date prévue.

Alors, il faut rêver et croire que si vous faites ce qu’il faut, que si vous adoptez une nouvelle attitude, vous pouvez réussir ce que vous voulez. Après, suivant l’objectif, cela n’est plus qu’une question d’actions et de temps. De cette façon, on peut même déplacer des montagnes.
Pour réussir sa vie ou un projet, il faut avoir un rêve et passer à l’action.

Il est peut être et même sûrement nécessaire d’apprendre de nouvelles choses pour atteindre l’objectif que l’on s’est fixé. Votre façon de penser jusqu’alors vous a permis d’arriver là où vous êtes aujourd’hui.

Si vous voulez avoir d’autres résultats, il faut changer votre schéma de pensées. Vous devez offrir à votre mental, d’autres informations, d’autres ressources que vos propres pensées pour changer votre manière de penser. Si vous restez en pensées autarciques, vous n’apporterez rien de nouveau à votre mental et il continuera de fonctionner comme il l’a toujours fait et vous continuerez à avoir les résultats que vous avez toujours obtenus.

Bien sûr, il peut y avoir des embûches, des choses qui vont se mettre au travers du chemin mais ce n’est pas en se mettant en colère ou en trépignant des pieds que cela va arranger la situation.

Non. Il faut étudier ce qui se passe et agir en conséquence. Cette route est barrée, je prends la carte et j’en suis une autre. Le pont est écroulé, vous n’allez pas attendre qu’il soit reconstruit. Non vous allez vous renseigner pour trouver le prochain point de passage du fleuve. Ce ne sera peut-être pas un pont mais un bac qui transporte les voitures, ou un tunnel qui embarque les automobiles. Action, action, action …

Pour réussir à faire cela, on a besoin de se remémorer régulièrement l’objectif atteint en le visualisant. Il faut savoir garder espoir, s’enthousiasmer pour l’objectif atteint, savoir reconnaître les bienfaits des étapes parcourues et savourez le bout de chemin qui a déjà été accompli.

Et vous le verrez, le gain le plus important quand on a atteint un objectif, n’est l’atteinte de l’objectif lui-même mais la personne que l’on est devenu en atteignant cet objectif.

Oh bien sûr, le monde ne va pas changer comme ça parce que vous êtes engagé dans un processus de réussite, mais nul doute que si vous êtes focalisé dessus, ce monde vous le percevrez d’un autre œil et vous le trouverez différent. Tout est relatif.

Un trouvera un produit cher, un autre trouvera le même produit au même prix bon marché. A chacun sa réalité. Quand quelqu’un vous dit : « Soyons réaliste » ou « Moi je ne rêve pas, je suis réaliste » mais de quelle réalité parle-t-il ?

De la sienne bien sûr. Il y a autant de réalités qu’il y a d’individus sur cette terre. Sur le chemin de la réussite, votre réalité va changer. Vous découvrirez divers mondes.

Pour réussir sa vie il est indispensable de gérer ses influences

Par ailleurs, il est indubitable que nous avons une influence certaine sur notre environnement et que nous sommes inévitablement influencés par celui-ci.

Certains se disent non influençables. Ah bon, quelle langue parlez-vous ? Le français ? Pourquoi ? Parce que j’habite en France et que mes parents parlent français. Et vous vous dites non influençable ?

La vérité est que nous pouvons et devons choisir ses influences. Et les influences que l’on veut émettre et les influences que l’on choisit d’accepter. Sachant cela, attention à votre environnement.

Il est des influences qui n’apportent rien de bon et dont il vaut mieux s’éloigner. Il en est d’autres au contraire qu’il faut entretenir, et au besoin, rechercher de nouvelles influences qui vont nous apporter ce qui est bénéfique à la réussite de notre projet.

Quoi de mieux si on veut apprendre une langue étrangère que d’aller vivre dans le pays où on parle cette langue. Maintenant, si on y va, encore faut-il se rapprocher de ceux qui parlent correctement cette langue et non pas ceux qui ne parlent qu’en argot. Prenez conscience de votre environnement et de votre zone d’influence.

Nous sommes influencés à notre insu, sans le savoir, bien sûr par les publicitaires, mais aussi par toutes les personnes que nous rencontrons, en vis à vis, par la radio, par la télévision, par la correspondance que nous lisons, par notre famille, nos parents, nos enfants, nos grands-parents, notre beau-frère.

Il n’y a aucune limite aux influences que nous subissons. Il faut le savoir et apprendre à gérer cette influence et c’est bien plus subtil qu’on ne l’imagine.

Quelques fois, une phrase anodine sème dans notre esprit la graine du doute. C’est une suggestion. Tout doucement elle se développe jusqu’à nous prendre la tête.

Alors, pour réussir sa vie, soyons attentif à nos sources d’influences.

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous. Rappelez-vous que c’est en faisant ce type d’action que vous progressez. J’aurai le plaisir de vous lire et à l’occasion de vous répondre.

Qui d’autre veut Influencer Par La Puissance De Votre Regard

Qui D’Autre Veut Développer
La Puissance De Son Regard ?

 

Le regard est l’un des moyens les plus efficaces pour exercer une influence sur les autres et développer la puissance de votre regard est à votre portée aujourd’hui.

 

Vous êtes plutôt oeil de lynx ou oeil de biche ? Du clin d’œil à l’œillade assassine… si tout passait par le regard ?

Un regard est dans tout pays un langage et il est peu de créatures qui échappent à la domination du regard.

S’il est impérieux, il subjugue ; s’il est tendre, il émeut ; s’il est triste, il nous pénètre de mélancolie.

Mais cette fascination ne peut être réelle et forte que si elle est provoquée par la pensée qui maintient et fixe ce regard, en lui communiquant l’expression terrible ou propice, persuasive ou défiante, que seules peuvent maintenir la fermeté et la persévérance des forces actives de notre cerveau.

Que l’importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée ! [André Gide]

Éviter un regard ou le détourner, baisser les yeux, fixer quelqu’un, etc. sont chez l’Humain des éléments importants de la communication non verbale.

Le regard est le moyen le plus direct d’expression d’une personnalité. On peut parler avec les yeux, car ils sont l’expression muette de nos sentiments et certains regards en disent souvent plus long que toute une conversation.

Jean Echenoz l’a exprimé de cette façon : « Accommodé avec un regard et un sourire appropriés, le silence peut donner d’excellents résultats. »

Les expressions sur le regard ne manquent pas !

Un regard fuyant, un regard perdu, un regard méprisant, être déshabillé du regard, un regard malicieux, un regard admiratif, un regard triste, un regard qui tue, un regard de braise, …

Quelle est la vraie puissance d’un regard ? Comment doit-on regarder ses interlocuteurs pour réussir ?

Vous avez certainement déjà testé, peut-être sans vous en rendre compte, la puissance de votre regard. Lors d’une soirée, vous avez souhaité signaler votre présence et vous avez fixé intensément une personne à une vingtaine de mètres qui vous tourne le dos. Tôt ou tard cette personne se sentant observée s’est tourné vers vous et vous lui avez adressé un sourire…

La conscience est cette voix intérieure qui nous avertit qu’il y a peut-être quelqu’un en train de nous regarder. [Henri Louis Mencken]

Quelques personnes possèdent naturellement un regard fascinateur ; ce sont, généralement ceux qui, par une disposition naturelle, peuvent fixer longtemps sans cligner des yeux.

Mais il ne suffit pas de pouvoir projeter un regard persistant. Ce regard doit être la projection d’une pensée dont la forme fixe est assez définie pour que sa pénétration d’influence devienne efficace.

Il suffit de regarder une chose avec attention pour qu’elle devienne intéressante. [Eugenio d’Ors Y Rovira]

Le regard de Napoléon avait une telle puissance de pénétration qu’il était très difficile de lui résister et, lorsqu’il fixait un de ses soldats, celui-ci se mettait à trembler de tous ses membres, non de crainte, mais d’émotion.

Intimer un ordre c’est intimider d’un regard. [Napoléon Bonaparte]

ATTENTION : Le regard peut aussi vous trahir. Georges Bernanos le dit ainsi : « Ce que la voix peut cacher, le regard le livre. »

Finalement, il est aussi facile de jouer avec le regard. Pour Stendhal le regard est la grande arme de la coquetterie vertueuse. On peut tout dire avec un regard, et cependant on peut toujours nier un regard.

Comment développer la puissance de son regard

Vous découvrirez dans les 17 pages de cet ouvrage

Comment influencer par la puissance de votre regard
Comment regarder lors d’un entretien
Comment éviter l’influence du regard des autres
Comment donner de la puissance à votre regard
Comment développer un regard magnétique
Comment vous exercer sur les autres

Procurez-vous ce livre de Bernard Siger
au format livre électronique exclusivement pour 17€ seulement

Commander comment développer la puissance de votre regard

Paiement sécurisé Paypal et CB

Quand votre paiement a été effectué cliquez sur le bouton proposé par Paypal
ou sur le site de regis.houdelette@alliance-vaillante.fr

La garantie pour apprendre le langage non verbal
Si, dans 45 jours, vous estimez que ces techniques, utilisées avec succès par des milliers de  personnes à travers le monde, ne fonctionnent pas pour vous, vous mécrivez et je vous rembourse intégralement ce que vous
m’avez versé.
Avouez qu’il est assez rare de profiter d’un tel enseignement sans le moindre risque financier

.
.

Avertissement:

Tous les efforts ont été faits pour représenter avec précision notre produit ou notre gamme de produits ainsi que leur potentiel. Rappelez-vous que le succès de chacun dépend de sa capacité, de son dévouement, du désir et de sa motivation à réussir. Vous devez comprendre que tout tient à vous et non pas aux produits que nous proposons. Si vous savez exploiter les idées, les solutions et les suggestions contenues et si vous y consacrez le temps nécessaire, alors vous augmenterez potentiellement vos chances de réussite. Nous ne pouvons être tenus pour responsable d’une quelconque incompréhension ou d’une mauvaise interprétation du contenu de nos ouvrages et de nos pages ni d’aucunes erreur ou omission qui serait totalement involontaire de notre part. Cet ouvrage est destiné à un usage personnel et ne peut en aucun cas être utilisé en tant que source légale ou de tout droit ou d’expertise de quelques sortes. Ce produit est un produit téléchargeable, vous accéderez au téléchargement par un e-mail qui vous sera envoyé après réception de votre paiement.

Recherche populaires :

Les 3 livres qui ont changé ma vie

Notre vie est faite de rencontres et certaines permettent de changer sa vie

Parmi ces rencontres, il y a bien sûr des personnes comme par exemple notre conjoint, des voyages qui nous apportent un nouvel éclairage sur le monde, des objets comme cette casserole faitout de la grand-mère qui permet à mon épouse de faire les meilleurs plats mijotés du monde, et il y a ces livres, contenant les idées, les pensées d’un autre, expert dans un domaine particulier. Les 3 livres qui ont changé ma vie.

Premier livre qui a changé ma vie : Comment se faire des amis de Dale Carnegie

Premier livre qui a changé ma vie
Avant de lire des livres de développement personnel, je ne lisais ni livres, ni revues, ni journaux, rien. Puis, un jour, lors d’une rencontre professionnelle, il m’a été fortement recommandé de lire Comment se faire des amis de Dale Carnegie.

Je me suis donc procuré le livre au format poche pour quelques euros et ai commencé à le lire.

Au fil des premières pages, je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas de se faire des amis pour la drague ou pour faire la fête mais qu’il s’agissait plutôt d’apprendre à améliorer ses relations avec les autres dans toutes situations, avec son conjoint, ses enfants, sa famille, ses collaborateurs, sa hiérarchie, ses ennemis.

Le sommaire est alléchant et détaille les quatre parties.

  • Trois techniques fondamentales pour influencer les autres. Dans toutes nos relations, nous influençons et sommes influencés mais savons-nous maîtriser ces influences. Nous avons là trois techniques simples et puissantes pour positiver, optimiser ces phases d’échanges.
  • Si passer pour être sympathique est une de vos préoccupations, l’application des six moyens de gagner la sympathie des autres vous y aidera efficacement.
  • Vous êtes génial, vous avez d’excellentes idées mais vous ne savez pas les faire passer, les partager ? Quel dommage ! Inspirez-vous de ces douze moyens de rallier les autres à votre point de vue et votre génie sera reconnu.
  • Le monde a besoin de leader. Vous rêvez d’en devenir un ? Vous trouverez l’état d’esprit à acquérir avec ces neuf moyens de modifier l’attitude des autres sans irriter ni offenser.

Si je suis très enthousiaste à propos de ce livre aujourd’hui, cela n’a pas été le cas lors de ma première lecture. Sur certains points j’étais tellement éloigné du conseil exposé que j’avais envie de balancer le livre à travers la pièce. Mais en y réfléchissant à deux fois, je me suis rendu compte que tous ces conseils faisaient preuves de bon sens.

C’est aujourd’hui le premier livre que je conseille à tous mes nouveaux collaborateurs et je perçois ceux qui le lisent. Ils gagnent tellement en confiance en soi.

Second livre qui a changé ma vie : Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill

Second livre qui a changé ma vie
Le second livre qui m’a le plus influencé est Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill. Ce livre m’a bousculé, travaillé, transformé.

Il m’a fait comprendre que j’avais plus de responsabilité que je ne croyais dans tout ce qui m’arrivait. J’ai pris une grande claque. Mais comprenant que je pouvais prendre une plus grande part dans la maîtrise de mon destin, je me suis senti plus fort et plus ambitieux.

J’ai compris le rôle du subconscient, de l’inconscient et du conscient et j’ai commencé à percevoir leurs modes d’emplois. J’ai pris conscience de la puissance de la pensée maitrisée. Et j’ai aussi pris conscience que je pouvais bénéficier de ressources universelles.

Ce livre a près de cent ans et quelques idées sont dépassées mais il a été pour moi le révélateur que mes possibilités allaient bien au-delà de mes croyances d’alors. Il m’a donné le goût de la connaissance et du partage de cette connaissance.

Troisième livre qui a changé ma vie : L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen

3ième livre qui a influencé ma vie
L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen fait partie du top 3 des livres qui m’ont le plus influencé. 80 pages étonnantes écrites il y a plus d’un demi-siècle et tellement fraîches.

Quand je compare tout ce qui est dit sur le pouvoir de l’attraction avec ce qu’il y a dans ce livre, je me dis qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. James Allen révèle tout dans son ouvrage.

Alors oui, pour bien l’interpréter, il y a nécessité de lire certains paragraphes plusieurs fois, en prenant parfaitement en compte la syntaxe et en y repensant à deux fois.

Quand j’ai lu ce livre, j’ai pris conscience des conséquences de mes pensées, de mes sentiments et j’ai commencé à apprendre à les maîtriser.

Les livres de développement personnel ont changé ma vie

Ces livres sont de la catégorie des livres de développement personnel. J’en ai aujourd’hui des dizaines lus dans ma bibliothèque et il m’arrive régulièrement d’en prendre un, de lire un passage et comme par magie, la lecture d’un ou deux paragraphes répond à un problème sous-jacent que j’avais ou me donne la réponse à suggérer à un ami ou collaborateur.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !

Recherche populaires :