Développement personnel : être gavé ou participer

La prise de conscience qui allait changer ma vie

Laissez-moi vous conter un peu de mon histoire et vous comprendrez pourquoi le site principal se nomme l’Alliance-Vaillante.

D’abord le mot Alliance ! Ce que j’ai ressenti au cours d’un voyage au USA qui va illustrer cette partie.

Avec mon épouse, une de mes filles et des amis, nous partons faire un périple de 3 semaines à travers l’ouest américain.

Près de 4000 km en berline et un motel réservé chaque soir, avec visites des plus beaux parcs nationaux de Californie, Nevada, Utah et Arizona.

Voyage MAGNIFIQUE avec des paysages étonnants, des points de vue à la fois grandioses et émouvants.

Et la traversée de villes immenses avec des buildings d’affaires qui montent jusqu’au ciel. Et c’est là que j’ai eu une prise de conscience, une évidence qui allait changer ma vie.

Les magnifiques, émouvants, prodigieux paysages ou points de vue sont l’œuvre de Dame Nature. Nous en bénéficions mais ceci n’est pas l’œuvre de l’Homme. Bien entendu, ici Homme est pris dans le sens de l’humain sans tenir compte du sexe féminin ou masculin. C’est pourquoi j’ai utilisé la majuscule.

En revanche, ces villes traversées, ces grattes-ciel, ces hôtels magnifiques sont bien l’œuvre de l’Homme avec des matériaux mis à disposition par Dame Nature.

En l’occurrence, il ne s’agit pas de l’œuvre d’un Homme (même si quelque fois, on a besoin d’un leader) mais d’Hommes.

L’Homme seul n’est rien

Une personne seule ne peut pas faire grand chose mais une alliance de personnes qui vont dans le même sens peut déplacer des montagnes.

En s’alliant, bien plus de chose deviennent possibles.

L"alliance d'hommes permet de tout réaliserSeul, un Homme construit une cabane. Allié à d’autres, il construit, d’une maison à un gratte-ciel de centaines de mètres de hauteur, des ponts enjambant des mers. Il construit des navettes qui explorent l’Univers.

Alors bien sûr, il n’est pas absolument nécessaire de faire un voyage comme celui là pour faire cette découverte.

J’aurai pu m’en rendre compte en France ou dans un autre pays. Là aussi, il y a des choses formidables faites par Dame Nature et d’autres, créées par l’Homme.

Mais dans ce contexte je me suis laissé aller à lâcher prise et à savourer le moment présent et j’ai enfin compris. Ce voyage m’a ouvert l’esprit.

Je ne dis pas que tout ceci est bien ou mal. Je dis qu’il y a plus d’intelligence dans 2 têtes que dans une, de force dans 4 bras que dans 2 et que tout ceci peut être multiplié.

Seul je suis limité

En m’appuyant sur l’expérience, l’expertise d’autres je deviens un meilleur moi-même et je dispose de plus de ressources pour améliorer ma vie et celle de mes proches.

Pour m’allier à d’autres, j’ai besoin d’améliorer mes relations humaines mais mes relations avec les autres sont fonctions de mes relations avec moi-même.

Et cela m’amène au second mot vaillante.

« Je dois être vaillant, ne pas attendre que tout arrive sans rien faire, mais plutôt avoir une attente dirigée vers ce que je veux ardemment. Mes actions seront la signature de ma volonté d’atteindre les buts fixés. »

Seul, même si vous êtes la personne la plus importante sur cette terre (et je suis bien d’accord avec cela), vos possibilités sont forcément limitées. Allié à d’autres personnes, vos chances augmentent considérablement.

En s’inscrivant au programme de l’Alliance-Vaillante, chacun devient moins seul. Vous qui vous êtes inscrits au programme, vous vous exposez à d’autres idées, certaines peuvent être complètement nouvelles. Vous vous ouvrez à d’autres champs de possibilités. Vous vous enrichissez de l’expérience d’autres.

Participer c’est augmenter sa confiance en soi

Mais vous aussi êtes riche d’expériences personnelles et il serait juste que vous les partagiez. En vous inscrivant à cette alliance, vous devenez un Allié, un Partenaire et vous pouvez, et devez même, participer et apporter votre pierre à l’édifice.

Et c’est pour cette raison qu’après chaque ouvrage, je vous demanderai votre avis, qui compte pour moi mais aussi pour d’autres Alliés. Je vous invite à participer, pas à rester cacher derrière votre ordinateur.

Cela fait partie intégrante du Programme de développement personnel. S’exprimer est essentiel. Cet exercice a l’avantage de faire se poser un tas de questions. « Qu’est ce que j’ai retenu de cette lecture ? Quels sont éléments qui m’ont fait avancer ? Quelles décisions ai-je pris à la lecture de cet ouvrage ? … »

Rédiger un texte de quelques mots ou lignes demande également de structurer sa pensée, ses idées.

Participer c’est maîtriser sa pensée

C’est excessivement formateur.

L’idée de ce Programme de développement personnel n’est pas de vous gaver régulièrement en vous envoyant des ebooks. Non je souhaite que vous alliez au delà de la lecture de ces ouvrages. Sinon cela ne sert à pas grand chose. Vous lisez et vous oubliez. En participant activement, vous lisez, réfléchissez, évaluez, … Cela vous apporte bien plus, non pas par ce qu’il y a dans les livres mais par la réflexion dirigée que cela provoque en vous.

C’est de cette façon que vous profiterez au maximum de ce programme de développement personnel.

Que pouvez-vous apporter à cette alliance ?

Par rapport à cet article, vous pouvez donner votre avis. Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos objections ? Avez-vous des idées à proposer ?

Pour donner votre avis c’est assez simple : un peu plus bas il y a le mot « commentaires ».

Vous pourrez éventuellement lire les commentaires d’autres Alliés, mais en continuant de descendre, vous aurez un espace pour mettre votre commentaire. Il suffit de mettre votre prénom ou pseudo (personnellement j’apprécie de savoir à qui j’ai affaire et je préfère le prénom), votre adresse e-mail qui ne sera visible par personne, l’adresse de votre site web si vous en possèdes un, et enfin votre commentaire.

J’attends votre version qui nous enrichira et vous enrichira pour les raisons évoquées plus haut.

Sans état d’âme – sans ressenti

Où se situe l’âme ?

L’âme se localiserait près du coeur d’où les expressions écoeuré, chaud au coeur

Mais en fait, ce ne serait pas le coeur mais le plexus solaire qui est localisé entre le bas du sternum et le nombril.
La particularité du plexus solaire est qu’il est un centre nerveux et que tous les méridiens lui sont reliés.

Votre plexus solaire serait le centre de votre univers personnel, le siège de votre personnalité, de votre être.

Selon la pensée Taoïste, la perception et la génération des sentiments sont des fonctions de la région abdominale et plus précisément situé au niveau du plexus solaire.

Certains n’hésitent pas à considérer le plexus solaire comme un second cerveau et le siège de l’âme.

Lors d’une forte émotion, mettez-vous votre main au niveau de votre tête ou au niveau de votre estomac ? De votre estomac n’est-ce pas ?

Le cerveau n’est là que pour enregistrer le souvenir de cette émotion. Le rappel du souvenir de cette émotion peut à nouveau provoquer cet état que j’appellerai mais qui est en réalité un déséquilibre au niveau du plexus solaire.

Il est dit aussi que le rôle du plexus solaire est de réceptionner les informations et décisions en provenance de la partie immatérielle de l’être humain : l’esprit ou âme.

Ceci afin de pouvoir transmettre ses informations à la partie matérielle du corps, autrement dit son cerveau, le centre de la conscience.

Le plexus solaire serait en quelque sorte le sas d’entrée de l’esprit dans le corps.

Lorsque vous faites partie d’un groupe et que quelqu’un demande qui a fait ce que vous venez de terminer, ne dites-vous pas « moi » et votre index n’indique pas votre tête où siège votre cerveau mais bien la région de votre corps où siège votre plexus solaire, juste au-dessus de votre estomac. Vrai ou faux ? Réfléchissez-y !

Votre « MOI » n’est pas dans votre tête mais bien dans la partie de votre corps situé entre le thorax et l’abdomen, sous le sternum. C’est quand nous sommes prêt que les choses arrivent.

La réussite, le changement doivent être intégrés. Il faut parfois relire plusieurs fois un même livre pour en détecter toutes les subtilités en allant au-delà des idées intellectuelles.

Penser est une fonction intellectuelle et se situe au niveau du mental, du cerveau alors que le ressenti se situe au niveau du corps et plus précisément de ce que j’appellerai l’âme.

Comment se servir de l’âme

Quand on met le focus sur quelque chose, on peut n’y mettre que la tête, l’intellectuel, la pensée. Mais on peut y mettre en plus un second élément au moins aussi important qui est l’âme.

Trop souvent nous ne faisons qu’intellectualiser une situation sans y mettre une once d’âme. C’est une grande erreur car l’intellectuel est limité à notre personne alors que l’âme est une ouverture sur l’univers et peut donc ouvrir un accès vers la connaissance universelle. C’est ce que nous allons apprendre à utiliser.

Pour accéder à cela, il faut apprendre à lâcher prise, se mettre consciemment à l’écoute, se relaxer, se détendre et ressentir.
Si par exemple, vous avez mal quelque part, efforcez-vous de penser à autre chose, de faire quelque de chose de distrayant.

J’utilise cette méthode régulièrement.

Une expression dit « mal de dent, mal d’amour ». Et je me suis aperçu qu’une fois un mal de dent à disparu alors que je faisais , selon l’expression, « l’amour ». L’esprit est tellement occupé à autre chose …

Je l’ai remarqué à d’autres occasions. Un matin je me réveille avec un beau mal de crâne et très vite mon nez se met à couler comme un robinet mal fermé. Je devais être victime d’une allergie. Cela fait 2 heures que je suis dans cet état. Je décide, pour me distraire de faire un jeu vidéo sur mon ordinateur, une course de voiture. Tellement concentré que mon écoulement nasal cesse très vite. Il ne recommencera que le temps du repas.

Penser c’est comme parler de la peur – Ressentir c’est comme avoir peur

Ce ne sont pas les pensées qui nous font du mal mais bien les émotions que font naître ou renaître ces pensées.

En changeant ses pensées, en prenant le contrôle de ses pensées, on peut choisir ses états émotionnels.

Si on veut être triste, entretenons des pensées de tristesses. Si on choisit d’être joyeux, entretenons des pensées de joies.

Pour arriver à cela, il faut apprendre à prendre le contrôle de notre machine à penser, notre mental.

Et quand une pensée provocatrice d’un état désagréable arrive, apprenons à remplacer cette pensée négative par une pensée détentrice d’émotions plus agréables.

Bien entendu, il y a besoin d’un apprentissage, qui pourra être plus ou moins long, parce qu’il y a cette petite voix qui nous parle sans cesse et qui nous assène des « vérités » plus ou moins agréables selon notre état mental dirigé vers des sensations agréables ou vers des situations désagréables.

Celui qui a toujours eu des pensées du genre « Je suis un bon à rien ! » aura longtemps sa petite voix qui lui dira, même s’il remplace ses pensées par d’autres plus positives, « tu as toujours été un bon à rien et tu le resteras ! »
Alors il faudra éduquer cette petite voix pour qu’elle finisse par changer son discours. En fait il faudra lui mettre le doute. Un ami en parle comme ceci. Voici le dialogue intérieur qu’il pourrait tenir.
Lui : « Je vais faire ceci ! »
La petite voix : « Ben ça ce n’est pas la première fois que tu le dis et tu ne l’as jamais fait ! »
Lui : « Oui mais là je suis plein de force, j’ai une forte motivation et je vais te montrer de quoi je suis capable ! »
La petite voix : « ça aussi tu l’as déjà dit ! »
Lui : Oui c’est vrai mais là c’est vraiment différent. Par ailleurs je te signale que je l’ai déjà fait une fois alors je peux le refaire. Allez fiche moi la paix et laisse moi faire ! »

En fait la petite voix se nourrit de la force de l’habitude. Il ne faut rien lâcher ! Il faut lui dire de se taire, de ne pas préjuger.

Vous gagnerez si vous persévérez.

C’est aussi simple que cela au moins intellectuellement. Vous gagnerez en persévérance en faisant remonter les émotions agréables résultantes de la réussite de votre projet. Votre ressource est la visualisation qui crée ce pouvoir de l’attraction.

Mais avant tout cela, il faut se rendre compte de ce dialogue intérieur, et ce n’est pas forcément facile parce qu’il est je dirai subliminal.

Il vous atteint sans passer par votre conscience. Il vous atteint et vous programme.

Le seul moyen de l’empêcher est de le parasiter, de le déformer, de le transformer. Ce qui peut demander plus ou moins de temps car il est le fruit de programmations précédentes.

Quand je dis plus ou moins de temps, cela peut aller d’une demi-seconde, le temps d’un claquement de doigts, à plusieurs mois, voir, années.

Comment faire ? Je vous l’ai dit, c’est très simple ! Du moins intellectuellement.

Vous avez besoin de commencer par débrancher le pilotage automatique, être à votre propre écoute, stopper la programmation non choisie et la contrer par un dialogue intérieur plus approprié à votre projet.

Un accès rapide à ce changement est la modification de votre comportement corporel, en jouant, dans un premier temps, la comédie, en jouant le rôle de la personne que l’on voudrait être. Cela va avoir pour effet immédiat de déstabiliser ce dialogue mental.

Attention toutefois de garder le contrôle de ce nouveau dialogue intérieur, qu’il ne vous enferme pas dans un autre processus indésirable et il y a là un risque d’une déstabilisation mentale.

Nous contrôlons tout ce dont nous sommes conscients mais tout ce dont nous ne sommes pas conscients nous contrôle.

——————–

Maintenant tu peux aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant ton témoignage, ton expérience en mettant un commentaire ci-dessous.

Recherche populaires :

La puissance du pouvoir de l’intention

Votre intention, quelle est t-elle ?

Un savoir faire n’est pas suffisant pour réussir, il y a d’abord et surtout le savoir être.

En choisissant le développement personnel, vous ne recherchez pas un savoir-faire mais surtout un savoir être.

Votre réussite va reposer sur votre capacité à vous auto-motiver, à vous auto-diriger mais aussi, bien sûr, à votre capacité à créer et améliorer en permanence vos relations avec les autres. Votre capacité à créer une relation interpersonnelle avec les autres et votre capacité à accompagner, à entraîner les autres va vous permettre d’avancer plus rapidement. Nous reviendrons sur cette notion dans un prochain article.

Par l’amour, la foi et l’espoir nos prières sont portées devant le trône de Dieu, et selon notre intention et notre sincérité, nos désirs et nos demandes seront exaucés.

L’intention plus forte que le savoir-faire

Quelle est cette autre chose qui va vous permettre de réussir ? Il y a des gens qui travaillent assez fort et n’obtiennent pas les résultats espérés. A côté de cela, il y a des gens qui semblent travailler moins et qui obtiennent de meilleurs résultats. C’est la preuve que le savoir faire n’est pas suffisant pour obtenir les résultats voulus.

Déclare ce que tu veux obtenir avec une intention forte et affirmative et focalise ton esprit sur la chose désirée avec ténacité et elle se manifestera dans ta vie. Tu es ce que tu penses être, ni plus, ni moins.

N’essayez pas !

Bannissez le mot essayer de votre vocabulaire. Imaginez : Votre enfant est malade et le chirurgien vous dit juste avant l’opération : « Je vais essayer de l’opérer. » Comment réagissez-vous ? Imaginez cette autre situation. Vous allez vous marier et votre futur conjoint vous dit : « Je vais essayer de t’être fidèle. » Comment réagissez-vous. Imaginez cette autre situation. Vous invitez un de vos amis à venir déjeuner le dimanche suivant et il vous répond : « Je vais essayer de venir. » Comment réagissez-vous ? Bannissez le mot essayer de votre vocabulaire. Ce mot est composé à 99% d’un manque de certitude et est trop dangereux pour une personne voulant entreprendre.

Le degré de succès dépend largement du but choisi, de l’effort fourni, et surtout de l’intention première, à savoir si c’est pour le bien des autres ou pour la gloire terrestre.

Ayez l’intention ferme de faire quelque chose.

Vous avez besoin de 3 choses :
– l’intention
– la détermination ;
– l’expectative.

Si vous cherchez le secret de la réussite dans quoi que ce soit, la première est que vous devez être animé du pouvoir de l’intention. Vous avez besoin d’avoir une intention ferme.

Faites-vous la différence entre avoir une intension ferme, une détermination et un vague souhait. Avoir un vague souhait n’est pas du tout la même chose que d’être déterminé.

Dans Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill, vous trouverez les principes qui permettent de réussir quoi que ce soit.

Votre intention doit être un désir ardent !

Êtes-vous animé d’un désir ardent ? Il ne faut pas un désir tiède mais un désir ardent.

Vous devez avoir une intention ferme, une détermination et ensuite vous devez vivre dans l’expectative, c’est à dire que non seulement, il faut le vouloir, mais en plus, il faut que vous viviez dans l’expectative joyeuse de la réalisation de ce désir.

Napoléon Bonaparte nous dit que la plus vraie des sagesses est une détermination ferme. Il ne dit pas qu’il est nécessaire d’être hyper intelligent, d’avoir toutes les informations pour prendre une bonne décision, pour réussir. Non, il dit que la plus vraie des sagesses est d’avoir une détermination ferme.

Il dit aussi qu’aucun plan ne résiste à la bataille, que la réussite est faite d’un tiers de raison et de 2 tiers de hasard.

L’état d’esprit dans lequel nous sommes (je parle ici du mental et de l’émotionnel) influence notre comportement et peut-être même un peu plus encore.

Vous pouvez apprendre toutes les bonnes techniques et ne pas obtenir des résultats satisfaisants parce que vous n’êtes pas dans le bon état d’esprit. Vous avez besoin d’être déterminé, d’avoir une intention ferme.

Nos prières seront entendues comme elles ont été adressées : avec foi et ferveur ou nonchalance et tiédeur.  Mais peu de prières atteignent le trône de Dieu car le désir, l’intention et le but ne sont pas suffisamment forts pour susciter une réponse. Alors, quand tu pries prie avec ferveur, avec un motif pur, une bonne intention et la foi et tu recevras la bénédiction en retour.

L’intention modifie l’attention

Quand vous êtes vraiment décidé, quand vous désirez ardemment ce que vous voulez, cela modifie votre attention, votre perception.

Des opportunités se sont certainement déjà présentées à vous, mais vous ne les avez pas vues parce que pour ce genre de choses ce ne sont pas les yeux qui voient mais l’esprit.

C’est l’interprétation, c’est l’intention et avec une intention ferme, l’esprit fait une relation entre ce qui est et ce que je désire.
Ce qui veut dire que l’intention modifie l’attention. Cela veut dire que si vraiment vous êtes décidé, déterminé, que vous avez la ferme intention de, cela modifie votre perception.

Je vous raconte une anecdote pour illustrer le propos.

Je roulais sur une route nationale. Tout aller bien si ce n’est que lorsque je tournais mon volant pour aller vers la droite j’avais un bruit qui me parvenait du côté avant droit de la voiture et je percevais des micros secousses dans le maintien du volant.

Je me suis donc arrêté sur une aire de repos avec stations de carburant et de restauration. Je suis allé voir du côté de la roue avant droite et là j’ai vu que le garde boue en plastique protégeant l’aile des projections, était détaché et en parti usé, empêchant une re-fixation normalisée.
Pour notre confort et que la voiture ne se détériore pas davantage, je devais rattacher ce garde boue avec un lien, fil de fer, ficelle ou autres …

Le pouvoir de l'intentionJe n’avais rien de cela dans la voiture alors je me suis mis en quête de trouver ce lien en inspectant les environs et quelques minutes plus tard je trouvais 40 cm de fil de fer. J’étais reconnaissant pour cette bonne fortune. Mais en revenant vers la voiture, mes yeux furent attirer par 2 liens en plastique type rizlan, idéal pour une réparation provisoire.

Il est évidement que dans d’autres circonstances, j’aurais pu m’arrêter sur cette aire de repos pour aller me restaurer et passer à côté de ces différentes attaches sans les voir.

L’intention modifie la perception.

Mais ce que je retire également de cette histoire, c’est que lorsque l’intention est ferme, lorsque l’on est déterminé (et là j’étais déterminé à résoudre le problème), la providence va au-delà de nos espérances en nous proposant la solution idéale.

Nous sommes là où notre intention nous porte et si nous modifions notre intention, nous modifions notre attention. Si notre intention est trop faible, nous sommes emporté par la routine et subissons les intentions des autres. C’est en modifiant l’intention que vous modifierez l’extérieur.

Plus loin que l’intention, il y a l’expectative

Il y a vos croyances et je ne parle pas de religion ici. Il y a ce à quoi vous vous attendez dans la vie et vos croyances vont influencer votre état d’esprit.

Et pour que votre état d’esprit soit influencé dans le sens de votre objectif, vous avez besoin de vous bâtir une croyance. Je ne vous dis pas de croire mais de vous bâtir une croyance. C’est un choix de votre part. C’est une partie essentielle de cet article.

Vous avez besoin de vous bâtir une croyance. Tout doute fera échouer votre entreprise.

Vous devez croire que vous êtes capable d’atteindre le but que vous vous êtes fixé, que vous y avez le droit et le pouvoir. Vous avez besoin d’en être convaincu et vous avez besoin d’avoir les arguments pour contrer les doutes qui risquent bien de vous assaillir.

Vous avez besoin de vous construire une croyance sans faille. Le moindre doute est un ver dans le fruit de votre travail. Tout doute doit être éliminé sur le champ.

Une croyance se crée et s’alimente en permanence car, comme faute de bois le feu s’éteint, une croyance a besoin d’un entretien régulier.

Dans un premier temps, vous avez besoin de vous créer une croyance concernant la certitude que vous allez réussir ce que vous allez entreprendre et vous devez aligner des arguments en vous appuyant sur des faits irréfutables.

Vous devez garder en tête l’intention et la vision de votre idéal

Si vous perdez de vue votre idéal, vous ne pourrez pas le construire et le piège est de croire que l’idéal est impossible parce que certaines circonstances viennent en barrer le chemin.

Cela vous rappelle quelque chose. Vous aviez commencé quelque chose, vous étiez enthousiaste mais quelques circonstances ont mis à mal votre enthousiasme, la vision de votre idéal est devenue plus floue et peut-être que vous avez abandonné cet idéal.

L’erreur a été de croire que la réalité sont les circonstances, elles ont donc impacté votre état d’esprit, vos croyances et ce bel idéal que vous aviez en tête c’est atténué.

Vous vous étiez laissé impacter par les circonstances. C’est peut-être la cause de toutes vos difficultés.

Vous avez alors besoin de renouveler votre perception, vous avez besoin d’impacter votre état d’esprit en revivifiant vos croyances et pouvoir vous remettre en action. Pour arriver à cela, vous avez besoin d’avoir une détermination, une intention ferme.

Si à un moment, vous n’y croyez plus, c’est que votre perception s’est modifiée. Vous devez alors faire le point et recommencer à reprogrammer vos croyances.

Ne vous laissez pas convaincre par des circonstances. Elles font parties du chemin vers votre idéal. Vous avez besoin de vous en servir comme marche pied ou de tremplin pour avancer vers votre idéal.

Ces circonstances vous disent quelque chose ; qu’elles vous apprennent une leçon, qu’elles ne vous arrêtent pas.

Vous saurez le faire si :
– vous avez une intention ferme ;
– vous vous êtes bâti des croyances fortes et si ;
– vous renouvelez régulièrement la vision de votre idéal.

Si vous ne le faites pas vous serez happé par la gravité, par la routine, par l’influence des autres, par le train-train du quotidien et vous serez mal dans votre peau.

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous.

Comment mener à bien tout projet – étape II

« Comment Mener À Bien Vos Bonnes Résolutions »

Si vous êtes à lire ces mots c’est que vous devez avoir lu le deuxième e-book de cette série et comme vous l’avez vu, ce second e-book gratuit traite des 5 étapes pour amener à bien tout projet, toute bonne résolution.

Comment transformer un projet, une bonne résolution, en désir ardent

Il y est fait état de comment transformer tout projet en désir ardent car c’est l’intensité de l’intention qui prévaut à la réussite d’un projet. Et sans cette transformation de l’état de projet en état de désir ardent, l’échec, l’abandon, vous attend au prochain virage.

Vous avez lu cet ouvrage, vous avez appliqué à la lettre les instructions, dites-nous ici vos résultats, vos sentiments, votre ressenti, votre opinion à ce sujet ou posez votre question.

Descendez maintenant un peu plus bas. La parole vous est donnée. Profitez de ce privilège.

Vous qui ne connaissez pas encore le thème de cette série, répondez à cette question

Comment serait votre vie si vous aviez mené à bien toutes vos bonnes résolutions

de nouvelle année par exemple ?

Différente n’est-ce pas. Oh il ne s’agit pas ici de culpabiliser mais plutôt de trouver une solution, un moyen pour que chaque volonté soit accomplie.

Quels progrès il y aurait, pour chacun, et pour la société, si les résolutions de nouvelle année duraient au delà du mois de janvier ; qu’elles restaient encore réalité au mois de février ; qu’elles commençaient à être embryon de succès au mois d’avril ; et qu’elles représentaient un succès certain au moment de l’été.

Bernard Siger et moi-même sommes penchés sur la question, avons observé, testé et défini cet état d’esprit nécessaire et les 5 étapes nécessaires, simples mais incontournables pour réussir toute entreprise.

Cet ensemble de livres électroniques s’utilise comme un guide.

Comment se procurer ces ouvrages ?

En vous inscrivant au Programme – Cliquez ICI

Cette série d’e-books vous sera envoyé gratuitement, le premier sitôt votre inscription validée, le second sous 7 jours et dans une semaine vous aurez à votre disposition, gratuitement, la méthode pour réaliser tout projet et surtout la méthode pour transformer tout projet en désir ardent, état indispensable à sa réussite.

Amicalement,

Régis

Et si nous essayions l’Amour !

L’Amour premier agent de développement

« Et si nous essayions l’Amour » est l’objet de l’étude de cette semaine parce que les personnes qui font avancer l’humanité ne sont pas celles qui sont bardées de diplômes, mais bien celles qui ont le souci d’autrui.

L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres et si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage semons au moins des fleurs. Il n’est pas concevable, à notre époque, d’imaginer construire notre propre futur sans aider les autres à construire le leur. Il faut s’entraider, c’est la loi de la nature.

Si tu crois aux vertus de la Paix, agis paisiblement. Si tu crois aux vertus de l’Amour, agis aimablement. Si tu crois pouvoir changer le monde, change jour après jour.

La première loi du succès c’est d’abord de se rendre accessible aux autres, savoir les écouter, partager leurs confidences, les aider au besoin, les convaincre de persévérer dans la poursuite d’un but.

Si tu veux savoir ce que vaut un homme, regarde donc comment il traite ses inférieurs car contrairement à un cliché fort répandu, ceux qui sont réellement gentils finissent souvent à la première place ou proche du sommet.

La seule manière d’avoir un ami, c’est d’en être un. Le plus grand bien que tu puisses faire aux autres n’est pas de partager tes richesses, mais de leur révéler la leur. Sois bon et clément. Que personne ne vienne à toi et ne reparte sans se sentir meilleur et plus heureux.

Crois-tu que l’Amour puisse être une valeur sur laquelle s’appuyer pour construire son bonheur et son succès ?

Essayez l’Amour !

L’Amour est le grand levier du monde

Nul autre ne pourrait adresser un semblable appel à ceux qui ont gâché leur vie et négligé leurs chances, à ceux qui ont ruiné leur existence par l’ignorance ou le péché.

L’Amour ne condamne pas, il ne critique pas, il ne juge pas, il ne punit pas, il n’exclut pas, il ne méprise pas. Au pire criminel, au pécheur le plus dégradé, il dit simplement : “Va et ne pèche plus.” C’est sa seule condamnation.

Les procédés de l’Amour sont les procédés du Divin, de Celui qui a dit : “Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent.” “Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre,” de telle sorte que personne ne peut jeter la pierre, parce que nul n’est sans péché, nul n’est au-dessus des faiblesses de son prochain.

L’Amour est capable de tout

L’amour est la seule force dans l’univers qui puisse dire :

“Je suis cette force merveilleuse qui a rendu la civilisation possible. J’ai conduit la race humaine de son état inférieur à son présent état de développement, et je la conduirai encore à des hauteurs insoupçonnées.”

“Je suis ce pouvoir qui permet aux êtres humains, de tempéraments si divers, de vivre ensemble dans la paix et l’harmonie, qui fait le foyer si beau qu’il peut être le ciel sur la terre.”

“Je suis cette force qui rend l’homme capable de découvrir son être réel, qui transforme un homme brutal, ignorant, en un mari et un père tendre et aimant.”

“Je suis l’esprit qui s’introduit dans les grands établissements commerciaux et les rend plus hygiéniques, plus clairs, plus salubres, plus agréables à habiter ; l’esprit qui en rend les employés plus heureux, plus capables, plus travailleurs.”

“Je suis le levain qui change l’esprit de l’humanité, qui rapproche toujours plus les hommes de l’esprit du Divin, de l’idéal de la Règle d’Or. Je fais des frères d’hommes autrefois ennemis, et je travaille à la réalisation du grand rêve de la fraternité humaine.”

“Je suis la puissance qui rend confortables et heureux des enfants estropiés ; ces petits qui, dans les temps anciens auraient été jetés aux bêtes sauvages ou abandonnés pour qu’ils meurent de faim ou de manque de soins. Je suis cette puissance qui crée les asiles d’orphelins, les asiles d’aliénés, et toutes espèces d’établissements hospitaliers pour les gens âgés, les incurables, etc.”

L’Amour est à la base de tous les mouvements qui se produisent pour l’amélioration du genre humain

“Ma mission sur la terre est d’aider, de guérir, de relever, d’apporter le confort, le bonheur à chacun des enfants du Divin. Je suis le bon Samaritain qui bande les plaies dont se détournent l’égoïste, l’indifférent et celui qui a le coeur dur. Je suis l’esprit qui anime la Croix ou le Croissant Rouge, l’Armée du Salut, et toutes les organisations qui pratiquent la miséricorde. Je suis à la base de tous les mouvements qui se produisent pour l’amélioration du genre humain.”

“Je suis la grande loi fondamentale du progrès, la vérité qui vous rendra libres. Je suis l’essence de toute vraie religion, de tout ce qui a de la valeur dans chaque croyance. Je suis l’esprit du Divin, la Règle d’Or ; je suis la force qui unit toute l’humanité dans une grande solidarité coopérative.”

« Je suis l’esprit de courage qui empêche les hommes d’être lâches quand ils en sont tentés, qui les pousse doucement en avant quand ils auraient envie de fuir. J’appelle surtout les découragés, ceux qui se croient bons à rien. Je suis l’ami des méprisés, des isolés, des désespérés. Je leur apporte un nouvel espoir, un nouveau courage, une nouvelle vie.”

L’Amour nous apprend à aimer notre prochain comme nous-même

“Je suis la force qui a libéré les esclaves de toutes les nations de la terre, qui a donné la liberté de conscience et la liberté de pensée à tous les hommes. Je suis celui qui cherche à humaniser le patron au coeur dur, en tuant son avarice sordide et égoïste, et en lui montrant que tous les hommes sont frères. Je suis celui qui vous apprend à aimer votre prochain comme vous-même.”

“Je suis celui qui enlève l’aiguillon du chagrin et l’amertume du désappointement, qui guérit le coeur brisé, qui insuffle l’espoir au découragé, et la bonne humeur au mélancolique.”

“Je suis celui qui bénit où d’autres maudissent, qui aime où d’autres haïssent, qui oublie et pardonne où d’autres se souviennent et condamnent. Je suis celui qui cède où d’autres exigent, qui apprend à jouir de ce que l’on possède en neutralisant l’envie et la jalousie. La colère, la haine, l’amertume, la jalousie, l’envie, le mécontentement ne peuvent vivre un seul instant en ma présence, parce que je neutralise tout ce qui n’est pas semblable à moi.”

“Je suis le grand faiseur de miracles dans l’histoire du monde. Je suis celui qui élève l’idéal, qui enlève à l’existence sa vulgarité, qui pousse les hommes à être et à faire, au lieu de gagner et de garder.”

L’Amour est le baume guérisseur pour toutes les nations

“Je suis ce pouvoir bienfaisant qui transforme les voisins querelleurs, jaloux, envieux, et les fait vivre en frères. Je chasse des foyers la discorde, la jalousie et la haine. J’enlève l’aiguillon cruel du sarcasme et des injures. Je calme la colère, et chasse tout ressentiment, toute malice et toute amertume.”

“Je suis celui qui demeure à l’abri du Très Haut. Je suis le baume guérisseur pour toutes les nations. Je suis le baume de Galaad pour toutes les blessures. Je suis cette compréhension divine qui fait que la mère voit dans son enfant égaré, non le criminel, mais l’être divin et qui peut encore se révéler. Quand tout le monde condamne le coupable, je crie : “Halte ! et je dis : “Attendez, il y a quelque part un être divin dans cet homme !”

L’Amour fortifie celui qui a perdu toute énergie

“Je suis le consolateur du condamné, qui visite le prisonnier dans sa cellule et le tire de son désespoir. Je suis là, tout simplement, pour fortifier celui qui a perdu toute énergie. Je lui redonne du courage pour recommencer sa vie.”

“Je suis la voix du Divin, criant à ses enfants : Venez à moi, vous tous qui êtes abattus, découragés, désespérés, vous qui croyez qu’il n’y a plus d’espoir pour vous ; venez à moi, et je vous vivifierai. Je ressuscite les visions perdues, je renouvelle les rêves disparus, je fais refleurir les ambitions mortes ; je suis un sauveur pour tous ceux qui acceptent mon invitation.”

“Je suis le messager sacré, qui vous a été accordé à votre naissance pour vous accompagner pendant toute votre vie, afin d’être votre conseiller, votre protecteur, votre guide, votre ami. Si vous vous êtes éloignés de moi, si vous vous êtes égarés sur le chemin de la vie, revenez, et je vous donnerai la force de recommencer, et de devenir l’homme ou la femme que le Divin veut que vous soyez. Je ne vous abandonnerai jamais.”

L’image du Divin dans l’homme est parfaite et immortelle

“Je vous montrerai que l’être divin, qui est dans l’homme, est en dehors des atteintes de la pauvreté ou de l’insuccès, de la détresse et du malheur ; que l’image du Divin dans l’homme est parfaite, immortelle ; qu’elle n’a ni commencement, ni fin, et qu’aucun pouvoir, dans le ciel et sur la terre, ne peut l’enlever à l’homme, ni la contaminer, parce que l’être divin en vous est à l’abri de tout désastre, de tout malheur qui essayerait de l’atteindre. Il est indestructible.”

“Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai le repos après lequel votre âme soupire.”

Essayez d’employer l’Amour

Quelqu’un, qui avait essayé d’employer l’Amour pour résoudre les problèmes de la vie disait : “ Il opère comme un charme. C’est un préservatif contre le péché, la maladie et le malheur, et il apporte avec lui la santé et la prospérité.”

Si ceux d’entre nous qui vivent dans la discorde voulaient seulement essayer d’employer ce moyen, même pendant un court laps de temps, ils n’auraient plus jamais envie de retourner à l’ancienne manière de vivre. Ils ne seraient plus jamais satisfaits de la vieille méthode consistant à gronder, à être jaloux, anxieux, impatient, exigeant et soucieux.

L’Amour met un nouvel espoir et une nouvelle joie dans nos coeurs

Pourquoi ne pas essayer ? Vous qui vous êtes laissé torturer pendant des années par la colère, le souci, la crainte, la haine et la mauvaise volonté ; vous qui avez mal employé plusieurs des années de votre vie et lui avez enlevé sa valeur, pourquoi ne pas vous détourner de cette fausse manière de vivre, et essayer de la puissance de l’amour ?

Vous dont la vie de famille a été un amer désappointement ; vous maris et femmes qui vous êtes souvent querellés, qui n’avez jamais eu ni paix, ni réconfort à votre foyer, offrez une chance à l’amour. Il ne vous désappointera pas. L’amour effacera tous vos faux plis, il introduira un nouvel esprit dans votre demeure ; il mettra une nouvelle lumière dans vos yeux, un nouvel espoir et une nouvelle joie dans vos coeurs.

Vous dont l’existence a été solitaire et stérile, vous qui avez peut-être empoisonné votre vie, vous les douleurs, les sceptiques, les pessimistes, vous qui avez essayé de vivre en égoïstes, qui n’avez recherché que votre propre bonheur, vous qui vous êtes fait du souci, qui vous êtes livrés à l’impatience, vous dont la vie a été remplie de crainte et de jalousie, pourquoi ne pas essayer des méthodes de l’amour ?

L’Amour peut résoudre tous les problèmes qui s’offrent à nous

Toutes les autres méthodes n’ont pas réussi à vous rendre heureux. L’égoïsme n’y parviendra jamais, parce qu’il n’est pas en harmonie avec la loi du Divin, tandis que l’amour l’est. Il harmonise tout ce qui est réel, tout ce qui est vrai et beau, et il agit sans se lasser. Il vous affranchira de la mauvaise humeur, et résoudra tous vos problèmes.

À vous tous pour qui la vie n’a été qu’un amer désappointement, je veux indiquer une meilleure méthode, qui sera aussi pour tous ceux qui sont les blessés et les vaincus de la vie, ceux à qui elle n’a apporté ni tranquillité, ni harmonie, ni douceur. C’est la méthode de l’amour. Employez-la dans toutes vos difficultés, dans vos chagrins, pour résoudre tous les problèmes qui s’offrent à vous.

Vous, mères, qui vous êtes fatiguées, au point de vous vieillir prématurément, en essayant d’élever vos enfants avec des gronderies, des punitions, des corrections, pourquoi ne changeriez-vous pas de méthode, et n’essayeriez-vous pas d’employer l’amour ? Vous pourrez amener vos enfants à l’obéissance et au respect, beaucoup plus vite et avec de bien meilleurs résultats qu’en les punissant, et ils vous aimeront davantage ; faites appel à leurs instincts les meilleurs et les plus nobles, au lieu de chercher à les corriger de leurs mauvais instincts, et vous serez surprises de constater combien vite et joyeusement ils répondront à votre appel.

Donnez à l’Amour l’occasion d’agir

Il y a quelque chose dans la nature humaine qui proteste quand on veut la forcer. Si, jusqu’ici, vous avez employé la force avec vos garçons et vos fillettes, abandonnez ce système, et essayez de l’amour. Voyez s’il n’accomplira pas des miracles à votre foyer. Voyez s’il ne mettra pas de l’huile dans les rouages domestiques. Voyez s’il n’enlèvera pas le fardeau de dessus vos épaules. Donnez-lui l’occasion d’agir.

Un travail forcé, une obéissance exigée n’amènent jamais de bons résultats. Je connais un homme qui est constamment occupé à essayer de régler la vie de tous ceux qui l’entourent, et de les former à son image en exigeant qu’ils pensent et agissent comme lui, à tel point qu’ils ne peuvent vivre en paix. Ses enfants redoutent de le voir rentrer à la maison. Quoi qu’ils fassent, ils ont tort. On est sûr qu’il blâmera sa femme ou la domestique pour quelque chose qu’elles ont fait, ou n’ont pas fait. Il se rend, et rend tous les autres malheureux par son esprit étroit et dominateur.

Il est le même dans ses affaires. Rien ne lui convient, il trouve constamment ses employés en faute, les gronde et les décourage sans cesse. Il ne sait pas qu’un peu d’encouragement et de louange, lorsqu’ils font bien, avancerait bien plus les choses que de les gronder et de s’impatienter après eux, car ils sont tellement habitués à cette façon d’agir qu’elle ne leur inspire que du dégoût, et leur ôte l’envie de bien faire.

L’Amour n’essaye pas de corriger les défauts, il les neutralise

L’habitude d’opprimer les gens, d’exiger qu’ils fassent tout à notre manière, l’habitude d’irriter constamment nos enfants avec nos : “Ne fais pas cela, ne parle pas ainsi ; tu dois obéir, tu dois m’écouter,” d’obliger notre conjoint, nos associés, nos employés à penser comme nous, l’habitude de contredire les autres, d’essayer de dominer sur tout le monde, cette habitude, dis-je, détruit toute harmonie mentale. Elle sape notre énergie, détruit nos bonnes dispositions, et éloigne tous ceux qui entrent en contact avec nous.

L’amour agit d’une façon diamétralement opposée

Il est large, généreux, juste, magnanime. Il respecte les droits et les sentiments des autres. L’amour n’essaye pas de corriger les défauts, de changer les tendances mauvaises en rivant l’attention sur ces défauts et ces tendances. Il les neutralise tout simplement. Il les chasse, exactement comme le soleil chasse l’obscurité d’une chambre lorsqu’on ouvre les volets.

L’Amour chasse la discorde qui règne au foyer

Si la discorde règne à votre foyer, vous serez heureux de voir combien vite l’amour la chassera, et la remplacera par lumière et l’harmonie. Il changera l’atmosphère de votre famille comme par magie. Il introduira un nouvel esprit dans votre maison, et bientôt des relations faciles et agréables remplaceront l’ancien antagonisme. Permettez à la sympathie et à la bonté de prendre la place des gronderies et des punitions, et vous accomplirez une révolution dans votre foyer. Des louanges généreuses, bienveillantes, sans restriction, de temps en temps, agiront comme une huile lubrifiante sur une machine grinçante, et son action réflexe sera magique.

Essayez d’employer l’amour, vous hommes qui avez agi en seigneurs et maîtres dans votre famille, rudoyant et déconcertant vos femmes et vos enfants en les traitant comme des esclaves. Vous avez constaté que ces méthodes brutales ne vous ont pas apporté le bonheur ; elles vous ont désappointés ; essayez maintenant la nouvelle philosophie, essayez d’employer l’amour ! Il est la panacée universelle, le remède du Divin, qui agit comme un ferment dans le monde.

L’Amour nous aide à changer nos mauvais caractères

Employez-le, vous, mères de famille grondeuses et acariâtres. Au lieu de décourager votre famille en vous mettant en colère, ou en vous impatientant du matin au soir, en blâmant et en vous plaignant, essayez d’employer les méthodes de l’amour. Au lieu de gronder votre domestique devant les hôtes parce qu’elle a cassé par accident une assiette de porcelaine, mettez-vous à sa place, essayez de comprendre son embarras, sa confusion, et supportez gaîment ce petit malheur. Puis, en particulier, avertissez-la gentiment ; elle sera plus soigneuse à l’avenir. Si votre blanchisseuse vous rapporte une pièce de lingerie déchirée, ou si son travail n’est pas aussi soigné qu’habituellement, ne la grondez pas avec rudesse. De mauvais traitements ne serviraient qu’à la rendre triste et malheureuse, tandis que la bonté et des paroles douces trouveront le chemin de son coeur.

L’Amour facilite merveilleusement notre tâche

Vous, hommes ou femmes qui n’avez jamais réussi à vous faire servir convenablement, qui êtes souvent exaspérés par la mauvaise volonté et le gaspillage de vos employés, vous qui avez souffert de leur manque d’honnêteté et de leur incapacité, qui vous êtes usés à la tâche, essayez d’employer l’amour.

Essayez-le aussi, vous tous qui êtes fatigués de toutes les difficultés, de toutes les tribulations que vous rencontrez chaque jour dans vos affaires. Il introduira un esprit nouveau dans votre magasin, dans votre atelier ou dans votre bureau.

Quelles que soient vos épreuves ou vos difficultés, l’amour mettra de l’huile dans les rouages et facilitera merveilleusement votre tâche. Vous qui, jusqu’ici, avez vécu en purgatoire parce que vous ne connaissiez pas ce que peut l’amour, essayez-le maintenant.

L’Amour ne nous cause jamais de chagrin, il renferme le secret du bonheur

L’amour s’occupe de tout ce qui est beau, pur et vrai, de tout ce qui a de la valeur. Il n’entraîne aucun regret, et ne nous cause jamais de chagrin. Il est pur comme la vie d’un petit enfant. L’âme dit toujours : Amen ! à tous ses actes. Les méthodes de l’amour nous conduisent au but, parce que ce sont les méthodes du Divin. Employez l’Amour ; il renferme le secret du bonheur.

“L’amour est la vie de l’âme ; il est l’harmonie de l’Univers.” CHANNING

La vie sans amour est sans valeur

L’amour est infini. La vie sans amour est sans valeur. À tous les âges, toute l’humanité a décrété que la plus belle chose du monde, celle que chaque être humain désire le plus, c’est l’amour.

Il est le fleuve de la vie dans ce monde. Ne croyez pas le connaître, vous qui vous contentez du premier petit ruisseau, de la première petite fontaine. Jusqu’à ce que vous ayez remonté à sa source, dans les gorges profondes, puis jusqu’à ce que vous l’ayez suivi à travers la prairie, que vous l’ayez vu s’augmenter et s’élargir au point que des bateaux puissent circuler sur ses flots, jusqu’à ce que vous l’ayez accompagné dans sa marche vers l’océan et que vous lui ayez confié vos trésors les plus précieux, jusque là, vous ne pouvez pas dire que vous connaissez l’amour.

Soyez un rayon de soleil partout où vous êtes

J’ai lu quelque part l’histoire d’un rayon de soleil qui avait entendu dire qu’il existait sur la terre des endroits si horribles, si sombres, si tristes qu’on ne pouvait les dépeindre. Le rayon de soleil résolut de découvrir ces endroits, et il se mit en route avec une grande rapidité. Il visita d’abord les cavernes de la terre. Il se glissa dans les demeures sans soleil, dans les allées sombres, dans les caves sous la terre ; il voyagea partout à la recherche de l’obscurité, car il voulait savoir ce que c’était ; mais il ne put jamais la découvrir nulle part, parce que partout où il allait, il portait la lumière avec lui. Tout endroit qu’il visitait, quelque sombre et triste qu’il fût, était éclairé et égayé par sa présence.

L’Amour éclaire, réchauffe et appelle à la vie tout ce qu’il touche

Le soleil est un magnifique symbole de l’amour. Il envoie ses rayons lumineux et gais dans les bouges les plus misérables, dans les prisons, aussi bien que dans les palais ; il se donne sans restriction et aussi joyeusement au pire criminel, au plus dégradé des êtres qui se traîne en guenilles sur la terre, qu’au monarque sur son trône. Il ne fait acception de personne. Il luit sur les justes et sur les injustes, également.

Il ne se demande pas sur quels champs, sur quelles fleurs, sur quelles demeures il doit briller. Il ne se pose aucune question sur nos différentes races, sur nos principes, sur notre politique, sur nos croyances religieuses. Il luit sur les bons et sur les mauvais, sur le croyant et sur l’impie, sur toutes les nations, sur les blancs comme sur les noirs ou les jaunes.

Il n’a aucune haine, aucun préjugé à l’égard d’aucun homme. Il remplit simplement de sa chaleur et de sa lumière tout lieu où il peut pénétrer. Les vapeurs les plus empestées, les marais les plus putrides, les trous les plus infects, les repaires des plus viles créatures sont tous assainis et égayés par sa lumière et sa beauté.

Comme le soleil, l’amour éclaire, réchauffe et appelle à la vie tout ce qu’il touche. Il est pour le coeur humain ce que le soleil est pour la rose. Il en fait sortir le parfum, la beauté et la richesse qu’il renferme. L’amour éveille tout ce qu’il y a de meilleur en nous, parce qu’il fait appel à nos sentiments les plus nobles, à nos idéals les plus élevés.

Ce qu’est le vrai Amour

Le vrai amour élève, purifie et fortifie tout coeur qu’il touche. Il nous élève au-dessus de nous-mêmes, parce qu’il ne voit que le bien qui est en nous.

Il regarde derrière notre faiblesse, derrière notre culpabilité, derrière la caricature de notre vrai être, derrière notre conviction d’impuissance, d’infériorité, et voit le divin en nous, qui attend d’être appelé à se manifester.

Il délivre l’être originel, et éveille les merveilleux pouvoirs, enfouis si profondément en nous, que nous ne les soupçonnions même pas.

L’amour voit le Divin dans l’être humain le plus dégradé. Il offre à chacun sa chance. Aucun être n’est privé de la possibilité de recommencer sa vie. Quand tout lui a été enlevé, quand sa vie est pleine d’amertume et d’angoisse, le voleur, le criminel, le “hors la loi”, le méprisé peut se tourner vers l’amour et trouver un refuge, car “l’amour ne périt jamais.”

Il est pour chaque être humain ce qu’est l’amour maternel pour l’enfant égaré. Aucun fils, aucune fille, ne sont tombés si bas qu’ils aient été au-dessous de l’amour de leur mère. Aucun homme, aucune femme, ne peuvent descendre si bas qu’ils soient au-dessous du pouvoir rédempteur de l’amour. Il est le remède souverain à tous leurs maux.

L’Amour se plaît à aider les infortunés et à relever ceux qui sont tombés

La mère ne demande pas : “Lequel de mes enfants est le meilleur ?” pour lui conférer toutes ses faveurs au détriment des autres. Non, elle les aime tous, et si elle fait une différence, elle prodigue le plus d’amour à celui qui en a le plus besoin, au plus faible, au plus délicat, à celui qui est le moins favorisé par la nature, à celui qui est estropié ou mal doué. L’amour se plaît à aider les infortunés et à relever ceux qui sont tombés.

Quand le malheur vous atteint et que les amis des bons jours vous abandonnent, quand vous avez fait de mauvaises affaires, quand vous avez commis une de ces erreurs fatales qui vous mettent au ban de la société, quand tout le monde vous rejette et que tout vous manque l’amour vient et se tient à vos côtés ; il met de l’huile sur vos blessures, et vous aide à vous relever.

L’Amour a opéré les plus grands miracles dans l’histoire du monde

L’amour ne juge personne ; il ne condamne personne. Il demande miséricorde pour l’homme et la femme qui se sont fourvoyés hors du droit chemin.

Il dit : “Ne condamnez pas ce pauvre misérable, il y a encore quelque chose de divin en lui,” et à la femme tombée, il dit : “Je ne te condamne pas non plus. Va et ne pèche plus.” Il accompagne le plus grand pécheur et le plus endurci des criminels, jusqu’à la tombe et au-delà.

L’amour a opéré les plus grands miracles dans l’histoire du monde. Nous avons tous vu quelle transformation il peut opérer dans un homme ignorant et brutal, lorsqu’il tombe amoureux d’une jeune fille douce et belle, et qu’elle répond à son amour. En peu de temps sa vie a changé, a été élevée par le pouvoir régénérateur de l’amour. Une à une, ses mauvaises habitudes ont été remplacées par leurs contraires, et il est devenu un nouvel homme.

Où tous les moyens de réforme échouent, l’amour réussit, parce qu’il descend comme nul autre jusqu’aux sources de la vie. Il a de l’intuition parce qu’il a de la sympathie, et il a une manière de pénétrer au fond des coeurs que ne possède pas l’âme qui n’est pas guidée par lui.

Sans cesse, il transforme les natures les plus vicieuses, élimine la brute et éveille les meilleures qualités dans l’homme et la femme.

Aucun pouvoir ne résiste à la force de l’amour

Aucun pouvoir ne résiste à la force de l’amour ; rien ne peut le détruire. La pauvreté ne peut l’étouffer ; la négligence ne peut l’affaiblir, ni le déshonneur le tuer. Le mari brutal, ivrogne, ne peut le chasser du coeur de sa femme dévouée ; l’ingratitude ne peut éteindre sa flamme dans le coeur de la mère.

Dans nos prisons, il accomplit des miracles, et sur les champs de bataille, il se montre un ange de miséricorde. Ses représentants, la Croix Rouge ou le Croissant Rouge, nous révèlent l’amour du Divin en pansant les blessures de tous les belligérants, amis ou ennemis. Qu’ils aient raison ou qu’ils aient tort, dans quelques rangs qu’ils combattent, peu importe, l’amour ne connaît aucune nationalité ; il ne voit que des enfants du Divin dans tous les soldats blessés ou mourants.

L’amour bannit la crainte, parce qu’il est son antidote. C’est la seule puissance qui peut vaincre ce fléau qui a causé plus de souffrances que tout autre. L’amour bénit où les autres maudissent ; il se souvient où d’autres oublient ; il pardonne quand les autres condamnent ; il donne où d’autres refusent.

L’Amour enrichit la vie et développe toutes les facultés

“L’amour ôte l’aiguillon du désappointement et du chagrin ; il donne de la douceur à la voix, de la grâce à la démarche ; il donne de la valeur et de la beauté aux tâches les plus communes ; il crée au foyer une atmosphère de santé morale ; il donne de la force à l’effort et des ailes au progrès ; il est omnipotent.”

L’amour ouvre les intelligences et les coeurs ; il enrichit la vie et développe toutes les facultés. C’est lui qui est le lien de la société ; il est l’esprit du Divin, qui sert de levain dans le monde. La seule chose qui soit universellement comprise, qui parle toutes les langues, tous les dialectes, qui soit un livre ouvert pour l’ignorant, même pour ceux qui ne connaissent pas leurs lettres, qui ne peuvent écrire leur nom, c’est l’amour.

L’Amour permet de rendre les autres heureux Même si elles ne parlent pas la même langue, 2 personnes qui se rencontrent n’importe où, comprennent le langage de l’amour, si elles le parlent toutes 2.

La seule chose qui fasse accepter la vie, qui donne du charme au travail, qui calme la douleur, qui aide à supporter la pauvreté, c’est l’amour.

Rien ne rend plus heureux ici-bas que d’aimer et d’être aimé

Quel plus grand bonheur peut-on éprouver que de rendre heureux ceux qui nous entourent ? Le coeur humain a été fait pour l’amour, et chacun peut en recevoir autant qu’il en donne. C’est la joie de l’amour que de rendre les autres heureux.

L’amour ne peut vivre seul, il lui faut un jumeau avec lequel il puisse tout partager. Il n’est jamais égoïste, envieux, avare ou mesquin.

En affaires, l’amour prend en considération les intérêts de celui qui est à l’autre bout du marché. Il est toujours juste, équitable. Il ne fait point de tort aux autres et ne cherche pas son intérêt. L’amour est toujours généreux, secourable, bienveillant.

L’Amour est un composé

Dans son incomparable petit livre intitulé : “La plus grande chose du monde,” Henry Drummond, fait l’analyse spectrale de l’amour.

“L’amour est un composé, c’est Paul qui nous le dit,” écrit-il. Comme le savant qui fait passer un rayon de lumière à travers un prisme de cristal, et le voit se diviser et révéler les couleurs qui le composent, rouge, orangé, jaune, vert, bleu, indigo, violet, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, ainsi Paul fait passer l’amour à travers le prisme de son intelligence inspirée et le décompose dans ses différents éléments.

Les différents éléments de l’Amour

Voulez-vous savoir quels sont ces éléments ? Remarquez qu’ils portent des noms bien connus, qu’ils sont des choses pouvant être pratiquées par tout homme, en tout lieu, et qu’une multitude de petits actes et de vertus ordinaires forment le summum bonum. La patience ; “l’amour est patient.” La bonté ; “l’amour est plein de bonté.” La générosité ; “l’amour n’est point envieux.” L’humilité : “Il n’est pas présomptueux, il ne s’enfle pas d’orgueil.” La courtoisie ; “l’amour ne fait rien de malhonnête.” Le désintéressement ; “il ne cherche pas son intérêt.” La bonne humeur ; “il ne s’aigrit pas.” Le débonnaire ; “il ne soupçonne pas le mal.” La sincérité ; “il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il met sa joie dans la vérité.”

Transformez votre vie en lisant régulièrement ces lignes ci-dessous.

Elles sont extraites d’un des célèbres livres de Og Mandino «Le Plus Grand Vendeur Du Monde». Norman Vincent Peale, autre célèbre auteur de livre de développement personnel, dit ceci : « Un des livres d’inspiration et de motivation le plus emballant que j’ai jamais lu.»

Je vous les livre tel que. Je l’ai lu des centaines de fois et je voulais le partager avec vous. Faites-en bon usage. Je vous les confis.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

C’est le plus important des secrets pour réussir dans toutes ses entreprises. La force peut fendre un bouclier, détruire même une vie, mais seule l’invisible puissance de l’amour peut ouvrir les coeurs et tant que je n’aurai pas maîtrisé cet art, je ne serai rien de plus qu’un petit colporteur sur la place du marché.

Je ferai de l’amour, la plus puissante de mes armes et nul ne pourra se défendre contre son pouvoir. Mes arguments seront peut-être réfutés ; mes paroles peut-être mises en doute ; mes vêtements seront critiqués et on se détournera de mon visage ; même mes affaires susciteront la méfiance ; mais mon amour fera fondre les coeurs comme les rayons du soleil font fondre l’argile la plus froide.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment ferai-je tout cela ? Dorénavant, je regarderai toute chose avec amour et ce sera une nouvelle naissance.

J’aimerai le soleil qui réchauffe mes os ; et j’aimerai aussi la pluie qui lave mon esprit. J ’aimerai le jour pour la lumière qui m’éclaire et j’aimerai la nuit qui me révèle les étoiles. J’accueillerai la joie parce qu’elle dilate mon coeur et je supporterai la douleur parce qu’elle trempe mon âme.

J’accepterai les récompenses quand je les ai méritées, mais j’accepterai les obstacles car ils sont une épreuve.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et que dirai-je ? Je complimenterai mes ennemis et je m’en ferai des amis. J’encouragerai mes amis et ils deviendront des frères. Je chercherai toujours des motifs de louer, je refuserai tout prétexte aux commérages. Quand je serai tenté de critiquer, je me mordrai la langue ; quand je voudrai faire des éloges, je le crierai sur les toits. Est-ce que les oiseaux, le vent, la mer et toute la nature ne chantent-ils pas les louanges de leur Créateur ? Ne puis-je pas employer la même musique pour Ses enfants ?

Désormais, je me souviendrai de ce secret et il changera ma vie.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment agirai-je ? J’aimerai tous les hommes de la même manière, car ils ont tous des qualités admirables même si elles sont cachées. Avec l’amour, j’abattrai le mur de suspicion et de haine qui enferme leur coeur et je construirai à la place des ponts afin que mon amour parvienne à leur âme. J’aimerai les ambitieux, car ils peuvent m’inspirer. J’aimerai les ratés car ils peuvent m’instruire. J’aimerai les rois parce qu’ils sont des hommes ; j’aimerai les humbles parce qu’ils sont divins. J’aimerai les riches parce qu’ils sont solitaires ; j’aimerai les pauvres parce qu’ils sont nombreux. J’aimerai les jeunes parce qu’ils brandissent leurs espérances ; j’aimerai les vieux parce qu’ils partagent leur sagesse. J’aimerai ceux qui sont beaux pour la tristesse de leur regard et j’aimerai ceux qui sont laids pour que leur âme soit en paix.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Mais comment réagirai-je aux actions d’autrui ? Avec amour. De la même façon qu’il est l’arme qui m’ouvrira leur coeur, l’amour est le bouclier qui me protégera des flèches de la haine et des lances de la colère. L’adversité et le découragement se heurteront à mon nouveau bouclier et se transformeront en la plus douce pluie. Mon bouclier me protégera sur la place du marché et me soutiendra quand je me sentirai seul. Il me stimulera à l’heure du découragement et me calmera à l’heure de l’exultation. Il deviendra plus fort et plus efficace avec l’usage jusqu’au jour où je pourrai le rejeter et marcher libre parmi les hommes, quand mon nom brillera au sommet de l’échelle sociale.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et comment affronterai-je ceux que je rencontrerai ? D’une seule façon. En silence et en moi-même, je leur dirai: je vous aime. Bien que dites en silence, ces paroles brilleront dans mes yeux, dérideront mon front, amèneront un sourire sur mes lèvres et ma voix transmettra leur écho et leur coeur s’ouvrira. Et quel est celui qui pourra refuser mes marchandises quand son coeur sentira mon amour ?

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Et par-dessus tout, je m’aimerai moi. Pour ce faire j’examinerai avec un soin jaloux, toutes choses qui pénètrent mon corps, mon esprit, mon âme et mon coeur. Je n’aurai jamais trop d’indulgence pour les exigences de la chair ; j’entretiendrai plutôt mon corps dans la pureté et la modération.

Jamais, je ne laisserai mes pensées se tourner vers le mal ou le désespoir ; je les raffermirai plutôt par la connaissance et la sagesse des anciens. Jamais, je ne permettrai à mon âme de devenir complaisante et satisfaite, mais plutôt je la nourrirai de prières et de méditations.

Jamais, je ne permettrai à mon coeur de devenir mesquin ou amer ; je le partagerai plutôt et il s’épanouira et réchauffera les hommes.

J’accueillerai ce jour le coeur plein d’amour !

Désormais, j’aimerai l’humanité toute entière. A partir de ce moment, toute haine quitte mes veines, parce que je n’ai plus le temps de haïr ; j’ai seulement le temps d’aimer.

Dès ce moment, je fais le premier pas pour devenir un homme parmi les hommes. Avec l’amour, j’augmenterai mes ventes au centuple et je deviendrai un grand marchand.

Même si je n’ai pas d’autres dons, je peux atteindre le succès avec l’amour seul. Sans lui, j’échouerai alors même que je posséderai toutes les connaissances et toutes les compétences du monde.

 » Essayez l’amour  » est le titre de l’e-book téléchargeable en suivant le lien ci-dessous : http://www.alliance-vaillante.fr/AV/tlcessayezamour.html

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous. Rappelez-vous que c’est en faisant ce type d’action que vous allez progresser. J’aurai le plaisir de vous lire et à l’occasion de vous répondre.

PS : Ne manquez pas le commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

Réussir sa vie par l’attitude juste

La première question à se poser pour réussir sa vie ou un projet

Quand quelqu’un démarre quelque chose, il doit répondre rapidement à une toute première question : décide t-il définitivement d’aller jusqu’au bout ?

Est-ce qu’il va prendre la décision que jamais il n’abandonnera ? Coûte que coûte ?

Si il a répondu à cette première question essentielle par un OUI ferme, positif et définitif, si il est prêt à aller jusqu’au bout, si il a décidé de gagner, qu’il n’abandonnera jamais ; eh bien je peux vous le dire, il y a des dizaines de problèmes qui n’en sont plus vraiment.

Il y a des dizaines de situations temporaires difficiles qui vont être résolues parce qu’il a décidé d’adopter une certaine ligne de conduite ; parce qu’il a décidé qu’il allait gagner coûte que coûte ; parce qu’il a décidé d’aller jusqu’au bout ; parce qu’il a décidé qu’il allait construire cette maison dans laquelle il allait habiter. A partir de ce moment-là, il y a beaucoup de ces choses qui pourraient l’encombrer vont s’évanouir.

Quand il a répondu positivement à cette question essentielle, il peut prendre la décision de rester calme et serein face à n’importe quelle tempête.

Pour changer sa vie, il faut savoir faire face

En sachant que dans une tempête, il y a des gens qui vont s’affoler, qui vont oublier de descendre les voiles, qui vont oublier de mettre à l’abri tout ce qui risquerait d’être jeté à la mer, qui vont oublier d’écoper le bateau à la bonne vitesse.

Et puis il y a ceux qui vont maudire la météo, qui vont maudire les nuages, qui vont maudire le vent qui les faisaient avancer jusque-là, qui vont maudire la pluie qui pourtant leur apportait l’eau, et s’ils ont énormément de chance, s’ils arrivent à survivre à cela, ils n’auront rien appris.

Et puis il y a les autres. Il y a ceux qui sont restés calmes, qui sont restés sereins, qui ont sorti l’eau du bateau au fur et à mesure qu’elle rentrait, qui ont su réduire les voiles pour avoir moins de prise au vent, qui ont su mettre le bateau dans le bon sens afin qu’il présente le moins de prise possible aux vagues déferlantes. Ceux-là ont plus de chance de s’en sortir vivant et de passer à travers la tempête.

Donc quand il a décidé qu’il allait gagner, qu’il irait jusqu’au bout, il est nécessaire d’adopter cette attitude en toutes situations, d’avoir une attitude ferme en toute situation.

Pour réussir sa vie, il faut adopter la bonne attitude

Il y a des gens qui vont dire : « Moi j’ai une bonne attitude ! »

Mais ils ont une bonne attitude quand tout va bien et cela est facile. Quand tout va bien c’est extrêmement facile d’être enthousiaste, de jouer de la corne de brume, de remuer les clochettes.

C’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avoir la bonne attitude ; c’est quand tout va mal qu’il faut appuyer sur le bouton pour actionner les cornes de brume ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer de remuer les clochettes ; c’est quand tout va mal qu’il faut continuer d’avancer, d’applaudir, d’être enthousiaste, parce que c’est ce qui fait la différence entre les gens qui échouent et les gens qui réussissent.

Il n’y a pas de réussite sans résistance ; il ne peut y avoir de réussite sans qu’il y ait une opposition, sans qu’il y ait des défis à relever, des obstacles à dépasser. Pour certains, il faudra passer en dessous, pour d’autres à travers, d’autres seront à contourner, d’autres à sauter.

Pour réussir, il y a forcément des défis à relever, des obstacles à surmonter mais on découvrira que 80% de ces obstacles sont mentaux.

Il faut prendre le temps de comprendre les choses et continuer à être dans l’action, à aller un peu plus loin, au-delà du prochain virage.

Chaque fois que vous allez rencontrer quelqu’un qui a échoué, il vous donnera exactement les mêmes arguments que celui qui a réussi.

Pour le premier, ces arguments seront des excuses ; pour l’autre, ces arguments sont des raisons.

Ceux qui échouent buttent contre le mur ; ceux qui réussissent trouvent un moyen d’aller au-delà du mur, en le contournant, en perçant une porte, en le sautant, en passant en dessous. Ils trouvent un moyen. Ils inventent des échelles, ils creusent des galeries, ils défoncent le mur en fonction de leurs capacités.

Pour réussir sa vie, il faut rester humble

Alors bien sûr vous pouvez tomber sur des septico-cyniques. Eux ils savent tout, ils connaissent tout. Ils expliquent à tout le monde pourquoi les choses ne peuvent pas avancer, pourquoi cela ne peut pas marcher. Ils ne voient que l’aspect négatif d’une situation et l’amplifie jusqu’à en faire un point d’échec.

Mais il faut savoir rester simple, peut-être un peu naïf et se concentrer sur les points positifs d’une situation. Ou on se laisse contrôler par les circonstances, ou on s’appuie sur les circonstances afin de mieux les contrôler.

Réussir sa vie ou un projet est un état d’esprit

Quand on ne sait pas où on va dans la vie, tout prend des proportions démesurées. Quand on n’a pas des objectifs qui sont grands, quand on n’est pas en train de viser quelque chose, on a l’impression que tout va mal.

Pour quelqu’un qui n’a pas de passion dans sa vie, qui n’a pas d’objectifs, qui ne sait pas où il va, tout devient dramatique. Il a fait un accroc à sa chemise, la terre va s’écrouler. Le robinet de la salle de bain fuit, c’est dramatique. La voiture est tombée en panne, c’est une catastrophe nationale. Il s’est entaillé le doigt, il faut aller acheter une clinique.

Chaque fois qu’un homme n’a pas d’objectif, chaque fois qu’une équipe ne sait pas pourquoi elle est en train de s’entraîner, chaque fois qu’un pays ne sait pas où il veut emmener les gens qui le composent, chaque fois qu’une entreprise n’a plus de marché à conquérir, n’a plus d’objectif précis, tout prend des proportions complètement démesurées.

Pour réussir sa vie, il faut commencer par se voir réussir sa vie

On a besoin de savoir où on va, on a besoin d’avoir un objectif précis mais de plus, il faut avoir une image mentale précise de ce que l’on veut vraiment atteindre.

Quand on construit une maison c’est comme cela. On a besoin de vivre dans le futur, de visualiser les résultats du futur, sinon on ne peut pas aller jusqu’au bout.

Quand on a une image mentale précise de là ou on va, le mur que l’on vient de construire peut s’écrouler, on va le recommencer en prenant les dispositions pour qu’il reste debout cette fois.

Mais pour cela, il faut avoir en tête cette vie réussie que l’on désire vraiment. Il faut avoir en tête la maison la maison une fois terminée. Il faut se voir au départ du voyage auquel on rêve depuis longtemps.

Tant que le but n’est pas atteint, on s’y atèle, on y travaille, on s’active à sa réalisation mais ceci à condition de se visualiser régulièrement au moment de sa réalisation. Si on ne peut s’y voir, on ne peut le croire et si on n’y croit pas, on ne le fait pas. C’est aussi simple que cela.

Oui, parfois, on a besoin de refaire les choses, parce qu’elles n’ont pas été faites de la bonne façon la première fois, soit par ignorance, soit par paresse.

Mais pour celui qui sait où il va, il n’y a pas de problème de repasser par le même chemin à condition toutefois de tirer la leçon de la fois précédente et de ne pas refaire exactement la même chose.

Mais pour cela on a besoin de savoir où on va. Vous avez besoin de savoir exactement où vous allez. Il n’est pas forcément nécessaire de connaître la route, ceci se passe à une étape suivante, il faut connaître précisément la destination et savoir pourquoi on va là-bas.

Pour réussir sa vie, il faut un plan d’actions

Et ayant la parfaite connaissance de cela, il va falloir mettre en place un plan d’actions, un plan de bataille, un itinéraire, en fonction de différentes caractéristiques.

Si, partant d’Amiens en Picardie – France, je dois être à Toulouse, à 830 km, dans moins de dix heures, je vais mettre les moyens en prenant l’autoroute et en payant plus de 35 €uros pour le péage.

Si je dois faire le même parcours pour partir en vacances, sans être trop pressé et en souhaitant économiser mon argent pour d’autres choses, je suivrais un itinéraire gratuit.

Pour réussir sa vie, il faut entretenir la bonne vision

Des gens autour de vous réussissent, alors vous aussi pouvez le faire. La réussite est un état d’esprit.

Un fabricant de chaussure embauche deux commerciaux pour aller faire une étude de marché dans un pays étranger.

Quelques semaines plus tard, l’un des commerciaux rentre et dit : « Vous savez dans ce pays, tout le monde marche pied nu, alors il n’y a pas d’affaire à faire là-bas ! »

Le second vient également faire son rapport, il est très enthousiaste : « C’est formidable, dans ce pays, ils sont 4 millions d’individus et aucun ne porte de chaussure. Il y a 4 millions de personnes à chausser. C’est un sacré marché qui nous attend ! »

Pour réussir sa vie, il ne faut pas voir les choses comme elles sont, mais telles qu’elles pourraient être

Si on se plaint de la façon dont sont les choses, employons-nous à changer ces choses. Certains progressent, c’est que c’est possible. Pour cela, il convient d’être positif, actif, voir proactif plutôt qu’être réactif et négatif.

Il ne faut pas se laisser aveugler par la butte de vingt centimètres créée par la taupe qui nous gâche le paysage quand nous sommes allongés dans le pré. Il faut prendre de la hauteur, élever ses standards et ne pas s’arrêter pour un rien.

C’est l’objectif, votre rêve, qui va vous porter. Alors bien sûr, cela ne suffit pas.

Le rêve à lui seul ne suffit pas mais il est indispensable à tout programme de réussite. Martin Luther King a fait un rêve. En 1960, J.F. Kennedy a donné à sa nation la mission de marcher sur la lune dans dix ans. Et cela a été fait même avant la date prévue.

Alors, il faut rêver et croire que si vous faites ce qu’il faut, que si vous adoptez une nouvelle attitude, vous pouvez réussir ce que vous voulez. Après, suivant l’objectif, cela n’est plus qu’une question d’actions et de temps. De cette façon, on peut même déplacer des montagnes.
Pour réussir sa vie ou un projet, il faut avoir un rêve et passer à l’action.

Il est peut être et même sûrement nécessaire d’apprendre de nouvelles choses pour atteindre l’objectif que l’on s’est fixé. Votre façon de penser jusqu’alors vous a permis d’arriver là où vous êtes aujourd’hui.

Si vous voulez avoir d’autres résultats, il faut changer votre schéma de pensées. Vous devez offrir à votre mental, d’autres informations, d’autres ressources que vos propres pensées pour changer votre manière de penser. Si vous restez en pensées autarciques, vous n’apporterez rien de nouveau à votre mental et il continuera de fonctionner comme il l’a toujours fait et vous continuerez à avoir les résultats que vous avez toujours obtenus.

Bien sûr, il peut y avoir des embûches, des choses qui vont se mettre au travers du chemin mais ce n’est pas en se mettant en colère ou en trépignant des pieds que cela va arranger la situation.

Non. Il faut étudier ce qui se passe et agir en conséquence. Cette route est barrée, je prends la carte et j’en suis une autre. Le pont est écroulé, vous n’allez pas attendre qu’il soit reconstruit. Non vous allez vous renseigner pour trouver le prochain point de passage du fleuve. Ce ne sera peut-être pas un pont mais un bac qui transporte les voitures, ou un tunnel qui embarque les automobiles. Action, action, action …

Pour réussir à faire cela, on a besoin de se remémorer régulièrement l’objectif atteint en le visualisant. Il faut savoir garder espoir, s’enthousiasmer pour l’objectif atteint, savoir reconnaître les bienfaits des étapes parcourues et savourez le bout de chemin qui a déjà été accompli.

Et vous le verrez, le gain le plus important quand on a atteint un objectif, n’est l’atteinte de l’objectif lui-même mais la personne que l’on est devenu en atteignant cet objectif.

Oh bien sûr, le monde ne va pas changer comme ça parce que vous êtes engagé dans un processus de réussite, mais nul doute que si vous êtes focalisé dessus, ce monde vous le percevrez d’un autre œil et vous le trouverez différent. Tout est relatif.

Un trouvera un produit cher, un autre trouvera le même produit au même prix bon marché. A chacun sa réalité. Quand quelqu’un vous dit : « Soyons réaliste » ou « Moi je ne rêve pas, je suis réaliste » mais de quelle réalité parle-t-il ?

De la sienne bien sûr. Il y a autant de réalités qu’il y a d’individus sur cette terre. Sur le chemin de la réussite, votre réalité va changer. Vous découvrirez divers mondes.

Pour réussir sa vie il est indispensable de gérer ses influences

Par ailleurs, il est indubitable que nous avons une influence certaine sur notre environnement et que nous sommes inévitablement influencés par celui-ci.

Certains se disent non influençables. Ah bon, quelle langue parlez-vous ? Le français ? Pourquoi ? Parce que j’habite en France et que mes parents parlent français. Et vous vous dites non influençable ?

La vérité est que nous pouvons et devons choisir ses influences. Et les influences que l’on veut émettre et les influences que l’on choisit d’accepter. Sachant cela, attention à votre environnement.

Il est des influences qui n’apportent rien de bon et dont il vaut mieux s’éloigner. Il en est d’autres au contraire qu’il faut entretenir, et au besoin, rechercher de nouvelles influences qui vont nous apporter ce qui est bénéfique à la réussite de notre projet.

Quoi de mieux si on veut apprendre une langue étrangère que d’aller vivre dans le pays où on parle cette langue. Maintenant, si on y va, encore faut-il se rapprocher de ceux qui parlent correctement cette langue et non pas ceux qui ne parlent qu’en argot. Prenez conscience de votre environnement et de votre zone d’influence.

Nous sommes influencés à notre insu, sans le savoir, bien sûr par les publicitaires, mais aussi par toutes les personnes que nous rencontrons, en vis à vis, par la radio, par la télévision, par la correspondance que nous lisons, par notre famille, nos parents, nos enfants, nos grands-parents, notre beau-frère.

Il n’y a aucune limite aux influences que nous subissons. Il faut le savoir et apprendre à gérer cette influence et c’est bien plus subtil qu’on ne l’imagine.

Quelques fois, une phrase anodine sème dans notre esprit la graine du doute. C’est une suggestion. Tout doucement elle se développe jusqu’à nous prendre la tête.

Alors, pour réussir sa vie, soyons attentif à nos sources d’influences.

——————–

Maintenant vous pouvez aussi contribuer à ce débat ouvert en apportant votre témoignage, votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous. Rappelez-vous que c’est en faisant ce type d’action que vous progressez. J’aurai le plaisir de vous lire et à l’occasion de vous répondre.

Qui d’autre veut Influencer Par La Puissance De Votre Regard

Qui D’Autre Veut Développer
La Puissance De Son Regard ?

 

Le regard est l’un des moyens les plus efficaces pour exercer une influence sur les autres et développer la puissance de votre regard est à votre portée aujourd’hui.

 

Vous êtes plutôt oeil de lynx ou oeil de biche ? Du clin d’œil à l’œillade assassine… si tout passait par le regard ?

Un regard est dans tout pays un langage et il est peu de créatures qui échappent à la domination du regard.

S’il est impérieux, il subjugue ; s’il est tendre, il émeut ; s’il est triste, il nous pénètre de mélancolie.

Mais cette fascination ne peut être réelle et forte que si elle est provoquée par la pensée qui maintient et fixe ce regard, en lui communiquant l’expression terrible ou propice, persuasive ou défiante, que seules peuvent maintenir la fermeté et la persévérance des forces actives de notre cerveau.

Que l’importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée ! [André Gide]

Éviter un regard ou le détourner, baisser les yeux, fixer quelqu’un, etc. sont chez l’Humain des éléments importants de la communication non verbale.

Le regard est le moyen le plus direct d’expression d’une personnalité. On peut parler avec les yeux, car ils sont l’expression muette de nos sentiments et certains regards en disent souvent plus long que toute une conversation.

Jean Echenoz l’a exprimé de cette façon : « Accommodé avec un regard et un sourire appropriés, le silence peut donner d’excellents résultats. »

Les expressions sur le regard ne manquent pas !

Un regard fuyant, un regard perdu, un regard méprisant, être déshabillé du regard, un regard malicieux, un regard admiratif, un regard triste, un regard qui tue, un regard de braise, …

Quelle est la vraie puissance d’un regard ? Comment doit-on regarder ses interlocuteurs pour réussir ?

Vous avez certainement déjà testé, peut-être sans vous en rendre compte, la puissance de votre regard. Lors d’une soirée, vous avez souhaité signaler votre présence et vous avez fixé intensément une personne à une vingtaine de mètres qui vous tourne le dos. Tôt ou tard cette personne se sentant observée s’est tourné vers vous et vous lui avez adressé un sourire…

La conscience est cette voix intérieure qui nous avertit qu’il y a peut-être quelqu’un en train de nous regarder. [Henri Louis Mencken]

Quelques personnes possèdent naturellement un regard fascinateur ; ce sont, généralement ceux qui, par une disposition naturelle, peuvent fixer longtemps sans cligner des yeux.

Mais il ne suffit pas de pouvoir projeter un regard persistant. Ce regard doit être la projection d’une pensée dont la forme fixe est assez définie pour que sa pénétration d’influence devienne efficace.

Il suffit de regarder une chose avec attention pour qu’elle devienne intéressante. [Eugenio d’Ors Y Rovira]

Le regard de Napoléon avait une telle puissance de pénétration qu’il était très difficile de lui résister et, lorsqu’il fixait un de ses soldats, celui-ci se mettait à trembler de tous ses membres, non de crainte, mais d’émotion.

Intimer un ordre c’est intimider d’un regard. [Napoléon Bonaparte]

ATTENTION : Le regard peut aussi vous trahir. Georges Bernanos le dit ainsi : « Ce que la voix peut cacher, le regard le livre. »

Finalement, il est aussi facile de jouer avec le regard. Pour Stendhal le regard est la grande arme de la coquetterie vertueuse. On peut tout dire avec un regard, et cependant on peut toujours nier un regard.

Comment développer la puissance de son regard

Vous découvrirez dans les 17 pages de cet ouvrage

Comment influencer par la puissance de votre regard
Comment regarder lors d’un entretien
Comment éviter l’influence du regard des autres
Comment donner de la puissance à votre regard
Comment développer un regard magnétique
Comment vous exercer sur les autres

Procurez-vous ce livre de Bernard Siger
au format livre électronique exclusivement pour 17€ seulement

Commander comment développer la puissance de votre regard

Paiement sécurisé Paypal et CB

Quand votre paiement a été effectué cliquez sur le bouton proposé par Paypal
ou sur le site de regis.houdelette@alliance-vaillante.fr

La garantie pour apprendre le langage non verbal
Si, dans 45 jours, vous estimez que ces techniques, utilisées avec succès par des milliers de  personnes à travers le monde, ne fonctionnent pas pour vous, vous mécrivez et je vous rembourse intégralement ce que vous
m’avez versé.
Avouez qu’il est assez rare de profiter d’un tel enseignement sans le moindre risque financier

.
.

Avertissement:

Tous les efforts ont été faits pour représenter avec précision notre produit ou notre gamme de produits ainsi que leur potentiel. Rappelez-vous que le succès de chacun dépend de sa capacité, de son dévouement, du désir et de sa motivation à réussir. Vous devez comprendre que tout tient à vous et non pas aux produits que nous proposons. Si vous savez exploiter les idées, les solutions et les suggestions contenues et si vous y consacrez le temps nécessaire, alors vous augmenterez potentiellement vos chances de réussite. Nous ne pouvons être tenus pour responsable d’une quelconque incompréhension ou d’une mauvaise interprétation du contenu de nos ouvrages et de nos pages ni d’aucunes erreur ou omission qui serait totalement involontaire de notre part. Cet ouvrage est destiné à un usage personnel et ne peut en aucun cas être utilisé en tant que source légale ou de tout droit ou d’expertise de quelques sortes. Ce produit est un produit téléchargeable, vous accéderez au téléchargement par un e-mail qui vous sera envoyé après réception de votre paiement.

Recherche populaires :

Les 3 livres qui ont changé ma vie

Notre vie est faite de rencontres et certaines permettent de changer sa vie

Parmi ces rencontres, il y a bien sûr des personnes comme par exemple notre conjoint, des voyages qui nous apportent un nouvel éclairage sur le monde, des objets comme cette casserole faitout de la grand-mère qui permet à mon épouse de faire les meilleurs plats mijotés du monde, et il y a ces livres, contenant les idées, les pensées d’un autre, expert dans un domaine particulier. Les 3 livres qui ont changé ma vie.

Premier livre qui a changé ma vie : Comment se faire des amis de Dale Carnegie

Premier livre qui a changé ma vie
Avant de lire des livres de développement personnel, je ne lisais ni livres, ni revues, ni journaux, rien. Puis, un jour, lors d’une rencontre professionnelle, il m’a été fortement recommandé de lire Comment se faire des amis de Dale Carnegie.

Je me suis donc procuré le livre au format poche pour quelques euros et ai commencé à le lire.

Au fil des premières pages, je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas de se faire des amis pour la drague ou pour faire la fête mais qu’il s’agissait plutôt d’apprendre à améliorer ses relations avec les autres dans toutes situations, avec son conjoint, ses enfants, sa famille, ses collaborateurs, sa hiérarchie, ses ennemis.

Le sommaire est alléchant et détaille les quatre parties.

  • Trois techniques fondamentales pour influencer les autres. Dans toutes nos relations, nous influençons et sommes influencés mais savons-nous maîtriser ces influences. Nous avons là trois techniques simples et puissantes pour positiver, optimiser ces phases d’échanges.
  • Si passer pour être sympathique est une de vos préoccupations, l’application des six moyens de gagner la sympathie des autres vous y aidera efficacement.
  • Vous êtes génial, vous avez d’excellentes idées mais vous ne savez pas les faire passer, les partager ? Quel dommage ! Inspirez-vous de ces douze moyens de rallier les autres à votre point de vue et votre génie sera reconnu.
  • Le monde a besoin de leader. Vous rêvez d’en devenir un ? Vous trouverez l’état d’esprit à acquérir avec ces neuf moyens de modifier l’attitude des autres sans irriter ni offenser.

Si je suis très enthousiaste à propos de ce livre aujourd’hui, cela n’a pas été le cas lors de ma première lecture. Sur certains points j’étais tellement éloigné du conseil exposé que j’avais envie de balancer le livre à travers la pièce. Mais en y réfléchissant à deux fois, je me suis rendu compte que tous ces conseils faisaient preuves de bon sens.

C’est aujourd’hui le premier livre que je conseille à tous mes nouveaux collaborateurs et je perçois ceux qui le lisent. Ils gagnent tellement en confiance en soi.

Second livre qui a changé ma vie : Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill

Second livre qui a changé ma vie
Le second livre qui m’a le plus influencé est Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill. Ce livre m’a bousculé, travaillé, transformé.

Il m’a fait comprendre que j’avais plus de responsabilité que je ne croyais dans tout ce qui m’arrivait. J’ai pris une grande claque. Mais comprenant que je pouvais prendre une plus grande part dans la maîtrise de mon destin, je me suis senti plus fort et plus ambitieux.

J’ai compris le rôle du subconscient, de l’inconscient et du conscient et j’ai commencé à percevoir leurs modes d’emplois. J’ai pris conscience de la puissance de la pensée maitrisée. Et j’ai aussi pris conscience que je pouvais bénéficier de ressources universelles.

Ce livre a près de cent ans et quelques idées sont dépassées mais il a été pour moi le révélateur que mes possibilités allaient bien au-delà de mes croyances d’alors. Il m’a donné le goût de la connaissance et du partage de cette connaissance.

Troisième livre qui a changé ma vie : L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen

3ième livre qui a influencé ma vie
L’homme est le reflet de ses pensées de James Allen fait partie du top 3 des livres qui m’ont le plus influencé. 80 pages étonnantes écrites il y a plus d’un demi-siècle et tellement fraîches.

Quand je compare tout ce qui est dit sur le pouvoir de l’attraction avec ce qu’il y a dans ce livre, je me dis qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. James Allen révèle tout dans son ouvrage.

Alors oui, pour bien l’interpréter, il y a nécessité de lire certains paragraphes plusieurs fois, en prenant parfaitement en compte la syntaxe et en y repensant à deux fois.

Quand j’ai lu ce livre, j’ai pris conscience des conséquences de mes pensées, de mes sentiments et j’ai commencé à apprendre à les maîtriser.

Les livres de développement personnel ont changé ma vie

Ces livres sont de la catégorie des livres de développement personnel. J’en ai aujourd’hui des dizaines lus dans ma bibliothèque et il m’arrive régulièrement d’en prendre un, de lire un passage et comme par magie, la lecture d’un ou deux paragraphes répond à un problème sous-jacent que j’avais ou me donne la réponse à suggérer à un ami ou collaborateur.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !

Recherche populaires :

Une volonté de fer exerce un pouvoir

L’homme qui a de la volonté est celui qui atteint le plus haut sommet car il dit ce qu’il veut faire et fait ce qu’il dit.

C’est par la volonté que nous frayons notre voie et faisons vaciller les puissances des ténèbres qui nous assaillent, et c’est par la volonté que nous agissons et que nous osons maintenir notre position pour revendiquer et recevoir ce qui nous revient en partage.

Que faire si votre volonté ne suffit pas

Si vous êtes plein de bonne volonté mais si malgré cela vous n’atteignez pas vos objectifs, il y a une raison mais avant de la connaître ou de la reconnaître, continuez à étudier les bienfaits de la bonne volonté.

La volonté de fer d’un Homme dirige son corps et son esprit et lui soumet toutes choses

Pour être un Homme il faut avoir la volonté d’agir et l’esprit d’oser. La confiance en soi et l’enthousiasme font de nous des géants de force et de volonté qui nous permettent de réaliser l’impossible. L’homme qui a de la volonté obtient partout des résultats et les autres sont tenus d’écouter ce qu’il dit.

Le pouvoir de la volontéLa volonté calme et résolue qui réside dans le cœur de l’Homme est son moyen de délivrance car c’est par elle qu’il soumet tout le reste.

Le héros est celui qui affronte l’inévitable avec bonne volonté et plein de confiance, celui qui fait son devoir. La force de volonté et la maîtrise de soi sont les fondements de la force de caractère. Les hommes les plus grands et les plus prospères, toutes époques confondues, sont ceux qui ont une volonté de fer et une confiance en soi absolue.

Cultivez la bonne volonté dans vos pensées

Une personne sensitive peut détecter la nature et l’ambiance prédominante d’une maison avant même d’y rentrer. Ceci montre que chacun émet autour de soi de bonnes ou de mauvaises ondes selon sa volonté d’exercer le bien ou le mal.

Apprenez à émettre des pensées positives à volontéNos pensées, positives ou négatives émettent des ondes d’énergie correspondantes. Quelle soit prononcée ou silencieuse, cette onde se propage et affecte le monde et tous ceux qui nous entourent. Alors, que vos pensées soient des pensées d’amour, de tendresse, de sympathie et de bonne volonté pour que l’effet en soit de nature positive pour le bien-être général de l’humanité.

Gardez toujours présente à l’esprit la pensée que vous prospérerez, que vous ne pouvez échouer et que toutes les choses vont œuvrer pour votre bien et que seuls le succès, l’amour, la paix, la joie et la bonne volonté peuvent venir à vous en fonction de votre motivation.

Dès que l’Homme commence à penser et à manifester son Moi, à appliquer sa volonté et affirmer positivement qu’il peut et qu’il sera ce qu’il souhaite être et dès que son esprit s’imprègne de cette pensée, son cerveau se met tout de suite à l’ouvrage et il se dirige énergiquement dans la direction même où sa pensée l’a mené et il produira dans sa vie les actes correspondants aux pensées entretenues.

Par la qualité de nos pensées et la force de notre volonté nous imprimons notre valeur dans notre personnalité et notre nom.

La volonté dans la concentration

La meilleure façon de tester sa volonté est de concentrer et de fixer tous ses pouvoirs sur un objet sans remarquer les mouvements et les sons environnants dans un moment de méditation. C’est le noyau du pouvoir et le point de départ de tout grand accomplissement.

Si vous voulez atteindre le bonheur et le succès joignez-vous aux gens joyeux, pleins de bonne volonté et d’espoir.

La volonté détient un pouvoir mystérieux qui permet à celui qui en est conscient d’accomplir des choses merveilleuses qu’autrement il n’oserait même pas envisager. Mais qu’il soit dit que celui qui veut faire une chose et qui y met toute sa volonté, réussira.

Celui qui a une volonté forte et déterminée et une décision infaillible ne cédera pas d’un pouce aux diktats de l’opinion publique ou aux critiques mais résistera dignement à leurs assauts quotidiens pendant qu’il progresse sur le chemin de la victoire finale ; tandis que celui dont la volonté est faible et hésitante reste sur le bord de la route.

Mettez la volonté à votre service

Si vous vous servez de votre volonté avec intelligence vous verrez rapidement se développer votre perspicacité, votre capacité de prévision et la manifestation d’un pouvoir qui dormait auparavant.

À celui qui éduque sa volonté de sorte à ce qu’elle régisse et domine tout ce qu’il dit et fait, le temps et l’opportunité se présentent pour l’élever à des sommets que les faibles n’atteindront jamais – et il récoltera la moisson qui n’appartient qu’à ceux qui ont une forte volonté.

Le désir et la volonté sont les deux grandes forces qui sont à la disposition de celui qui veut devenir ce qu’il a choisi d’être. Poursuivez le but que vous vous êtes fixé avec ferveur afin d’éveiller la volonté de travailler sans relâche pour l’atteindre ; et prenez plaisir dans l’effort nécessaire qui vous mènera finalement à ce but.

Retirez-vous dans le silence et revoyez vos résolutions comme si vous étudiez ou mémorisez un morceau choisi de poésie ou de prose, afin de les imprimer fortement dans votre mémoire et de pouvoir, par la suite, les rappeler à volonté à votre conscience et être prêt à les appliquer avec succès.

Faites-le bien et efforcez-vous toujours de promouvoir la paix et la bonne volonté parmi les hommes et ne vous laissez jamais persuader de quitter le droit chemin et de prendre des sentiers tortueux. Le bien est la vie, le mal est la mort.

La volonté et le succès

Ceux qui ont du succès démarrent avec une volonté ferme et une affirmation positive forte, soutenues par une détermination infaillible et accompagnées d’un effort persistant.

Pour réussir dans les affaires il faut se mettre dans la condition juste et appropriée, c’est-à-dire avoir dans l’esprit une image claire de l’objet ou du but désiré, puis acquérir la force nécessaire pour l’atteindre et avoir un désir suffisamment ardent pour susciter la volonté d’investir toutes ses forces et tout son pouvoir pour y parvenir, en dépit des obstacles et des empêchements qui pourraient interférer avec nos plans et nos désirs.

Pour une meilleure réussite, il faut cultiver le respect de soi, la confiance en soi, la force de volonté, l’indépendance, l’optimisme et l’originalité, et entraîner le corps et l’esprit en vue de devenir une personne intègre, car le bonheur et la prospérité futurs dépendent entièrement du caractère d’un individu.

Personne ne peut faire vos projets de vie ou élaborer votre destinée ou édifier votre caractère à votre place et il ne dépend que de vous de vivre le mieux possible, de réaliser vos idées, de suivre votre programme et de construire votre destinée, car tous les atouts sont entre vos mains et dans votre volonté pour que vous deviniez ce que vous choisissez d’être et vous n’aurez que vous à blâmer si vous échouez.

Si votre bonne volonté ne suffit pas

Eh oui, vous pouvez être empli de bonne volonté mais malgré cela, il est fort possible que vous n’arriviez pas à vos fins. Pourquoi ?

La raison est que vous possédez un pouvoir plus important que la volonté qui peut interférer avec votre volonté. Quelle est cette force, ce pouvoir que vous possédez. C’est votre pouvoir d’imagination.

Voici la démonstration exprimée par le Maître Émile Coué. Regardez cette poutrelle posée à 15 cm du sol.

Test de volonté
Volonté vs imagination

Je suis sûr que qui que vous soyez, vous pouvez monter sur cette poutre et aller d’un bout à l’autre sans problème.

Qui gagne de l'imagination et de la volontéMaintenant, imaginez ceci. Imaginez que cette poutre soit montée entre 2 buildings à 50 mètres du sol. Qu’allez-vous faire ? Allez-vous aller d’un building à l’autre sans ressentiment ? Ou allez-vous hésiter de peur de tomber ?

Qui va gagner ? Votre volonté d’aller de l’autre côté ? Ou l’imagination de votre peur de vous tuer 50 mètres plus bas ? 80% des personnes ne traverseront pas, leur imagination l’emportant sur leur volonté.

Dans la plupart du temps, l’imagination l’emporte sur la volonté

La conclusion de ceci est que si malgré toute votre bonne volonté, votre succès n’est pas ce que vous espérez, regardez du côté de votre imagination. Vous imaginez vous gagner ? Ou est-ce qu’au fond de vous, vous vous imaginez perdre ? Votre volonté ne serait-elle pas minée par une certaine imagination traîtresse ?

Et vous, comment avez-vous développé une volonté de fer ?

Vous trouvez cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous !

Recherche populaires :

La Motivation et Newton ou comment rester motivé au quotidien

Votre motivation est-elle victime du syndrome de Newton ?

Vous est déjà t-il arrivé d’être hyper motivé puis quelques heures ou quelques jours plus tard, ne plus avoir le courage ou le goût de mener un projet à son terme ?

Je suppose que cela vous est déjà arrivé quelques fois dans votre vie, et peut-être même « plus souvent qu’à votre tour » selon l’expression.

L’autre soir alors que je participai à un séminaire j’ai eu une révélation. J’ai enfin compris pourquoi cela arrivait.

Pourquoi votre motivation baisse t-elle ?

J’imagine que vous aussi aimeriez savoir pourquoi votre motivation a tendance à ressembler aux montagnes russes (circuit fait de montées et de descentes) avec quelques fois des pointes vertigineuses.

Une motivation non soutenueA la réflexion c’est tellement évident ! Mais faut avoir l’esprit ouvert pour saisir cette réalité. Avez-vous l’esprit ouvert en ce moment ? L’esprit c’est comme un parachute, ça ne fonctionne bien que quand c’est ouvert. Fermé c’est la chute. Splaachhh …

Le correcteur d’orthographe de mon traitement de texte me dit qu’il y a une faute au mot Splaachhh. Mon correcteur d’orthographe a l’esprit fermé et aucune poésie.

Allez, revenons à la motivation et à ses états. Mais avant je voudrais savoir combien vous donneriez pour savoir pourquoi, un jour votre motivation est au top et pourquoi le lendemain elle sert de tapis brosse pour se décrotter les chaussures ? Combien ?

Je vous pose cette question, pas que je vous fasse payer pour avoir la réponse, mais parce que bien souvent, parce que c’est gratuit, on pense que ça ne vaut rien, alors que quand on paye, soudain, comme par enchantement, la même réponse augmente de valeur.

Alors combien ? C’est vous qui allez donné de la valeur à cette information. Moi je vous donne l’info, vous, vous lui donnez de la valeur. Comment ? C’est très simple. Il y a à la fin de ce texte un lien Paypal (paiement sécurisé en ligne) et vous faites un don, en fonction de la valeur que vous estimez ce que vous allez apprendre. Ni plus, ni moins, en fonction de la valeur que vous allez donner à cette information.

D’accord ? Alors allons-y !

Tout d’abord il faut que vous soyez conscient d’une chose essentielle et je vais vous mettre sur la piste. Et il faut que nous soyons d’accord à ce propos. Si vous n’acceptez pas ce phénomène, vous ne pourrez comprendre. Alors soyez attentif, l’esprit ouvert. Attention c’est parti …

Comment se manifeste la motivation ?

Je répète. Comment se manifeste la motivation ?

Par la pensée ! Oh pas n’importe quelle pensée, c’est sûr. Mais PAR LA PENSÉE ! Une pensée vivante ! Une pensée émotionnelle ! Certes mais une pensée.

Êtes-vous d’accord avec ça ?
OUI ? Voyez la suite.
NON ? Arrêtez cette lecture maintenant.

Que sait-on de la pensée ?

Bouddha a dit : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » Vous imaginez ! Avec nos pensées nous bâtissons le monde comme avec des pierres nous bâtissons une maison. En fait les pensées sont des choses.

Attendez, restez avec moi. Vous avez dit que vous aviez l’esprit ouvert. Alors prouvez-le et poursuivez votre lecture. Merci !

Gustave Flaubert, lui dit : « La forme est la chair même de la pensée » Forme – chair ==> chose

Pour Stanislaw Jerzy Lec « Les pensées métamorphosent le cerveau lui-même. » Les pensées ont une action sur le cerveau. Quelle est cette chose qui peut métamorphoser le cerveau ?

Pour Max Stirner : « Personne n’est mon semblable, ma chair n’est pas leur chair, ni ma pensée leur pensée. » Quelque chose fait la différence entre moi et mon semblable.

François René de Chateaubriand a écrit : « La pensée agit sur le corps d’une manière inexplicable ; l’homme est peut-être la pensée du grand corps de l’univers. » Alors ça c’est quelque chose.

Stanislaw Jerzy Lec dit encore : « Les pensées, comme les puces, sautent d’un être humain à l’autre. » Les pensées sont des choses animées.

Bonne ou mauvaise, abondante ou restreinte, la pensée, essence de l’âme humaine, est une force qui survit à la destruction du corps. [Jean Prieur]. Vous voyez ce clavier là près de vous ? Vous pouvez mourir, il sera encore là comme chaque chose qui vous entoure.

Dans tous les livres d’évolution personnelle, il est écrit, (quelque fois entre les lignes et celui qui n’a pas l’esprit ouvert ne peut le voir et le lire) : une PENSEE est une CHOSE.

Une pensée est une chose !

Qu’on se le dise : une pensée est une chose ! Un point c’est tout !

Êtes-vous d’accord avec ça ?
OUI ? Voyez la suite.
NON ? Arrêtez cette lecture maintenant.

Ne dites pas : « Ouuiii mmaaaiiiisssss … » Ce choix n’existe pas. Vous êtes d’accord ou pas.
Si OUI, continuez la lecture !
Si NON, arrêtez là ! Ne perdez pas votre temps ! Adieu !

Vous êtes encore là ? Super ! Comprenez maintenant que si une pensée est une chose, elle va subir comme les autres choses les lois physiques naturelles de la vie et une qui nous intéresse plus particulièrement qui est celle de la gravité comme l’attraction terrestre.

Ah vous l’aviez oublié celle-là. Elle nous est tellement commune et même que dans un certain sens elle nous arrange bien. Sans elle, nous ne serions pas accrochés à cette terre et ne pourrions exister.

Vous allez faire là maintenant une expérience avec moi, une expérience très simple. Pas besoin de formule magique ni de commande mentale compliquée

Vous allez comprendre pourquoi votre motivation n’est pas toujours au TOP.

Entre le pouce et l'indexVous êtes prêt ? Oui ? Alors prenez, pincé entre votre pouce et l’index, un objet près de vous ? Allez-y, faites-le maintenant ? N’importe quel objet ! Oui ce stylo en plastique près de vous ou cette gomme, ou cette feuille de papier, un truc léger, pas fragile, simple. Allez-y, prenez-le, pincé entre votre pouce et votre index ? Main droite, main gauche, pas d’importance ! ÇA y est ? Vous avez un objet pincé entre votre pouce et votre index ? Très bien !

Vous qui ne jouez pas le jeu ! Fermez maintenant cette page web. Vous perdez votre temps et ne méritez pas de connaître la suite !

Pour Vous qui avez un objet pincé entre votre pouce et votre index depuis le début, je suis désolé de vous faire attendre, mais il y a toujours des gens qui voudraient toujours en savoir plus mais qui ne font rien de ce qu’ils apprennent et qui ne sont même pas prêt à faire cette petite expérience et je ne voudrais pas que l’esprit chagrin de quelques uns vienne perturber cette démonstration essentielle à la compréhension du tout.

Enfin nous sommes seuls. Continuons.

Vous avez toujours cet objet pincé entre votre pouce et index ? Très bien. Levez-vous maintenant et tendez votre main tenant l’objet devant vous. Attention c’est là que l’expérience prend toute son importance.

Préparez-vous à observer ce qui va se passer. Prêt ? Oui ?

Regardez bien ce qui se passe

Maintenant écartez votre pouce et votre index et libérez l’objet. Que c’est-il passé ? Avez-vous vu ce qui c’est passé ? Vous en êtes-vous rendu compte ?

L’objet, libéré de tout soutien est allé directement vers le sol. Vous vous rendez compte, cette chose que vous aviez entre vos doigts, une fois libérée est allée directement vers le sol ?

Ouh la, j’en ai perdu quelques uns ! Coucou ! Je sais, il y a des petits malins qui sont en train de penser :  » ça j’aurai pu te le dire ». Je sais ! Tout le monde aurait pu me le dire mais encore fallait-il en être conscient.

Bien que les Hommes hantent cette terre depuis des millénaires, Newton fut parmi les premiers à le réaliser il y a à peine 300 ans.

Toutes les choses libérées sont irrémédiablement attirés vers le bas. TOUTES !

Or, nous l’avons vu un peu plus haut dans le texte, une pensée est une chose ! UNE PENSÉE EST UNE CHOSE!

Et comme toute chose, une pensée sans soutien est attirée vers le bas …

… La motivation s’exprimant par la pensée… cqfd !!! …

une motivation qui n’est pas soutenue régulièrement sera irrémédiablement attirée vers le bas.

Votre motivation répond à cette loi naturelle.

Maintenant que vous savez ça, avec démonstration à l’appui, pas une simple hypothèse ou théorie, maintenant que vous savez ça, disais-je, vous devez savoir ce qui vous reste à faire pour que votre motivation reste au plus haut.

Quoique, vous ne le savez peut-être pas encore et je vais vous octroyer un petit bonus plus bas.

Mais ce que vous savez c’est que votre motivation doit être entretenue en permanence comme un jardin, comme une relation, comme votre voiture ou votre habitation et votre santé. Ce qui n’est pas entretenu dépérit irrémédiablement. Ce qui n’est pas soutenu est entraîné irrémédiablement vers le bas.

Entendez-vous cet autre petit malin ? Il me dit que l’objet qu’il avait pris n’est pas allé vers le sol mais c’était au contraire envolé. Eh oui, il avait pris un ballon gonflé à l’hélium. Alors je vais vous raconter cette très belle histoire que j’affectionne particulièrement.

La scène se passe dans les années 1950, un 4 juillet, jour de la fête nationale, dans une petite ville des États-Unis. Julius Junior, un jeune garçon noir se dirige vers la fête organisée pour l’occasion.

Là, au détour d’une rue, il voit un vieil homme distribuant des ballons gonflés à l’hélium, de toutes les couleurs, entouré d’enfants.

Julius Junior s’approche du vieux monsieur et lui demande poliment un ballon. L’homme lui dit : « De quelle couleur le veux-tu ce ballon ? »

Julius hésite et il demande : « Est-ce que si j’en prends un noir, il ira aussi haut et aussi loin que les autres ? »

Le vieil homme philosophe à ses heures lui répond : « Oui bien entendu, ce n’est la couleur qui est importante, c’est ce qu’il y a à l’intérieur ! »

J’adore cette histoire et j’espère que vous l’appréciez autant que moi. Mais revenons à notre motivation.

Comment entretenir sa motivation ?

Je ne vais pas ici détailler tous les aspects. Je vais les citer, charge à vous de vous débrouiller pour aller un peu plus loin.

1) Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’à un moment vous avez été motivé ? Qu’est-ce qui a provoqué cela ? Vous devez retrouver ce pourquoi. Puis le marquer, le noter, le dessiner, le peindre, le découper, le garder en position d’être à votre vue en PERMANENCE. EN PERMANENCE !

2) Vous devez vous entourer de personnes susceptibles de vous aider et n’en parler qu’à celles-là. A personne d’autre. Prenez un coach, un mentor.

3) Vous devez entretenir un moral et mental de gagnant. 3 façons complémentaires d’y parvenir : écouter des audios de développement personnel, lire des livres et ebooks de développement personnel, participer à des séminaires, de développement personnel.

Seulement Pour Ceux Qui Veulent Rester Motivé Au Quotidien


Tous ceux qui suivent ces conseils simples réalisent plus de choses et sont plus heureux.

Je vous félicite pour être arrivé au bout de cette prose. Beaucoup ont abandonné avant. Vous pouvez être fier de vous et je crois que vos rêves en valent vraiment la peine. Alors si je peux vous aider …

Ah au fait j’oubliai, si vous voulez donner de la valeur à cette idée développée ici, pensez à valoriser concrètement cette valeur ajoutée en faisant un don en suivant le lien ci-dessous :

L’idée n’est pas que je fasse fortune avec votre don. L’idée est bien de donner une valeur à cette idée pour que vous en souveniez. Si pour vous cette idée n’a aucune valeur. Je suis désolé.

Si vous me donnez de l’argent, celui-ci servira à financer les audios, les séminaires et les livres plus quelques investissements techniques.

Si au contraire elle a quelque valeur, mais que vous ne pouvez donner, vous pouvez toujours donner de la valeur à cette idée en apportant, un commentaire, un témoignage au bas de cet article.

Merci

Régis d’Alliance-Vaillante

Le développement personnel c’est aussi prendre soin de son corps

Je m’interroge. Pouvez-vous m’aider ?

J’ai une intuition que je voudrais confirmer. J’ai commencé par m’interroger, puis j’ai interrogé mes proches pour voir si les réponses étaient concordantes et effectivement elles le sont.

Toutefois, pour valider cette idée, cette intuition, j’ai besoin d’interroger plus de personnes et j’ai pensé à vous.

C’est en quelque sorte un sondage que je voudrais faire dans un premier temps et ensuite, si la majorité des réponses sont concordantes, j’approfondirai mes recherches et les partagerai avec vous. Si mon intuition est bonne, nous pourrions nous soulager de pas mal de petits bobos.

Pouvez vous me répondre à cette question ?
Geste de premier secours

Quel est le tout premier geste que vous faites quand vous avez mal quelque part ? J’ai bien dit le tout premier geste ?

Allez, mettez-vous en situation, par l’imagination bien sûr. Imaginez, vous marchez dans votre habitation et d’un coup, vous cognez brutalement votre genou à une chaise. Quel est le premier geste que vous faites ? Pas le premier mot, ni la première pensée que vous avez. Non le premier geste ? Le geste réflex ?

Je crois que tout le monde (ou presque) a ce même premier geste et il doit avoir une signification. Mais nous devons le confirmer.

Alors dites-moi, quel est ce tout premier geste ? et savez vous pourquoi ? Pour quelle raison faites-vous ce geste ?

Si vous pouviez m’apporter votre réponse dans les commentaires, ce serait formidable. Alors dites-moi, quel est ce tout premier geste ?

Merci de participer en témoignant de votre expérience dans les commentaires un peu plus bas.

Ah j’oubliai. Pour vous remercier de votre contribution, j’enverrai un e-book intitulé  » C O M M E N T – O N – P E U T – G U É R I R, – P R É V E N I R – L E S – M A L A D I E S – E T – P R O L O N G E R – S O N – E X I S T E N C E  » à toute personne qui partagera son expérience par un témoignage argumenté. Beau programme n’est-ce pas ? Ce livre, que je trouve très intéressant et qui n’est pas de ma production, est le déclencheur de cette intuition.

Voilà, vous savez tout. A vous de jouer ou plutôt de témoigner par votre commentaire.

Pensées, maîtrisons les !

La pensée est le premier pouvoir de l’Homme

Puis vient celui de l’action. La pensée est le point de départ et le moteur de tout accomplissement, et sans elle rien ne peut être.

Nos actions dévoilent nos pensées

Et rien ne peut se faire sans leurs concours. Efforce-toi de développer la capacité de saisir la bonne pensée au bon moment et au bon endroit. Nous devenons comme nos pensées, alors

Cultivons des pensées pures et bonnes de la manière suivante

Apprenons à diriger nos pensées

  • Des pensées de grands biens viennent à moi, de grande prospérité, de grande réussite ;
  • Des pensées de richesse et ce, uniquement dans un but, pour le bien et le bonheur des autres ;
  • Des pensées de vertu pure et divine, d’un bienfait indicible pour l’humanité ;
  • Des pensées de noblesse, d’honnêteté, de gentillesse, de courage, d’amour, de sympathie pour tous et d’évitement du mal ;
  • Des pensées de pureté, d’amour, de miséricorde, de compassion, de bienveillance, de charité, d’humilité.

En fait, développons de pensées, toutes de natures élevées, nobles et divines.

  • Des pensées de perfection, de devoir, de propreté, de joie, de foi, de pouvoir, de détermination, de persévérance, d’affirmation, d’ordre, de netteté, de gaieté, de rapidité, de durée ;
  • Des pensées de dons merveilleux et de grandes bénédictions, des merveilles de la Nature et toutes celles de développement et de progrès.
  • Des pensées comme  » Je peux gagner  » ;
  • Des pensées d’une vie intègre, d’un grand pouvoir pour accomplir le bien ;
  • Des pensées que mon corps obéit à mon esprit, d’une excellente santé ;
  • Des pensées des choses supérieures de la vie, d’une grande sagesse et connaissance ;
  • Des pensées que seul le bien peut m’arriver, que vivre en bonne santé m’est destiné ;
  • Des pensées que je deviendrai comme les grands modèles de l’humanité et que le meilleur m’appartiendra.

Parade aux  Mauvaises Pensées

Chaque mauvaise pensée nous modifie de manière correspondante – elle s’imprime profondément dans notre corps et notre esprit. Ceci, bien entendu, entrave fortement notre progression qu’on le sache et qu’on le veuille ou non.

Mais en général nous le savons, ce qui tend à nous affaiblir davantage car chaque fois que nous sommes en colère, que nous crions, volons, mentons ou faisons quoique ce soit d’autre de mal, nous perdons notre force, le respect de soi, notre confiance, notre force morale et notre volonté ; et si nous persistons à avoir de mauvaises pensées nous tombons définitivement et nous perdons tout.

Changeons alors le courant de nos pensées et orientons-le vers des pensées encourageantes et édifiantes comme par exemple, « je veux être bon, généreux, humble, juste et honnête et je veux agir de la sorte ».  Cet exercice permet de se construire un bon caractère et d’amener au succès et au bonheur que rien ni personne ne pourra nous enlever.

La pensée et le Bonheur

Ni la prospérité, ni nos amis, ni un grand succès ne font seuls notre bonheur – même si chacun de ses éléments peut y contribuer.

Alors écoute attentivement ceci : tous les trésors de la terre, et les amis les plus fidèles ne peuvent te rendre heureux. Car le bonheur ne réside pas en-dehors de toi et tu ne le trouveras que dans tes pensées et actions justes, indépendamment des autres. Alors, vas-y, tu peux chercher le bonheur tout de suite, car il ne dépend que de toi.

La victoire commence par la pensée que le bonheur est possible et accessible quels que soient les problèmes, les difficultés et le mal qui abondent.

Réagissez, apportez votre témoignage, vos expérience en mettant un commentaire.

La pensée et le succès, et le destin, et la santé, et le monde, et la méditation – Les conséquences de « mauvaises » pensées – La pensée et la condition de l’homme – Le choix de nos pensées – sont le thème d’une page composée de dictons populaires sur la pensée et la nécessité de savoir la maîtriser. A lire en suivant ce lien

Confiance en soi et esclavage psychologique

Pour avoir confiance en soi, il ne faut pas être victime d’une de ces formes d’esclavage psychologique.

Pour D a v i d J S c h w a r t z dans son livre L a M a g i e D e S ‘ A U T O – D I R I G E R, il existe 6 formes bien spécifiques de l’esclavage psychologique:
1 – Qu’est-ce que les autres vont penser de moi ?
2 – Je suis sûr de ne pas y arriver.
3 – Il est trop tard.
4 – J’ai besoin de sécurité.
5 – Je suis esclave des erreurs passées.
6 – Je suis prisonnier de mon milieu.

Pour savoir si vous êtes de la première et de la plus grave de ces formes d’esclavage psychologique et ce que vous devez savoir pour vous en débarrasser

La Magie de s'Auto-DirigerQu’est-ce que les autres vont penser de moi ?

Les neuf mots de la langue française qui enchaînent le plus les gens sont probablement ceux-là: « Qu’est-ce que les autres vont penser de moi ? »

« Qu’est-ce que les autres vont penser de moi ? » représente la forme d’esclavage psychologique la plus répandue – et la plus destructrice. Cet esclavage peut aller de cette phrase : « II faut que je tonde mon gazon une fois par semaine car si je ne le fais pas, mes voisins vont penser que je suis paresseux » à celle-ci : « Je ne dirai rien au cours de cette réunion parce que les autres pourraient penser que j’essaie de me faire remarquer », en passant par : « II faut absolument que nous assistions à cette soirée, sinon les autres pourraient se poser des questions » et par cette autre : « Je ne peux quand même pas porter ça ; les autres vont se moquer de moi. » De telles pensées et réflexions sont caractéristiques d’une personne manquant de confiance en soi.

L’esclavage « des autres » est fort, puissant. C’est lui qui explique la cause de tant de conformité dans le monde. Il explique pourquoi tant de femmes se coiffent comme tant d’autres femmes; pourquoi tant de vendeurs vendent de la même manière (et obtiennent par conséquent le même chiffre de vente); pourquoi les gens vivent des vies ennuyeuses, malheureuses et peu satisfaisantes.

Je te dis ça pour ton bien bien sûr !
Je te dis ça pour ton bien bien sûr !
L’esclavage « des autres » tue toute créativité et toute personnalité. Il vous enlève la possibilité d’avoir le genre de plaisir que vous aimez, d’aller là où vous désirez aller, de faire les choses qui vous plaisent.

Les gens ne sont pas seulement les esclaves de « ce que les autres vont penser » ; ils commettent également l’erreur stupide d’écouter les conseils donnés par des personnes incompétentes.

Des conseils, on en trouve partout et ils sont gratuits. Votre voisin, la parenté, vos associés, tous ceux que vous connaissez, ou presque, ne demandent pas mieux que de vous conseiller.

Parmi le personnel de votre entreprise, il existe probablement une douzaine, sinon plus, de « conseillers » non rémunérés. Ces conseillers se permettent, même lorsqu’on ne leur demande rien, de vous donner leur avis sur la façon d’élever vos enfants, de veiller sur votre santé et d’investir.

Les personnes psychologiquement immatures suivent les conseils de ces « experts » qui, la plupart du temps, ne savent pas de quoi ils parlent. Au lieu de faire confiance à leur propre jugement, ou de rechercher les conseils de personnes compétentes, elles écoutent et suivent les suggestions des gens de deuxième classe.

Est-il étonnant que ces conseils soient généralement mauvais ?

Accepter les conseils du premier venu, c’est exactement comme si vous preniez une nouvelle voiture en bon état pour la conduire au premier garage de fond de cour pour la faire réparer. Vous êtes trop important pour laisser un incompétent s’occuper de vos problèmes.

Choisissez les meilleurs conseillers pour vous aider à vous auto-diriger et reprendre confiance en soi !

Mais même si vous faites appel aux services de conseillers comme des avocats ou des comptables, servez-vous de votre jugement.

Libérez-vous de l'esclavage psychologique
Libérez-vous de l’esclavage psychologique
C’est pour moi une règle inébranlable. Je demande l’avis et les commentaires de personnes importantes, de personnes qui ont appris par l’expérience. Je ne fais absolument pas attention aux critiques venues d’ailleurs. Elles n’ont aucune valeur en ce qui me concerne.

Au début, je faisais très attention à ce que les autres avaient à dire. Je voulais plaire à tout le monde. Puis un jour, j’ai eu une leçon magnifique. Tenez compte de la compétence de la personne qui vous critique avant de porter attention à ce qu’elle dit.

Un expert en gestion m’a récemment énuméré les qualités qu’il fallait avoir, d’après lui, pour devenir un leader :

«Tout le monde ne cesse de nous répéter qu’il faut qu’on soit normal. Mais un gars bien ordinaire ne fait jamais rien. Or, par définition, un leader est quelqu’un qui diffère des autres. Vous ne pouvez être « normal » et être un leader.

Vous devez faire preuve de qualités différentes. Il est tout à fait ridicule de penser à « leadership »et à « normalité » en même temps.

Dans un certain sens, ce que nous devrions essayer de faire, c’est de nous distinguer des autres d’une façon ou d’une autre, au lieu de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas nous différencier de la masse. »

Comment on peut se libérer de l’esclavage «des autres » en quatre étapes et retrouver sa confiance en soi !

« Les autres » ne sont pas des meneurs – ils suivent.

Si vous pensez que votre bonheur le plus parfait se limite à copier votre voisin à cent pour cent, allez-y. Sinon, vivez votre vie et laissez les autres vivre la leur. Tant que vous ne gênez pas les autres, ni physiquement, ni spirituellement, faites ce que vous avez envie de faire.

Vous n’êtes personne tant qu’on ne vous déteste pas.

Plus vous grimpez les échelons, plus vous serez critiqué, plus vous ferez l’objet de commérages. Le fait que les autres vous critiquent est signe qu’ils vous envient.

Choisissez vos amis parmi ceux qui se moquent de ce que « les autres » pensent et pleines de confiance en soi.

Cela vous aidera à vous débarrasser de votre propre crainte. Mêlez-vous à ceux qui disent «vivre et laisser vivre ».

Et n’oubliez pas que « les autres » ont habituellement plus de problèmes qu’ils ne peuvent en supporter.

Les gens mariés qui ont peur que « les autres » en arrivent à connaître leurs scènes de ménage seraient surpris de voir à quel point « les autres » se disputent.

Tiré de LA MAGIE DE S’AUTO-DIRIGER de David J Schwartz

du chapitre : Comment vaincre six formes bien spécifiques de l’esclavage psychologique:

Il y a d’autres formes bien spécifiques de l’esclavage psychologique:
2 – Je suis sûr de ne pas y arriver.
3 – Il est trop tard.
4 – J’ai besoin de sécurité.
5 – Je suis esclave des erreurs passées.
6 – Je suis prisonnier de mon milieu.

Partagez votre expérience en mettant un commentaire. Merci.

Régis

PS : Ne manquez pas le commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

Recherche populaires :

Le Calme, une force à développer

Une personne forte doit maîtriser ses mouvements inconscients donc savoir garder son calme

La seconde qualité que doit posséder le candidat, ou la candidate, à la fortune, c’est le calme. Dans ses remarquables études sociales, le Dr Toulouse a consacré plusieurs articles à l’éducation émotionnelle.

Quand nous subissons une émotion, joie, peur, amour, colère, ce phénomène de conscience : ce sentiment se transforme toujours en phénomène physiologique, en mouvement. La joie, la peur, l’amour, la colère sont exprimés par l’individu en gestes inconscients, d’une façon très claire.

Les gestes de la joie ne peuvent pas être confondus avec ceux de la peur et il en est ainsi de toutes les émotions humaines. L’homme fort doit maîtriser ces mouvements inconscients et savoir être calme.

« Pour pouvoir donner toute sa force, il faut être son maître et dépenser le moins possible d’énergie sous cette forme dégradée qu’est l’émotion. » Dr Toulouse

Il faut que l’émotion soit maîtrisée pour garder son calme

« La première condition de l’énergie étant la domination, il faut que tous les sentiments puissent être dominés ; et comme tous les sentiments ont pour caractère commun l’émotion, c’est avant toute chose cette émotion qui doit être domptée. » Dr F. FRÉDAULT, Les Passions.

J’espère pour vous que vous n’êtes pas comme cette personne coléreuse, violente, exubérante. Vous seriez alors est un être faible, à la merci des supériorités environnantes. Chez cette personnes, les nerfs dominent ou même abolissent l’entendement.

C’est une impulsive, prisonnière de ses passions, esclave de ses défauts, soumise aux causes extérieures les plus insignifiantes, disposée à obéir à toutes les suggestions, d’où qu’elles viennent, et rouée d’avance à toutes les servitudes : aux servitudes morales comme aux servitudes sociales.

C’est cette personne là qu’il faut combattre en soi, et qu’il est possible de vaincre que si l’on est énergique pour devenir calme.

Passions oppressives et passions exaltantes jouent sur le calme

2 sortes de passions possèdent chaque personne et particularisent son caractère. Les unes sont appelées oppressives, les autres exaltantes.

« Les passions oppressives, la crainte, la terreur, la consternation, l’abattement, la contrariété, nous laissent sous le coup de l’action de l’objectif, tandis que les passions exaltantes nous mettent au-dessus de l’objectif par leur énergie.
Les premières nous laissent en proie aux actions morbides, tandis que les secondes nous en préservent et nous en délivrent. » Dr F. FRÉDAULT.

Aux premières, il faut opposer une résistance opiniâtre.
Les secondes ne doivent jamais échapper au contrôle de la raison qui les canalise, les dirige et en fait de précieux adjuvants de la volonté.

Lorsqu’un événement, une rencontre, une parole font naître en vous un sentiment de crainte, de contrariété, de tristesse, refrénez immédiatement l’explosion de ce sentiment. Attachez-vous de toute la force de votre esprit, à le considérer comme un incident sans importance, trop inférieur pour vous atteindre, trop passager pour entamer votre tranquillité. Attachez vous à retrouver votre calme.

Comment combattre ses passions oppressives qui risquent de vous faire perdre votre calme ?

Dites vous : « Tout à l’heure, il n’y paraîtra plus. Mes occupations, mes habitudes, vont reprendre leur cours normal, effacer le trouble momentané qui voudrait m’envahir et me faire commettre des actes irraisonnés. Je ne veux pas céder à l’injonction de mon être impulsif, je ne veux pas obéir à la tyrannie de mes passions. 2 heures de travail appliqué vont faire l’oubli sur cette futile aventure. Je suis un être calme. Travaillons ! »

Ou bien, créez une diversion. Si vous sentez poindre en vous un accès de découragement par exemple, évoquez aussitôt le sentiment contraire : l’énergie.
Pensez-y impérativement, excluez toute autre idée de votre cerveau, analysez ses différentes phases.

  • Comment elle naît, se développe, se transforme en force ?
  • Quelle aide elle apporte à la personne qui la possède ?
  • Quel grand rôle elle lui permet de jouer dans le monde ?

Noyé sous le flot des pensées nouvelles, votre découragement cédera vite la place, avant d’avoir pu altérer votre calme.

Maîtrisez également vos passions exaltantes qui risquent de vous disperser du calme

La joie, l’enthousiasme, l’amour : passions exaltantes, doivent être également jugulées. Il n’est certes pas interdit d’éprouver ces sentiments, indispensables stimulants, flamme qui allume les courages et pare de son manteau de pourpre et d’or les actes et les œuvres.

Il convient, au contraire, d’entretenir en soi ces créateurs d’énergie. Mais ce qu’il faut empêcher, c’est la manifestation extérieure de ces sentiments, l’exagération des mouvements, des paroles, de l’attitude qu’ils commandent.

Enthousiasmez-vous pour une idée, c’est nécessaire, mais gardez votre calme. Gardez pour votre conscience l’afflux de ferveur et de force qui en résulte, ne le gaspillez pas au dehors en gestes désordonnés, ni ne lui laissez rompre les digues que la raison lui impose.

Soyez le maître et non l’esclave. Soyez calme

L’énergie est la vraie force, ne la gaspillez pas.

Puisque tout mouvement implique une déperdition d’énergie, il va de soi que toute économie de ce même mouvement produit une accumulation, une réserve, qu’il est bon de posséder, d’augmenter, et qui vous sera d’une grande utilité dans les occasions exceptionnelles de votre vie.

« L’énergie est donc la vraie force, elle est naturelle à l’être ou s’acquiert par la concentration. L’activité qui se prépare à l’acte dispose ses puissances. Si elle accomplit de suite l’action, elle y emploie ce qu’elle a de forces naturelles.
Mais si, continuant de se préparer à l’acte, elle semble toujours prête à partir et ne part pas, elle accumule ses forces par la tension qu’elle leur donne, et ressemble à un bouilleur de machine où la vapeur surchauffée et ne pouvant se dégager augmente d’élasticité par la tension.
La personne trop vive, trop pétulante, dépense ses forces au fur et à mesure qu’elle les produit. Elle ne donne jamais qu’une faible énergie, bien qu’elle puisse être violente. La personne qui veut être forte se ménage, ne se dépense pas à la première occasion venue, mais se ramasse et se concentre, prête à donner quand il le faudra une énergie d’autant plus grande qu’elle a été plus condensée. La personne qui veut être forte sait rester calme.
C’est ainsi que des hommes faibles en puissance sont cependant plus énergiques et plus puissants que d’autre naturellement plus forts.
 » Dr F. FRÉDAULT, Les Passions.

En outre, cette victoire de la volonté sur les tendances passionnelles, sur les centres animiques et instinctifs de la personne, épure son jugement, en le dégageant de l’influence égoïste des besoins et des sens, et lui permet de se déterminer en pleine connaissance de cause, avec raison et équité.

Tout ce que vous devez surveiller lorsque vous parlez, pour manifester le calme

Donc, ami lecteur, peu de gestes, pas de nervosité, pas de mouvements inutiles. N’avancez pas les bras, ne secouez pas les mains, que vos traits restent immobiles.

Ne clignez pas des paupières ni ne relevez les sourcils comme un clown étonné. Ne tapez pas du pied pour donner plus de force à vos affirmations ou pour manifester votre impatience.

Parlez modérément, sur un ton grave et tranquille. Ne vous irritez pas si l’on commet à votre égard des incorrections, si l’on vous manque de parole ou de bienveillance.

Ne traduisez jamais votre mauvaise humeur en phrases violentes, ne proférez jamais de mots irréparables, vous regretteriez plus tard ce moment d’oubli. Aux vilenies de l’adversaire, répondez par la froideur hautaine, ou le mot juste prononcé sans courroux ; sans que rien dans la voix ne trahisse votre émotion.

Dites posément ce que vous voulez dire, sans vous abaisser jusqu’à la vulgarité des moyens employés contre vous. Celui qui vous outrage sera lui-même forcé de reconnaître votre maîtrise, et ses emportements, ses cris ne serviront qu’à masquer sa défaite.

Que toutes vos paroles soient des affirmations de succès et de réussite mais dans le calme

« Ne vous chargez point d’une haine à soutenir ; c’est un fardeau plus pesant que vous ne pensez. » Mme DE SÉVIGNÉ.

Ne soyez jamais la proie de l’ennui ni de la lassitude, ces sentiments auraient une influence néfaste sur votre maintien.
Il faut, au contraire, que vous donniez aux personnes qui vous approchent une impression de quiétude, de sérénité, qui leur en impose et leur fasse aisément croire à votre supériorité sur elles.

N’ayez jamais un mot de doute devant un étranger : que toutes vos paroles soient des affirmations de succès et de réussite !
Nul ne doit penser que vous pouvez avoir des défaillances ou connaître l’échec.

Si vous montrez de l’incertitude dans vos décisions, si vous appréhendez trop ouvertement les difficultés, vous éveillerez la défiance, vous n’aurez aucune autorité.

Pour rester calme surmontez votre peur

Vous devez ignorer la peur, n’être, quoi qu’il arrive, ni poltron, ni affolé. La lâcheté est partout méprisée, alors que le courage et le sang-froid emportent l’admiration de tous ceux qui sont témoins de ces nobles qualités.

« Il est aussi difficile de fixer des idées nettes dans une âme agitée par la peur, que de bien écrire sur un papier qui tremble. » Locke

La mort même doit être envisagée sans trouble, si vous voulez aller loin, si vous rêvez d’être un chef.

« Celui qui craint la mort ne fera jamais acte d’homme vivant. » SÉNÈQUE.

Une personne calme ne se plaint jamais

Restez droit et souriant dans les courts assauts que l’adversité essaiera de livrer contre vous. Aux petites misères de la vie, opposez ou du moins ayez l’air d’opposer l’indifférence la plus absolue.

Vos plaintes peuvent exciter la pitié, mais la pitié ne marche pas souvent de pair avec l’acceptation de la suprématie. « La plus mauvaise roue du char est celle qui crie toujours. » Celui qui se lamente ne passera jamais, auprès de son confident apitoyé, pour un homme fort.

Ce ne sera qu’un égal, sinon un inférieur. Ce confident n’aura qu’une piètre idée d’une énergie si facilement vaincue.

Le calme reste poli sans être obséquieux

N’ouvrez votre cœur qu’à vos intimes. Envers les autres, soyez poli, sans être obséquieux. L’obséquiosité dénote un caractère mal trempé et le goût de la soumission. « Qui se fait ver est écrasé ! » dit le proverbe.

Que votre amabilité ne tombe jamais dans la familiarité et, si les circonstances l’exigent, devenez impénétrable. « Soyez indevinable, dépaysez les curieux. » Voltaire

Dans de nombreuses fonctions publiques, dans les hautes sphères où l’homme peut être appelé à évoluer, l’impassibilité naturelle ou étudiée donne à celui qui sait s’en servir un ascendant considérable.

Habituez-vous à considérer les événements les plus extraordinaires comme le jeu naturel des forces en action dans la vie et n’en marquez aucune surprise. Nous sommes entourés de mystères.

Réfléchissez bien et vous verrez que tout est extraordinaire dans le monde. Nous sommes entourés de mystères, le lot de nos certitudes n’est pas énorme.

  • Pourquoi donc la rose possède-t-elle l’exquis parfum, la divine coloration qui en font la gloire de nos parterres ?
  • Pourquoi donc la libellule porte-t-elle sur ses ailes le reflet de toutes les gemmes ?
  • Pourquoi l’éclat du diamant, la flamme du soleil, les battements du cœur, la pureté de voix de la cantatrice qui nous enchante ?
  • Pourquoi l’univers ? Pourquoi la vie ?

Une dérogation à l’ordre des choses est-elle plus incompréhensible que cet ordre lui-même ? Non, n’est-ce pas ?
Tout étant extraordinaire, il convient de s’étonner de tout ou de ne s’étonner de rien.

Comme l’étonnement ne peut pas être perpétuel, à moins, pour celui qui le manifeste, de passer pour un naïf ou un fou, adoptons la seconde manière, regardons avec calme le grand drame mystérieux qui se joue devant nous. Profitons des leçons que notre vigilance y découvre.

Pour retrouver le calme, quelques quarts d’heure de méditation de temps en temps apaiseront vos nerfs

Qu’on me permette encore une recommandation sur le sujet qui nous occupe.

La fièvre des affaires, les obligations mondaines, la multiplicité des événements, le tumulte de la rue, entretiennent dans notre esprit une excitation défavorable, captent nos moyens, nous détournent du but.

Nous prenons trop souvent l’agitation superficielle et stérile qui en résulte pour de l’activité. C’est une grave erreur. L’intérêt que nous mettons dans des choses qui ne nous touchent en rien est un intérêt mal placé.

S’échauffer, s’énerver pour la défense ou pour l’attaque d’opinions étrangères à nos occupations, c’est perdre son temps et son énergie, c’est tarir la source de calme indispensable à notre succès.

Il est bon de rentrer en soi-même, de se ressaisir, de se ramasser pour l’effort à venir. « Ferme les yeux et tu verras ! » Joubert.

Suspendez le cours des paroles oiseuses, recueillez-vous dans la solitude et vous retrouverez votre calme

Quelques quarts d’heure de méditation, de temps à autre, apaiseront vos nerfs, vous montreront l’inutilité de vos turbulences et de vos discussions.

Les bienfaits du silence et du calme.
M. Paul Adam, dont l’œuvre magistrale n’est qu’un long enseignement d’énergie, de raison et de beauté, que les jeunes gens devraient lire et relire sans cesse, conseille le silence en ces termes :
« Il est un sport spirituel encore : celui du silence. Modérer notre bavardage nous accoutume à ne livrer à nos semblables que des paroles utiles et choisies. Cela nous empêche de nuire par la médisance. Et cela nous exerce très bien à constituer une vie intérieure qui a ses secrets et ne les livre pas. Le trésor des secrets, des opinions occultes, enrichit notre conscience et lui vaut de la personnalité. »

Rien ne vaut l’action pacifiante du silence pour remettre en place l’esprit désorbité et dissiper les illusions éphémères, les vains prestiges suscités par les indifférents qui passent ou par l’heure frivolement dépensée qui retourne au néant.

Régis

PS : Ne manquez pas les commentaires. Ils sont également instructifs.

PPS : Vous avez trouvé cet article intéressant ! Partagez-le avec vos amis facebook en cliquant sur Partager ci-dessous.

Recherche populaires :

Comment avoir une confiance en soi inébranlable !

Que peut-on faire de bien sans confiance en soi ?

Avoir confiance est indispensable pour réussir pleinement sa vie.

  • Peut-on réussir sa vie professionnelle en manquant de confiance en soi ? je crois que oui à condition de se contenter de peu.
  • Peut-on avoir de bonnes relations avec ses proches et ses amis si l’on manque de confiance en soi ? Oui certainement si on accepte d’être dominé.
  • Peut-on réussir sa vie de parents, d’éducateurs quand on manque de confiance en soi. Albert Einstein lui-même le dit : « la meilleure façon d’enseigner est l’exemple » et quel exemple donne-t-on quand on manque de confiance en soi. Est-ce de cette façon que l’on est le meilleur éducateur.
  • Peut-on être aimé quand on manque de confiance en soi ? Peut-être que oui. Peut-être que non. Dans tous les cas il ne faut pas confondre être aimé être pris en pitié.

Tout cela je le sais parce que j’ai longtemps souffert de ne pas avoir confiance en moi. Mais heureusement je me suis ouvert au développement personnel et j’ai identifié et utilisé des astuces pour me sortir du piège du manque de confiance en soi. Dans cet article j’en cite 4 astuces très simples et faciles à mettre en oeuvre et très efficaces pour avoir de plus en plus confiance en soi. Je vous les confie.

loi_attraction

Première astuce pour avoir confiance en soi

Cette astuce vous amènera à avoir confiance en vous en un temps record parce qu’elle va au cœur du problème, en déclenchant un processus psychologique qui dégagera un degré de confiance en vous-même incroyable.

Voici cette technique simple et très efficace, pour retrouver cette confiance en soi qui vous manque tant, en 3 points :

  1. Faites-vous une promesse bien spécifique.
  2. Notez cette même promesse sur une feuille de papier.
  3. Tenez votre promesse pendant 10 jours.

Par exemple : « Au cours des 10 prochains jours, je vais me lever 30 minutes plus tôt chaque matin »

Peu importe la nature de votre promesse, vous devez la mettre sur papier et vous y conformer coûte que coûte et y être fidèle.

Lorsque vous faites une telle promesse et y êtes fidèle, vous vous prouvez que vous êtes capable de vous fier à vous-même pour faire ce que vous avez décidé de faire. Et se rendre compte que l’on peut se fier à soi-même, voilà la base pour avoir confiance en soi.

Peu importe la teneur de la promesse que vous faites, cette méthode d’action entraîne des changements rapides, donne naissance à une toute nouvelle confiance en soi et vous prouve que vous pouvez compter sur vous-même.

Faites-vous toujours une promesse sur un laps de temps déterminé, pas trop long (minimum 7 jours, maximum 14 jours) qu’il conviendra de renouveler au besoin. La confiance en soi se reconstruit étape après étape comme une maison solide se construit pierre après pierre.

Comment faire pour commencer à reconstruire sa confiance en soi ?

  1. Se faire une promesse sur un laps de temps prédéterminé pas trop long mais quand même !
  2. Commencer par des choses faciles à faire, que vous êtes sûr de pouvoir réaliser !
  3. Renouveler l’engagement, toujours après l’avoir noté par écrit !
  4. En cas de manque, recommencer le processus sans sentiment de culpabilité !
  5. Continuer avec d’autres promesses demandant un engagement de plus en plus important !

Comment donner de la puissance à cette promesse de reprise de confiance en soi ?

De la qualité de la promesse dépend également la réussite de votre projet. Cette promesse doit être pesée, étayée, soutenue par une détermination. Comment y arriver ? En répondant à ces 5 questions :

  1. Quelle est cette promesse ?
  2. Pourquoi avoir choisie celle-là en particulier ?
  3. En quoi est-elle tellement importante ?
  4. Quelle serait les conséquences de ne pas mener cette promesse au bout ?
  5. En quoi cela vous donnerait du souci ?

Prenez une feuille de papier, notez votre promesse en titre, et rédigez les réponses aux 4 questions suivante en un paragraphe d’une vingtaine de lignes.

Comment booster l’efficacité de cette technique pour avoir confiance en soi ?

Vous pouvez multiplier la puissance de cette technique d’une façon très simple que je vous révèle ici : Tenez un journal. Chaque soir faites un court compte rendu en rapport avec votre action.

Seconde solution pour avoir confiance en soi

sermonDe simples mots peuvent également redonner confiance en soi. Quelques phrases bien choisies, bien écrites, dites et redites 2 à 3 fois dans la journée vous boostent et vous redonnent confiance en vous même. J’ai écrit un article sur ce sujet. Je l’ai intitulé « Boostez votre estime personnelle par un petit sermon ». Vous pouvez le lire en cliquant ICI.

Troisième solution, un logiciel pour vous reprogrammer et avoir confiance en vous-même

Cette méthode est très efficace si vous passez au moins une heure par jour sur votre ordinateur. C’est simple, facile, sans que cela prenne tout votre temps. Le système est celui-ci. Vous installez ce logiciel sur votre ordinateur, vous sélectionnez quelques suggestions parmi celles proposées par celui-ci, vous lancez l’application et tout en faisant autre chose, vous commencez doucement mais sûrement à reprendre confiance en vous. Vous pouvez faire cela enDécouvrez Sublisoft

  1. consultant et répondant à vos e_mails ;
  2. faisant un jeu pour vous détendre ;
  3. travaillant sur n’importe quelle autre application, word, excel … ;
  4. faisant vos courses sur le net ;

Pour en savoir plus cliquez ICI.

La lecture d’un beau texte peut vous permettre d’avoir confiance en soi

J’ai lu un livre qui m’a fortement aidé à reprendre confiance en moi, à reprendre conscience de ma valeur. De ce livre j’en ai extrait la substantifique moelle. Il arrive que l’on croit ne rien valoir, n’avoir aucun pouvoir et aucune chance. C’est faux. Ce texte a agi comme un remède pour un, fait pleurer un autre, soulagé un autre encore.

Je vous invite à aller lire cet article et vous procurer ce livre gratuit en cliquant ICI.

Je vous souhaite beaucoup de succès dans tout ce que vous allez entreprendre.

Signature de Régis Houdelette

PS : Faites-moi part de votre propre expérience.  Dites-moi comment vous vous avez fait pour reprendre confiance en vous. Merci.

P.P.S. Vous trouvez cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis Facebook en cliquant sur Partager ci-dessous !

Recherche populaires :